Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Quatre buts sans réplique permettent aux Sénateurs de vaincre les Canucks au B.C. Place

dimanche 2014-03-02 / 19:02 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Quatre buts sans réplique permettent aux Sénateurs de vaincre les Canucks au B.C. Place
Quatre buts sans réplique permettent aux Sénateurs de vaincre les Canucks au B.C. Place

VANCOUVER – Ce n’était peut-être pas votre match extérieur traditionnel dimanche après-midi au B.C. Place, mais ce ne sont pas les Sénateurs d’Ottawa qui vont s’en plaindre.

Le toit du stade de quelque 55 000 places a dû demeurer fermé pour la Classique héritage Tim Hortons 2014 de la LNH en raison de la pluie abondante dans la région de Vancouver, mais qu’à cela ne tienne; les Sénateurs ont inscrit quatre buts sans réplique en route vers une victoire de 4-2 face aux Canucks de Vancouver.

Et toit ouvert ou toit fermé, ça n’a pas empêché l’attaquant Kyle Turris, originaire de New Westminster en banlieue de Vancouver, d’apprécier chaque moment de son expérience. Turris a d’ailleurs pu compter sur l’appui d’une trentaine de membres de sa famille dans les gradins pour l’occasion.

« C’était bien, c’était tellement cool… Participer à n’importe quel match extérieur est assez spécial, mais de pouvoir le faire chez moi et avec le support que j’ai la chance d’avoir ici, c’est une chose que je n’oublierai jamais », a-t-il mentionné.

Alors qu’ils tiraient de l’arrière par deux buts en première période, les Sénateurs ont vu Clarke MacArthur, Erik Karlsson, Codi Ceci et Colin Greening – dans un filet désert – toucher la cible un à la suite de l’autre pour battre les Canucks devant leurs partisans.

En plus de perdre le match, les Canucks ont également perdu les services d’un de leurs meilleurs pointeurs en Daniel Sedin, qui n’est pas revenu au jeu après avoir été durement plaqué par le défenseur des Sénateurs Marc Méthot contre la rampe avec environ 13:00 à faire en deuxième période. Il a semblé se blesser à la jambe gauche.

La victoire a permis à Ottawa de se hisser à trois points des Red Wings de Detroit et du dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Est, avec 21 rencontres à disputer.

« On s’est creusé un trou et il fallait qu’on en sorte, a déclaré le gardien d’Ottawa Craig Anderson. Mais je pense que c’est connu avec notre équipe; on sait qu’on va marquer des buts, c’est une de nos forces. Après le deuxième [filet des Canucks], on s’est ressaisi, on a pris conscience des erreurs qu’on avait commises et on les a corrigées. »

Paul MacLean, l’entraîneur des Sénateurs, était un peu plus incisif dans ses commentaires par rapport à la performance de son équipe.

« J’ai cru qu’on avait… survécu, je crois que c’est le meilleur mot pour le décrire, a-t-il évoqué. Je trouvais qu’on maniait bien la rondelle tout au long de la rencontre, mais qu’en troisième période on est devenu un peu trop prudent. Et on jouait peut-être un peu trop avec la peur de perdre au lieu de jouer avec la peur de ne pas gagner. On en a parlé après le match; dorénavant on devra jouer pour gagner et non pour ne pas perdre. »

Anderson a repoussé 29 des 31 lancers qui ont été dirigés vers lui pour les Sénateurs, qui ont ainsi signé un premier gain depuis le retour de la pause olympique après une cuisante défaite de 6-1 face aux Red Wings de Detroit jeudi dernier.

Eddie Lack, qui a été préféré au vétéran Roberto Luongo pour l’occasion, a quant à lui effectué 24 arrêts, en plus d’avoir été sauvé par ses poteaux à deux occasions.

Avant la rencontre, les Canucks ont réuni l’édition 1993-94 de l’équipe qui s’était rendue jusqu’en finale de la Coupe Stanley, incluant le capitaine de l’époque Trevor Linden et l’entraîneur Pat Quinn. On a aussi profité des festivités d’avant-match pour honorer quelques-unes des femmes membres de l’équipe de hockey canadienne championne aux Jeux de Sotchi 2014, dont la capitaine Caroline Ouellette et la gardienne Shannon Szabados, qui ont été chaudement applaudies par la foule.

Les partisans des Canucks ont rapidement eu d’autres raisons de célébrer quand Jason Garrison et Zack Kassian ont permis à Vancouver de s’emparer d’une avance de deux buts en première moitié de premier vingt.

Alors que Greening était au cachot pour avoir atteint Ryan Kesler au visage avec un bâton élevé, les Canucks ont déployé leur jeu de puissance – classé 28e de la ligue – et ouvert la marque grâce au septième but de Garrison cette saison, à 4:54 de l’engagement.

Vancouver a doublé son avance à la suite d’un revirement commis par Karlsson. Le défenseur étoile des Sénateurs a tenté une passe du coin gauche que Kassian a facilement intercepté, avant de rapidement effectuer un tir bas qui a eu raison d’Anderson à sa droite.

Mais les Sénateurs ont comblé le déficit de deux buts en touchant la cible deux fois en moins de deux minutes gracieuseté de MacArthur et Karlsson.

MacArthur a d’abord redirigé un tir frappé d’Erik Condra derrière Lack pour réduire l’écart à 2-1 avec son 19e but de la saison, son premier en 10 matchs.

Karlsson s’est ensuite fait pardonner pour sa bourde en première période en permettant aux Sénateurs de créer l’égalité 2-2 pendant une pénalité à Ryan Stanton des Canucks. Le Suédois s’est emparé du disque à la ligne bleue de Vancouver et a feinté de lancer, avant de finalement s’avancer et décocher un tir des poignets vif pour déjouer Lack.

Les Sénateurs ont marqué un troisième but sans riposte à mi-chemin en deuxième période pour prendre les devants pour la première fois du match. Jason Spezza a effectué une belle passe courte en direction de Ceci en entrée de territoire des Canucks, et en fonçant au filet, Ceci a eu le meilleur sur Lack avec un lancer d’un angle restreint.

Avec la Classique héritage, les Sénateurs amorçaient une séquence de quatre matchs dans l’Ouest canadien, qui les mènera maintenant à Edmonton et Calgary mardi et mercredi pour y affronter les Oilers et les Flames, avant un arrêt à Winnipeg samedi pour se mesurer aux Jets.

Cette rencontre mettait ainsi un terme à la valse des matchs extérieurs cette année dans la Ligue nationale, alors qu’il y en a eu quatre dans le cadre de la Série des Stades Coors Light de la LNH, en plus de la Classique hivernale du 1er janvier.

Certains pourraient croire que le produit a été quelque peu dilué par le nombre importants de matchs du genre cette saison, mais le capitaine des Sénateurs, Jason Spezza, n’est pas de cet avis.

« Je ne pense pas qu’il y en ait trop. Ce sont des équipes différentes, des installations différentes, ce match était différent de celui qui a été joué [samedi] à Chicago [entre les Penguins de Pittsburgh et les Blackhawks], a-t-il indiqué. Si c’était toujours les mêmes équipes, je suis certain que les gens ne seraient pas trop contents, mais avec des équipes différentes je crois que c’est une expérience extraordinaire. J’ai participé à près de 700 matchs dans la LNH et c’était ma première chance de pouvoir participer à un événement du genre, alors c’était excitant. »

 

La LNH sur Facebook