Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Lack partant, Tortorella en paix avec son choix

dimanche 2014-03-02 / 23:20 / LNH.com - Nouvelles

LNH.com

Partagez avec vos amis


Lack partant, Tortorella en paix avec son choix
Lack partant, Tortorella en paix avec son choix

VANCOUVER – La mise en jeu initiale n’avait même pas été faite que le gardien Eddie Lack avait déjà commencé à entendre les huées de la foule à son endroit.

Ou était-ce peut-être simplement des « Louuuuu », comme les partisans des Canucks de Vancouver ont l’habitude de crier pour encourager le vétéran Roberto Luongo?

Peu importe, Lack s’apprêtait à vivre une expérience incroyable après avoir bénéficié de la confiance de son entraîneur John Tortorella pour être le gardien partant lors de la Classique héritage Tim Hortons 2014 de la LNH, mais clairement sans le support des quelque 55 000 personnes présentes au B.C. Place.

Les partisans se sont même mis à scander « We want Lou! » (« Nous voulons Lou! ») après que Lack eut accordé le troisième but aux Sénateurs d’Ottawa, qui s’est avéré être celui de la victoire dans un gain de 4-2 de l’équipe visiteuse.

Lack a cependant avoué ne pas s’être laissé déconcentrer par l’humeur de la foule.

« J’essayais simplement de me concentrer sur les choses que je pouvais contrôler, a-t-il dit. C’est leur opinion et s’ils veulent scander ‘Lou’ ça me va. J’essaie juste de jouer du mieux que je peux pour aider mon équipe. »

Tortorella a quant à lui indiqué qu’il était complètement en paix avec sa décision d’accorder le départ à Lack et que s’il avait à le refaire, il ferait exactement le même choix.

Le gardien suédois était d’office pour un troisième match de suite, lui qui avait permis aux Canucks de récolter trois points sur une possibilité de quatre en deux rencontres depuis la fin de la pause olympique, incluant un jeu blanc face aux Blues de St. Louis mercredi. Il avait ensuite brillé en fusillade vendredi contre le Wild du Minnesota, malgré un revers de 2-1.

« Comme je l’ai dit auparavant, je pense avoir deux très bons gardiens de but, a mentionné Tortorella. Avec Luongo qui revenait des Jeux olympiques, Eddie allait être le partant pour ce premier match. Il a très bien fait, donc on lui a donné le match suivant. Il a encore très bien joué. Il a bloqué six tentatives en tirs de barrage et nous a donné une chance de gagner. Il méritait d’obtenir le départ [dimanche]. »

Tortorella a cependant insisté sur le fait que sa décision n’était pas pour autant un désaveu envers Luongo.

« Je ne l’ai pas cloué au banc. J’ai juste décidé de faire jouer Eddie Lack à sa place, a expliqué Tortorella. Avant ce match, avec la manière dont Eddie jouait, je trouvais qu’il nous offrait la meilleure chance d’aller chercher les deux points. Mais je comprends aussi tout ce qui va avec. Je crois que Louie est capable de gérer la situation. Je pense qu’il est un vrai professionnel. »

Lack n’avait lui aussi que de bons mots pour Luongo, qui selon lui a été d’un grand support.

« La communication a toujours été bonne entre nous à travers cette situation et il m’appuie à chaque fois que je joue, et je l’ai supporté quand c’est lui qui jouait, a évoqué Lack. Et le match d’aujourd’hui (dimanche) n’a pas fait exception. »

Tortorella a également précisé qu’il était très conscient de tout l’historique concernant la situation des gardiens de but à Vancouver. Rappelons-nous que Cory Schneider avait ravi le poste de gardien no 1 à Luongo il y a à peine deux ans lors des séries éliminatoires de 2012, ce qui avait mené le Québécois à attendre impatiemment de se faire échanger. La transaction n’a jamais eu lieu, et c’est finalement lui que les Canucks ont décidé de garder quand ils ont échangé Schneider aux Devils du New Jersey lors du repêchage de l’an dernier. Les Canucks croyaient peut-être avoir réglé le problème ce jour-là, mais ils pourraient être en train de se replonger dans la même situation.

Sauf que controverse ou pas, Tortorella refuse de croire que ce genre de circonstances soient suffisantes pour distraire son équipe.

« J’aime penser que nous avons une équipe de vétérans, a-t-il dit. Toutes ces choses, je crois qu’on doit être capable de les absorber en tant qu’équipe. Ça fait partie de la business. Je dois prendre des décisions qui ne sont pas toujours basées sur des consensus, mais sur ce que je pense être le mieux pour notre équipe. Oui, Louie n’est pas content. C’est un gars fier. Je comprends tout cela. Je l’aime [Luongo]. Je crois qu’il a été extraordinaire pour nous cette année. Mais ça fait partie de la business. »

 

La LNH sur Facebook