Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Kane des Blackhawks croit que l’avenir lui réserve des jours meilleurs

mercredi 2014-02-26 / 21:01 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Kane des Blackhawks croit que l’avenir lui réserve des jours meilleurs
Kane des Blackhawks croit que l’avenir lui réserve des jours meilleurs

CHICAGO – Ses statistiques sont moins étincelantes depuis le Jour de l’an, et il n’a pas marqué un seul but pour les États-Unis aux Jeux olympiques 2014 de Sotchi, mais cela n’inquiète pas Patrick Kane.

En fait, il semble plutôt animé d’un sentiment complètement opposé à l’inquiétude à l’aube des 22 dernières parties du calendrier régulier des Blackhawks de Chicago.

« J’ai très hâte de disputer le reste de la saison, a déclaré Kane mercredi à l’issue de son premier entraînement depuis son retour de Russie. Évidemment, je suis un peu déçu par ce qui s’est passé aux Jeux olympiques, mais j’ai le sentiment d’avoir tout de même bien joué, et j’ai obtenu suffisamment de chances de marquer pour afficher de bonnes statistiques. Ce n’est simplement pas arrivé. Croyez-le ou non, je suis très emballé par ma façon de jouer à l’heure actuelle, et je sais ce que je dois améliorer pour devenir meilleur. »

Si l’on prend en considération que Kane a déjà connu cette année des séquences de 12 et 14 matchs consécutifs avec au moins un point, cette dernière représente un sommet dans sa carrière et a été établie entre le 30 novembre et le 30 décembre, cette confiance en son jeu pourrait être le signal que de bonnes choses sont à prévoir.

C’est du moins ce qu’espèrent Kane et les Blackhawks, qui occupaient le sommet de la division Centrale avant la pause olympique, à égalité avec les Blues de St-Louis, avec une récolte de 84 points, et ils accusent un retard de trois points sur les Ducks d’Anaheim et le premier rang du classement général de la LNH.

« Notre rendement fluctue tout au long de la saison, a souligné Kane. On tente parfois de retrouver la forme [que l’on affichait auparavant], mais je crois que les équipes s’améliorent toutes à mesure que la saison progresse. On doit donc tenter de s’ajuster pour obtenir des chances [de marquer]. »

Kaen a subi plusieurs épreuves au cours des derniers mois, autant sur la glace qu’à l’extérieur de celle-ci.

Depuis l’arrivée de 2014, il n’a amassé que quatre buts et six mentions d’aide en 17 rencontres, avant de se contenter de quatre mentions d’aide en six parties aux Jeux olympiques. Il a aussi raté la dernière rencontre de son équipe avant la pause olympique afin d’assister aux funérailles de son grand-père, Donald Kane, dans sa ville natale de Buffalo.

Les sept dernières semaines ont donné l’impression qu’il y a une éternité qu’il a établi un record personnel avec sa séquence de matchs consécutifs avec au moins un point, au cours de laquelle il a récolté huit buts et 17 mentions d’aide. Il est d’autant plus impressionnant que Kane soit toujours au quatrième rang des pointeurs de la LNH avec 63 points en 59 parties (27 buts et 36 passes).

Il n’a pu suivre le rythme du premier pointeur du circuit, le capitaine des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby (78 points), mais Kane ne se trouve qu’à quatre points du joueur de centre des Ducks d’Anaheim Ryan Getzlaf (67 points) et du deuxième rang des pointeurs. Il a aussi amassé 487 points au cours de ses sept premières campagnes dans la LNH.

Il a accompli tout cela sans avoir la chance de développer une chimie avec un joueur de centre régulier sur son trio. Kane évolue à l’aile droite sur la deuxième ligne d’attaque à tous les matchs ou presque, mais les Blackhawks ont tenté des expériences avec plusieurs joueurs de centre au sein de cette unité depuis le début de la saison.

Il s’agit peut-être de l’élément le plus impressionnant de sa saison jusqu’ici.

« Lorsque l’on examine la situation, on se rend compte qu’il a évolué avec presque tous les joueurs de l’équipe depuis le début du calendrier, autant les joueurs de centre que les ailiers, a fait remarquer l’entraîneur des Blackhawks de Chicago Joel Quenneville. Il est utilisé dans plusieurs situations différentes, et il n’a pas eu le luxe d'avoir un partenaire de trio constant tout au long de l’année, ce qui permet d’anticiper où se trouve son compagnon de trio sur la patinoire. Cependant, sa capacité à repérer tous les joueurs sur la patinoire, peu importe leur identité, est phénoménale. Nos adversaires doivent toujours être conscients de cette menace, et ce talent rend notre équipe meilleure. »

Les Blackhawks auront besoin d’une production accrue de la part de Kane s’ils souhaitent mettre la main sur le trophée des Présidents pour une deuxième année de suite, et ainsi profiter de l’avantage de la patinoire pour la totalité des séries éliminatoires 2014 de la LNH. Chicago compte sur un noyau extrêmement talentueux ainsi que sur une bonne profondeur, mais Kane est l’un des principaux engrenages qui permettent à cette machine de hockey de bien fonctionner.

Lorsqu’il est en forme, il est possible d’affirmer qu’aucune autre équipe ne compte sur deux trios aussi dominants.

« Il est un joueur extraordinaire, a confié Andrew Shaw, l’un des joueurs de centre qui ont évolué aux côtés de Kane cette année. Il est impossible de remplacer un joueur comme lui. Tous les joueurs de cette équipe aiment jouer avec lui, et il est capable de créer une chimie avec tout le monde. Peu importe la situation, si nous avons besoin d’un but, nous l’envoyons sur la patinoire, et nous savons qu’il s’efforcera de marquer. Il a toujours été un incroyable joueur de hockey, et je crois qu’il a aidé plusieurs joueurs à s’améliorer, simplement en jouant avec eux. »

Kane, âgé de 25 ans, a tellement contribué au succès des Blackhawks que ses récents déboires offensifs n’inquiètent personne dans le vestiaire. Quenneville a mentionné qu’il demeure satisfait du rendement de Kane, peu importe les statistiques qu’il affiche. De son côté, le capitaine Jonathan Toews n’a pas hésité lorsqu’on lui a demandé s’il était inquiet à propos de la léthargie de Kane.

« Non, pas du tout, a répondu Toews. Je crois qu’il s’attend lui-même à produire offensivement, car il sait que c’est de cette façon qu’il va aider l’équipe, mais je pense que son expérience [aux Jeux olympiques] va le motiver à mieux jouer d’ici la fin de la saison. Il a connu une excellente campagne jusqu’ici. Son équipe n’a pas remporté le succès espéré [à Sotchi], mais je ne crois pas que cela va le ralentir. »

Et ce n’est pas la motivation qui va manquer au cours des deux prochains matchs.

Les Blackhawks affronteront d’abord les Rangers de New York jeudi soir au Madison Square Garden avant de revenir à la maison pour croiser le fer avec Crosby et les Penguins samedi soir au Soldier Field dans le cadre du dernier match de la Série des stades 2014 Coors Light de la LNH (20 h (HE), NBC).

« C’est très excitant, a admis Kane. C’est toujours plaisant de jouer au Madison Square Garden. Il suffit d’entrer dans cet amphithéâtre pour ressentir une montée d’adrénaline, et c’est d’autant plus spécial pour nous puisque nous n’y venons pas souvent. Ce sera intéressant, et nous allons par la suite regarder quelle température est annoncée pour samedi, mais peu importe, ce sera une expérience fantastique pour tout le monde. »

 

La LNH sur Facebook