Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Jon Cooper a permis au Lightning d’être dans la course malgré la perte de Stamkos

dimanche 2014-03-02 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Jon Cooper a permis au Lightning d’être dans la course malgré la perte de Stamkos
Jon Cooper a permis au Lightning d’être dans la course malgré la perte de Stamkos

Après les trois-quarts de la saison 2013-14, LNH.com tente de déterminer les gagnants des différents titres individuels. Aujourd’hui, nous prédisons le gagnant du trophée Jack Adams, un honneur annuel présenté par l’Association des diffuseurs de la Ligue nationale à l’entraîneur qui a contribué le plus aux succès de son équipe.

Près de quatre mois ont passé depuis que le joueur étoile Steven Stamkos a subi une fracture du tibia contre les Bruins de Boston le 11 novembre et le Lightning de Tampa Bay demeure pourtant en bonne position pour prendre part aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Mené par Jon Cooper, qui en est à sa première saison complète au poste d’entraîneur-chef à Tampa Bay, le Lightning a atteint la pause olympique avec 33 victoires au deuxième rang dans la section Atlantique.

Stamkos avait réussi 14 buts en 16 matchs avant d’être blessé et Tampa Bay connaissait un départ impressionnant de 12-4-0 alors qu’il avait terminé quatrième dans la section Sud-Est la saison dernière avec 18 victoires en 48 matchs.

Mais Cooper a trouvé le moyen d’obtenir une bonne production des autres joueurs, surtout Tyler Johnson. Non réclamé au repêchage, cette recrue a réussi 17 buts et 20 passes à ses 58 premières rencontres cette saison. Cooper a aussi été capable de compter sur la contribution de leaders tels Martin St-Louis et Sami Salo, qui a rejoint plus rapidement le Lightning après les Jeux olympiques de 2014, au lieu de prendre la journée de congé de plus qui avait été proposée par Cooper.

« Ils voulaient être là avec leurs coéquipiers, a révélé Cooper aux médias mercredi. On ne peut avoir suffisamment de tels joueurs et c’est probablement une raison qui explique pourquoi nous sommes à cette position au classement. Nous avons de tels joueurs dans le vestiaire. »

C’est aussi parce que les joueurs ont endossé les systèmes de Cooper et ses méthodes. Tampa Bay présentait une fiche de 21-15-5 jeudi avant d’affronter les Predators de Nashville depuis la blessure de Stamkos.

Cooper demeure donc le choix de LNH.com pour remporter le trophée Jack Adams alors qu’il reste encore un quart à la saison.

« Ce groupe a montré beaucoup de résilience, a noté Cooper avant la pause olympique. On ne peut passer facilement à travers une saison. Toutes les équipes connaissent des vagues de succès et d’insuccès. »

FINALISTES

Dan Bylsma, Penguins de Pittsburgh - En dépit des obstacles, Bylsma n’a pas seulement réussi à garder les Penguins au sommet de la section Métropolitaine mais il s’enfuit avec le titre. Pittsburgh a atteint la pause olympique avec une avance de 16 points sur l’équipe de deuxième place, les Rangers de New York. Les difficultés ne cessent de se présenter devant les Penguins, qui pourraient jouer jusqu’à la fin de la saison sans le défenseur Kris Letang, qui a subi un accident vasculaire cérébral. Compte tenu aussi de la fracture de la main subie par le défenseur Paul Martin aux Jeux olympiques, Bylsma a encore le défi d’obtenir davantage d’une brigade défensive remaniée qui sera menée par les vétérans Rob Scuderi et Brooks Orpik.

Martin devrait être de retour avant le début des séries éliminatoires mais Letang pourrait ne pas revenir du tout. Le finaliste du trophée Norris en 2013 a dit plus tôt cette semaine qu'il ne se fixait aucune date précise pour son retour et qu’il y allait plutôt « au jour le jour ». Son absence laisse un trou béant à la ligne bleue des Penguins, surtout lors du jeu de puissance. C’est tout simplement un autre défi que Bylsma devra relever.

« Il y a quelques joueurs spéciaux dans la ligue, Heureusement, nous en avons quelques-uns, a dit Bylsma peu de temps après que Letang eut été victime d’un accident vasculaire cérébral. Kris est un joueur spécial. Il a des habiletés spéciales et il peut apporter une chose au jeu que peu de joueurs peuvent faire. Son coup de patin, son tir, son talent offensif, c’est spécial. Et on ne peut remplacer ça. A-t-on joué plusieurs matchs sans lui et notre jeu de puissance a-t-il été bon ? Oui, nous avons été capables de faire ça. Mais on ne peut remplacer ça en faisant appel à un autre gars ou au suivant. »

Patrick Roy, Avalanche du Colorado - L’Avalanche de l’entraîneur-chef Patrick Roy a remporté 14 de ses 16 premiers matchs cette saison, puis l’équipe en a arraché en décembre et elle était menacée de perdre son emprise sur une participation aux séries éliminatoires. Mais au lieu de s’effondrer, Colorado a retrouvé son aplomb et a atteint la pause olympique à cinq points des Blackhawks de Chicago et des Blues de St.Louis dans la section Centrale. Les 34 victoires en temps réglementaire et en prolongation de l’Avalanche constituent le deuxième total le plus élevé dans l’Association de l’Ouest.

Roy a apporté avec lui une feuille de route gagnante et il a donné du caractère à une concession qui avait remporté 16 de ses 48 matchs la saison dernière, et il a permis à l’Avalanche d’être sur le point de se qualifier pour la première fois en vue des séries éliminatoires depuis la saison 2009-10. Il a certainement eu un impact important sur le gardien Semyon Varlamov, qui a présenté une fiche de 28-11-5, une moyenne de buts alloués de 2,48 et un taux d’efficacité de .924 à ses 46 premières présences de la saison.

« Je ne pense pas que j’ai joué tellement bien à mes deux premières saisons au Colorado, a déclaré Varlamov sur le site web de l’Avalanche. Je remercie Dieu que les bonnes personnes se soient présentées pendant l’été. Patrick et surtout (l’entraîneur des gardiens) Francois Allaire. Ces gars-là m’ont aidé beaucoup. Ils ont modifié mon jeu. »

Suivez Brian Compton sur Twitter: @BComptonNHL

 

La LNH sur Facebook