Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien offre du jeu peu inspiré et s’incline en prolongation

mercredi 2014-02-26 / 22:25 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien offre du jeu peu inspiré et s’incline en prolongation
Le Canadien offre du jeu peu inspiré et s’incline en prolongation

MONTRÉAL – Peut-être était-ce la rouille due à la pause olympique pour certains, mais le Canadien de Montréal a dans l’ensemble joué du hockey peu inspiré mercredi contre les Red Wings de Detroit au Centre Bell.

Le capitaine Brian Gionta a empêché le Canadien de se faire blanchir en forçant la tenue d’une prolongation grâce à son but égalisateur alors qu’il restait 28 secondes et des poussières à faire à la troisième période, mais les Red Wings se sont assuré de quitter Montréal avec les deux points quand Gustav Nyquist a permis aux siens de l’emporter 2-1 en surtemps.

« On s’est permis de rester dans le match, un match où on a pu voir que la cohésion et l’exécution n’étaient pas là, a indiqué l’entraîneur Michel Therrien. C’était un match vraiment serré des deux côtés donc c’est quand même un point. Mais c’est dommage parce que quand tu arrives en surtemps ou en tirs de barrage, tu espères toujours aller chercher l’autre point. Ça n’a pas été le cas ce soir (mercredi). »

Avec 27,3 secondes à écouler à la prolongation, Danny Dekeyser a dirigé un lancer vers le but que Johan Franzen a effleuré et que Peter Budaj a stoppé, mais Nyquist était bien placé pour saisir le retour et sceller l’issue de la rencontre.

Les hommes de Therrien ne se sont pas aidés, eux qui n’ont tiré au filet que 20 fois – incluant seulement 10 lancers au total en deuxième et troisième périodes.

« J’ai trouvé qu’on avait bien fait en troisième, a déclaré Budaj. Évidemment, on devra améliorer nos deux premières périodes parce que ce n’était pas suffisant et tout le monde le sait. Mais au moins, même si on n’a pas bien joué pendant 60 minutes complètes, on a récolté un point. Alors c’est positif, mais en même temps on doit définitivement s’améliorer. »

Le Tricolore a été plus souvent qu’à son tour embouteillé dans son territoire, en plus d’avoir vu les Red Wings dominer la zone neutre et être très étanches dans leur territoire.

« C’est ce que nous sommes », a déclaré l’entraîneur des Red Wings, Mike Babcock, à propos du style agressif de son équipe. « Si vous espérez qu’on aille marquer un touché, vous avez la mauvaise équipe. Mais si vous vous attendez à ce qu’on se replie et qu’on surveille les joueurs adverses de près, eh bien c’est ce que nous sommes. »

Todd Bertuzzi avait ouvert la marque à 14:01 de la première période dans un match qui était le premier pour les deux équipes depuis la fin de la trêve olympique. Le premier filet de la rencontre a été inscrit alors que P.K. Subban était au cachot pour rudesse, et que Bertuzzi a été laissé sans surveillance pendant une fraction de seconde. Ce fut amplement suffisant pour qu’il ait le temps d’accepter une passe de Franzen depuis l’arrière du filet et déjouer Budaj. Bertuzzi a ainsi mis fin à une disette de 18 matchs sans marquer.

Avant le but égalisateur de Gionta en fin de troisième, le seul autre moment de réjouissance de la soirée est probablement survenu avant la rencontre, quand le Canadien a rendu hommage aux équipes de hockey canadiennes qui ont remporté l’or aux Jeux olympiques de Sotchi en invitant plusieurs joueuses sur la patinoire, ainsi que les membres du Tricolore à avoir fait partie de la formation masculine. Marie-Philip Poulin, auteure de deux buts – dont le gagnant – lors de la finale contre les Américaines, a été chaudement applaudie, tout comme Babcock, l’entraîneur des hommes et des Red Wings, ainsi que Subban et Carey Price.

« C’était super », a dit Babcock à propos de la cérémonie. « P.K. m’a crié, ‘Hey Babs, chantons encore une fois l’hymne national ensemble’ et c’était très spécial. C’était super de le voir lui et ‘Pricer’ honorés devant leurs partisans. À chaque fois que tu gagnes une médaille d’or olympique c’est très, très spécial. Et quand c’est au hockey et que tu peux la partager avec les Canadiens et tes partisans canadiens, c’est spécial.

« Et c’était extraordinaire pour les filles parce que dans la Ligue nationale de hockey, tu reçois beaucoup de reconnaissance quand tu es Canadien. Mais les athlètes olympiques femmes n’en obtiennent pas autant qu’elles le mériteraient. Alors c’était vraiment super qu’elles puissent être honorées aussi. »

Price, qui avait d’ailleurs déjà prévu céder sa place à Budaj pour la rencontre, s’est cependant blessé au bas du corps à l’entraînement mercredi matin et a immédiatement quitté la glace du Complexe sportif de Brossard. Therrien a indiqué qu’il serait sur la touche pendant deux matchs, signifiant qu’il ne fera pas le voyage à Pittsburgh où le Canadien affrontera les Penguins jeudi, et que son cas serait réévalué sur une base quotidienne.

Le gardien Dustin Tokarski a été rappelé des Bulldogs mercredi matin pour agir comme auxiliaire à Budaj en l’absence de Price. Budaj a terminé la rencontre avec 28 arrêts.

Chez les Red Wings, Jimmy Howard a repoussé 19 des 20 lancers qui ont été dirigés vers lui.

Il faut avouer que les joueurs du Canadien lui ont rendu la tâche assez facile, eux à qui il a fallu 12:31 avant d’effectuer un seul tir au but en deuxième période. Les partisans ont d’ailleurs manifesté leur mécontentement à plusieurs reprises en huant leur équipe, ou en les encourageant sarcastiquement lorsque Gionta a décoché ledit premier lancer du deuxième tiers.

Alex Galchenyuk et Travis Moen ont profité de la pause olympique pour reprendre la forme, puisqu’ils étaient tous les deux de retour au jeu contre les Red Wings. Galchenyuk avait raté les six dernières semaines avant la pause en raison d’une blessure à la main, tandis que Moen était sur la touche en raison d’une blessure au bas du corps.

Michael Bournival souffre quant à lui toujours de symptômes liés à une commotion cérébrale et Brandon Prust est toujours blessé au haut du corps.

Le Tricolore avait rappelé Jarred Tinordi dimanche, lui qui a pris la place de Francis Bouillon dans la formation et qui a été jumelé à Douglas Murray.

L’attaquant George Parros a lui aussi été laissé de côté, tout comme David Drewiske, qui était de retour à l’entraînement après avoir quitté pour les États-Unis pendant la pause olympique en raison du décès de sa mère.

 

La LNH sur Facebook