Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Nathan MacKinnon prend l'avance dans la course au Calder

jeudi 2014-02-27 / 10:47 / LNH.com - Nouvelles

Par Jon Lane - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Nathan MacKinnon prend l'avance dans la course au Calder
L’attaquant de l’Avalanche Nathan MacKinnon montre à tous pourquoi il a été le premier joueur réclamé lors du repêchage 2013 de la LNH

Après les trois-quarts de la saison 2013-14, LNH.com se penche sur quelques-unes des grandes nouvelles et les aspirants aux différents trophées.

Le nombre de jeunes nouveaux-venus qui se développent rapidement dans la LNH semble s’accroître annuellement, ce qui rend les prévisions dans la course au trophée Calder en 2013-14 encore plus difficiles.

Mais il y a quelque chose en ce qui concerne les atouts de Nathan MacKinnon. La vie dans la ligue est immédiatement devenue une routine pour la recrue de 18 ans de l’Avalanche du Colorado, qui a été le premier joueur réclamé au repêchage 2013 de la LNH.

« La première fois que je l’ai rencontrée, j’ai réalisé que ce serait un jeu d’enfant pour lui », a noté le capitaine de l’Avalanche Gabriel Landeskog. « À l’extérieur de la glace, on ne peut pas dire que c’est une recrue. C’est certainement un des joueurs sur lequel on compte sur la glace. Il s’est amélioré et il est devenu de plus en plus à l’aise au fil de la saison, et il a été un de nos meilleurs joueurs lors des derniers mois. »

MacKinnon a inscrit deux buts à ses débuts dans la LNH lors d’une victoire de 6-1 contre les Ducks d’Anaheim le 2 octobre, et il a obenu des points à ses trois premiers matchs et cinq de ses six premiers (un but, six passes). Après avoir été tenu en échec lors des cinq matchs suivants, MacKinnon a défoncé le mur proverbial auquel font face les recrues pour distancer les autres tel un pur-sang dans la course au Calder après les trois-quarts de la saison régulière. Ses 22 buts (incluant huit en avantage numérique, un sommet dans l’équipe) et 44 points constituent un sommet parmi les recrues. Il a aussi atteint la pause olympique après avoir obtenu des points dans huit matchs de suite (cinq buts, 11 points) et 10 des 11 derniers matchs pour lancer l’Avalanche, qui a terminé au 15e rang dans l’Association de l’Ouest la saison dernière, vers sa première participation aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2009-10.

MacKinnon a fait le grand saut dans la LNH après deux saisons dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec. Au lieu d’être dépassé par la rapidité du jeu, il s’est adapté pour connaître du succès.

« Le jeu est le même, c’est sûr. Le hockey, c’est le hockey, a affirmé MacKinnon. C’est à un niveau différent mais tout le monde est simplement meilleur. C’est agréable de jouer plus rapidement; il ne faut pas trop réfléchir aux choses ou aux jeux à effectuer. »

MacKinnon pourrait devenir la première recrue à dépasser le cap des 60 points depuis que l’attaquant des Hurricanes de la Caroline Jeff Skinner a réussi 63 points en 2010-11. Il deviendrait aussi le premier joueur sélectionné lors du repêchage à remporter le trophée Calder depuis l’attaquant des Blackhawks de Chicago Patrick Kane en 2007-08. Il n’est pas le seul jeune joueur à connaître du succès dans la ligue, mais plus que tous les autres, il a prouvé qu’il s’est adapté naturellement au jeu plus rapide dans la ligue.

« En tant que recrue, je me souviens qu’il y avait beaucoup de matchs et qu’on pouvait être fatigué. Certains soirs, il fallait chercher le moyen de trouver une façon de retrouver son jeu parce qu’on était trop fatigué en raison des voyages ou peu importe, a rappelé Landeskog. Mais il a trouvé le moyen de garder le même niveau de constance et ce n’est pas facile de réussir une telle chose. Ça m’impressionne beaucoup. »

FINALISTES

Tyler Johnson, Lightning de Tampa Bay: Non réclamé au repêchage et négligé de toute évidence, Johnson s’est imposé pour devenir un sérieux candidat pour l’obtention du Calder. Il est impressionnant de voir qu’il occupe le deuxième rang parmi les recrues avec 37 points et qu’il a obtenu des points dans 12 de ses 15 derniers matchs. Il a compilé la plupart de ces statistiques au sein de la première ligne d’attaque quand le Lightning a perdu Steven Stamkos en raison d’une fracture au tibia droit en novembre.

« Ça m’a évidemment aidé de jouer avec Martin [St-Louis] », a révélé Johnson à CBC Sports. « Une des principales raisons pour lesquelles j’ai signé avec Tampa, c’est le fait que Martin était ici et il a fait tellement de choses. J’avais le sentiment qu’on me donnerait une chance. Le plus important, c’est d’obtenir une occasion ou de trouver quelqu’un qui croit en vous juste pour une seconde de façon à ce qu’on ait la confiance pour prouver que d’autres personnes étaient dans l’erreur. »

Torey Krug, Bruins de Boston: Krug est le meneur parmi les défenseurs recrues avec 32 points, six buts et 16 points en avantage numérique, ainsi que 129 tirs au but. Les Bruins continuent de limiter le temps de glace de Krug (17:30), mais quand il patine, il est une force à l’offensive. Krug a réussi quatre matchs de plus d’un point, incluant un match de trois points quand il a mené Boston à la victoire contre les Jets de Winnipeg le 4 janvier, ce qui a contribué à une récolte de neuf points dans un mois pour la deuxième fois de la saison.

« Il ne manquera jamais de confiance, a dit l’entraîneur-chef des Bruins de Boston Claude Julien. Il est très confiant de ce qu’il peut apporter. Quand on lui parle des aspects de son jeu qu’il doit améliorer, il le reconnaît mais ça n’affecte sûrement pas le reste de son jeu. »

Suivez Jon Lane sur Twitter: @JonLaneNHL

 

La LNH sur Facebook