Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Ducks montrent qu’ils misent le tout en transigeant pour Robidas

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Ducks montrent qu’ils misent le tout en transigeant pour Robidas
    Les Ducks montrent qu’ils misent le tout en transigeant pour Robidas

    ANAHEIM - Le directeur général des Ducks d’Anaheim Bob Murray a lancé un message clair, mardi, qu’il misait le tout pour le tout et qu’il détenait possiblement d’autres cartes dans sa manche.

    « Les téléphones sonnent toujours et je continue à placer des appels », a déclaré Murray aux journalistes après avoir fait une vague de transactions pour finalement acquérir le défenseur Stéphane Robidas des Stars de Dallas.

    « Il n'y a jamais de mouvement final. Vous essayez toujours d’améliorer votre équipe de hockey. Cela rend notre équipe plus difficile à affronter. Il suffit de demander à nos attaquants. Ils n’aiment pas jouer contre ce gars-là. »

    Robidas est exactement le type de joueur que les Ducks avaient besoin d’ajouter à leur ligne bleue en vue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley : un vétéran qui a soif de championnat et un partenaire droitier possible pour François Beauchemin. Robidas s'est cassé la jambe le 29 novembre et a déclaré mardi que « la jambe se porte bien » et qu’il « espère être prêt dans environ deux semaines. »

    Robidas, 37 ans, a joué un match des séries éliminatoires pour la dernière fois en 2008. Sa disette va bientôt prendre fin.

    « C'est la première chose qui m'est venue à l'esprit, a déclaré Robidas. J'ai attendu cinq années... c'est énorme pour moi. Je ne rajeunis pas. Chaque année, vous souhaitez faire partie des séries éliminatoires et que vous voulez avoir une chance de gagner la Coupe Stanley. »

    Robidas est assez familier avec Anaheim, après avoir affronté cette équipe lors d'innombrables matchs de saison régulière et de deux séries éliminatoires, en 2003 et 2008.

    « Je me suis souvenu que c'était toujours une grande rivalité, a-t-il dit. Ça a toujours été de grandes batailles. Évidemment, il y a eu beaucoup de confrontations entre moi et Corey Perry au fil des ans, et je suis juste heureux qu'il soit dans mon équipe maintenant. »

    L'autre nécessité pour les Ducks est un attaquant avec un bon gabarit, de préférence au centre, parce qu'ils sont un peu petits à cette position avec Mathieu Perreault et Saku Koivu derrière Ryan Getzlaf. Anaheim se classe 22e dans le circuit au niveau des mises en jeu. Parmi les noms que l'on croit être des candidats possibles chez les Ducks, on compte l’ailier Thomas Vanek des Islanders de New York, mais Vanek vient avec une charge importante au niveau du plafond salarial, un joueur de « location » de 6,4 millions $.

    Robidas a été acquis en retour d’un choix conditionnel de quatrième ronde au repêchage de 2014. Anaheim a également échangé l’ailier gauche Dustin Penner aux Capitals de Washington pour un choix de quatrième ronde en 2014, et le gardien Viktor Fasth aux Oilers d'Edmonton pour un choix de cinquième ronde en 2014 et un choix de troisième ronde en 2015.

    Fasth est devenu disponible en raison de l'émergence du gardien de 6 pieds, 4 pouces et de 230 livres Frederik Andersen, qui affiche un dossier de 15-3-0 avec une moyenne de buts alloués de 2,12. Les Ducks fondent également beaucoup d’espoir envers le gardien John Gibson qui évolue dans leur système de développement, ce qui rend la ligne de succession bien définie, bien que Murray doive toujours s’entendre sur les bases d’un nouveau contrat avec son gardien numéro un Jonas Hiller, qui sera joueur autonome sans restriction en juillet.

    Fasth n'a pas joué un match dans la LNH depuis le 18 novembre en raison d'une inflammation au bas du corps, mais il a démontré la saison dernière, à 31 ans, que son expérience internationale était plus que suffisante pour réussir dans la LNH. Il a récemment terminé un séjour chez les Admirals de Norfolk de la Ligue américaine de hockey, afin de reprendre la forme.

    « Viktor est une bonne personne qui a fait preuve de classe, a déclaré Murray. Il s'est battu pour revenir. Cette année, les choses ne se sont pas passées comme on l’anticipait au niveau de nos gardiens. Vous avez vu Freddie Andersen jouer, donc je n'ai pas besoin de dire quoi que ce soit d'autre. Et Jonas Hiller est déjà ici. Il fallait faire de la place pour le bien de notre équipe de hockey. Trop de candidats, trop d'incertitude, comme ancien joueur, je sais que ce n'est pas une bonne chose. J'ai senti qu'il fallait le faire. »

    Penner a signé un contrat de 2 millions $ d’une durée d’un an, cet été, avec sans doute la seule équipe prête à prendre un risque sur lui, alors que les Ducks l’ont jumelé à Ryan Getzlaf et Corey Perry. Mais Penner s'est présenté au camp d’entraînement dans une mauvaise forme physique et avant même la fin du camp, il avait perdu sa place au sein du premier trio. Il a été rayé de la formation pour entamer la saison et a été affecté par une commotion cérébrale.

    Penner est revenu en force et sa présence sur la ligne Getzlaf lui a permis d’amasser 23 points à ses 24 premières parties. À un certain moment, plus tôt cette saison, il a mené la LNH au niveau du différentiel de plus et moins. Mais Penner a sombré dans une léthargie et a récolté seulement neuf points à ses 25 dernières parties.

    Getzlaf, qui a poussé Murray à signer son ami Penner, a dit au Los Angeles Times qu'il n’avait pas eu un mot à dire dans la transaction. Les Ducks ont plusieurs candidats pour combler son départ à l’aile gauche du premier trio, à commencer par Kyle Palmieri.

    «C'est malheureux pour Dustin, a déclaré Murray. Il a travaillé dur et a joué avec acharnement. Il a perdu du poids. Je lui souhaite tout ce qu’il y a de meilleur. »

     

    La LNH sur Facebook