Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le défenseur des Canucks Raphael Diaz se remémore l’époque où il jouait au hockey dehors en Suisse

jeudi 2014-02-27 / 23:47 / LNH.com - Nouvelles

Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le défenseur des Canucks Raphael Diaz se remémore l’époque où il jouait au hockey dehors en Suisse
La transaction qui a envoyé le défenseur Raphael Diaz du Canadien de Montréal aux Canucks de Vancouver lui permettra d’avoir la chance de participer à la Classique héritage Tim Hortons 2014 de la LNH dimanche (16 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN). Elle a également ramené à la surface des souvenirs de l’époque où Diaz jouait au hockey à l’extérieur dans sa Suisse natale, autant lorsqu’il était jeune que chez les professionnels.

VANCOUVER – Raphael Diaz n’a pas seulement été échangé aux Canucks de Vancouver le 3 février dernier.

Diaz a du même coup été replongé dans son enfance.

La transaction qui a envoyé le défenseur de 28 ans du Canadien de Montréal aux Canucks permettra aussi à Diaz d’avoir la chance de participer à la Classique héritage Tim Hortons 2014 de la LNH dimanche (16 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN). Elle a également ramené à la surface des souvenirs de l’époque où Diaz jouait au hockey à l’extérieur dans sa Suisse natale, autant lorsqu’il était jeune que chez les professionnels.

« Quand j’étais jeune, on jouait beaucoup dehors, dans le cadre de tournois et ce genre de choses, a déclaré Diaz. Quand il faisait soleil, on mettait du zinc – comment vous appelez ça ici? Le gérant de l’équipe nous attendait à la porte et avant qu’on sorte, tout le monde se faisait faire une ligne noire sous les yeux. S’il neigeait ou même pleuvait, quand on était jeunes on jouait quand même et on avait du plaisir. »

Jouer à l’extérieur est devenu un plus gros défi quand Diaz est passé chez les pros dans la Ligue d’élite suisse. Parmi les matchs du genre auxquels Diaz a participé lors de ses neuf saisons avec le EV-Zug, il y a eu un arrêt contre le Hockey Club Ambrì-Piotta dans un amphithéâtre partiellement exposé construit en 1959.

Il a fallu plus que des lignes noires sous les yeux pour passer à travers ce genre de rencontres.

« Pendant l’hiver il faisait tellement froid et le vent arrivait par la partie ouverte alors ce n’était pas si amusant de jouer là-bas, a mentionné Diaz. Tu savais qu’après le match tu allais être malade, alors c’était assez désagréable. »

Diaz s’est tourné vers le thé sur le banc pour essayer de se réchauffer.

« Pendant les périodes, je buvais beaucoup de thé, a-t-il dit. La plupart du temps, tu veux avoir des boissons froides, tu sues, tu as chaud. Mais là-bas pendant les périodes il fallait que tu te réchauffes avec des boissons chaudes. »

Diaz ne s’inquiète pas trop pour le thé dimanche contre les Sénateurs d’Ottawa dans le BC Place, qui possède un toit rétractable et qui peut produire des vents froids et intenses quand il est ouvert. Mais certains joueurs des Canucks pourraient être tentés de lui demander des conseils sur comment rester au chaud à l’extérieur.

Même si la plupart des joueurs de Vancouver ont grandi en patinant sur des étangs gelés, très peu d’entre eux ont participé à des matchs extérieurs en tant que professionnels. Ironiquement, seul le joueur qui a été impliqué dans la même transaction que Diaz, l’attaquant Dale Weise, aurait pu être utile pour des conseils du genre.

Avec ou sans lignes noires sous les yeux, Diaz a plus que hâte de participer à la Classique héritage devant 55 000 partisans.

« C’est vraiment excitant de pouvoir jouer dans un amphithéâtre comme celui-là, a dit Diaz. Ce genre de choses arrive peut-être une fois dans une vie. »

 

La LNH sur Facebook