Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Analyse: Les Sabres risquent de demeurer actifs d’ici la date limite des transactions

    vendredi 2014-02-28 / 23:34 / LNH.com - Date limite des transactions 2014

    Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Analyse: Les Sabres risquent de demeurer actifs d’ici la date limite des transactions
    En un seul geste, vendredi soir, les Sabres de Buffalo ont rendu la date limite des transactions 2014 dans la LNH beaucoup plus intéressante.

    En un seul geste, vendredi soir, les Sabres de Buffalo ont rendu la date limite des transactions 2014 dans la LNH beaucoup plus intéressante.

    Comme prévu, les Sabres ont transigé l’un des meilleurs actifs disponibles sur le marché en la personne du gardien de but de concession Ryan Miller, donnant ainsi le coup d'envoi d'une frénésie potentielle d’ici la date limite des transactions, le 5 mars à 15 h H.E.

    Toutefois, la destination empruntée par le vétéran gardien de but a probablement rendu les prochains jours encore plus intéressants. Et il y a fort à parier que les Sabres seront parmi les principaux acteurs de toute cette tension qui se développera ici la date limite.

    Vendredi soir, Miller et Steve Ott, le capitaine des Sabres, ont été échangés aux Blues de St. Louis en retour du gardien de but Jaroslav Halak, de l’attaquant de puissance Chris Stewart, de l’espoir William Carrier, d’un choix de première ronde en 2015 et d’un choix de troisième ronde conditionnel en 2016.

    En expédiant Miller chez les Blues, les Sabres pourraient bien avoir déclenché une réaction en chaîne dans l’Association de l'Ouest, alors qu’une des équipes favorites s’est améliorée sans pour autant encaisser de perte au niveau de la profondeur. Miller connaît une saison digne du trophée Vézina avec des Sabres en difficulté. Il pourrait montrer une amélioration significative sous les ordres de Ken Hitchcock, un entraîneur qui préconise un style défensif et derrière un groupe de défenseurs plus expérimenté.

    « Nous pensons que cela nous donne une meilleure chance d'avoir du succès cette année et cela nous permet également de garder nos principaux atouts », a déclaré Doug Armstrong, le directeur général des Blues. « Il y a quelques joueurs qui ont été mentionnés dont nous ne voulions pas nous départir, certains joueurs sous contrat qui sont actuellement avec notre équipe. Nous voulions garder des éléments comme Jake Allen, Dmitrij Jaskin et peut-être un ou deux autres joueurs. Quand nous avons réalisé que nous serions en mesure de garder ces joueurs, cette transaction faisait du sens pour nous. »

    Les Ducks d’Anaheim, les Blackhawks de Chicago et les Sharks de San Jose devront décider à quel point l'amélioration des Blues aura un impact sur leurs propres plans à la date limite. Ces quatre équipes sont séparées par cinq points au sommet du classement de l’Association de l’Ouest.

    En outre, les Sabres se sont assurés de récupérer des actifs qu’ils pourront remettre sur le marché en échange de joueurs de marque à la date limite, s’assurant qu'ils resteront au cœur des discussions de nombreuses transactions d’ici le 5 mars à 15 h, H.E.

    Ne vous méprenez pas, les Sabres contrôlent toujours ce qui se passera sur le marché des transactions, à mesure qu’il se développe. Ils détiennent trop d’effectifs désirables pour que leur numéro ne se retrouve pas enregistré dans la liste de composition rapide du téléphone de tout directeur général qui désire améliorer sa formation.

    « Il y a beaucoup de joueurs envers qui les équipes ont manifesté leur intérêt », a expliqué le directeur général de Buffalo, Tim Murray. « Donc je m’assure d’être à l’écoute. »

    On a rapporté, plus tôt vendredi, qu’on avait demandé au défenseur Christian Ehrhoff de soumettre sa liste des huit équipes avec qui il refuserait une transaction, selon la protection que lui offre dans son contrat. Le productif ailier Matt Moulson, acquis dans une transaction pour Thomas Vanek plus tôt cette saison, est perçu par plusieurs comme étant un jouer de location qui pourrait être transigé au dernier moment lors de la date limite, pour obtenir encore plus d’actifs pour les Sabres en retour.

    Même Stewart, ancien choix de premier tour âgé de 26 ans, pourrait être disponible. Il dispose d’une autre année à son entente contractuelle et pourrait être un effectif attrayant pour un club qui cherche à ajouter une combinaison de robustesse et de talent de marqueur, des atouts difficiles à dénicher.

    « Si quelqu'un sent qu'il est le morceau qui manque, alors je dois en discuter », a dit Murray, à propos de Stewart. « La même chose s’applique avec le gardien Halak. »

    Pat LaFontaine, le président des opérations hockey de Buffalo, n'est pas gêné d’accumuler des choix au repêchage et des espoirs comme munitions dans l'exécution de son plan de reconstruction. Murray, embauché en provenance d’Ottawa le 9 janvier, partage clairement la même vision, à en juger par ce qu’il a obtenu pour Miller et Ott.

    Dans cette reconstruction, amorcée par l'ancien D.G. Darcy Regier avant son licenciement plus tôt cette saison, Buffalo a amassé un coffre au trésor enviable de très bons choix au repêchage. Du rarement vu dans les annales de la LNH.

    Avec le choix de première ronde obtenu dans l’échange de Miller, les Sabres ont profité ou profiteront d’un total de 18 choix de premier ou second tour sur une période de quatre ans, de 2012 à 2015. Le choix de troisième ronde conditionnel obtenu des Blues peut également devenir un choix de première ronde si Miller paraphait un nouveau contrat avec les Blues ou si les Blues se rendaient jusqu’à la finale de l’Association de l’Ouest cette année, ce qui porterait le total à 19 sélections.

    Aucune équipe n'a procédé à plus de 15 sélections dans les deux premiers tours sur une période de quatre ans dans les deux dernières décennies. Les Capitals de Washington en ont eu 15 de 2004 à 2007 (et 19 en cinq ans si on ajoute l’année 2008). L'Avalanche du Colorado a également obtenu 15 choix du genre de 1997 à 2000, détenant entre autre sept des 53 premiers choix lors du repêchage de la LNH en 1998.

    Les actifs liés à ces choix, à la fois des espoirs présents et futurs, donnent une flexibilité illimitée aux Sabres, peu importe la direction qu’ils comptent emprunter. Ils seront à surveiller, même s’ils ont déjà liquidé leurs meilleurs éléments à cinq jours de la date limite.