Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Devils doivent prendre une décision à propos de Martin Brodeur

    mercredi 2014-02-26 / 14:47 / LNH.com - Date limite des transactions 2014

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Devils doivent prendre une décision à propos de Martin Brodeur
    Il ne fait pas de doute que Martin Brodeur va attirer beaucoup d’attention d’ici la date limite des transactions, mercredi le 5 mars à 15 h.

    Il ne fait pas de doute que Martin Brodeur va attirer beaucoup d’attention d’ici la date limite des transactions, mercredi le 5 mars à 15 h.

    Les Devils vont-ils accepter de se départir de ce futur membre du Temple de la renommée en retour d’un peu d’aide à l’attaque si l’occasion se présente?

    Les Devils ont marqué 2,29 buts par rencontre, ce qui les classe au 27e rang de la LNH. En retour, ils n’en ont accordé que 2,24, le cinquième plus bas total. Or Brodeur demeure une bonne police d’assurances si jamais quelque chose devait arriver à Cory Schneider

    Brodeur a fait savoir plus tôt cette semaine qu’on ne lui a pas demandé à renoncer à sa clause de non-échange et que pour le moment, « rien n’a changé. »

    Ce qui n’a pas changé aussi, c’est que Schneider continue d’être le gardien numéro un des Devils. L’entraîneur Peter DeBoer l’a désigné pour entreprendre un septième match de suite jeudi contre les Blue Jackets de Columbus.

    DeBoer a aussi établi que Brodeur aura de l’ouvrage au cours de la fin de semaine lorsque les Devils visiteront les Islanders de New York samedi et recevront les Sharks de San José dimanche.

    « Les deux vont jouer mais je ne sais pas dans quel match », a indiqué l’entraîneur.

    Brodeur attend patiemment d’entreprendre un premier match depuis qu’il a cédé six fois face à 21 lancers avant d’être retiré après la deuxième période du match présenté au Yankee Stadium que les Devils ont perdu 7-3 aux mains des Rangers de New York le 26 janvier. Il montre une fiche de 2-3-2 à ses sept dernières sorties avec un taux d’arrêts de seulement ,881. Sa dernière victoire a été remportée à Montréal contre le Canadien, le 14 janvier, par la marque de 4-1.

    « Les gardiens auxiliaires qui jouent à tous les 15 ou 14, 10 ou huit jours sont habitués à ce rôle », a expliqué Brodeur au quotidien Star-Ledger de Newark. « Pour moi, c’est assurément difficile de trouver le rythme. Quand vous ne jouez pas depuis huit jours et que vous vous retrouvez à 15 degrés à l’extérieur (moins-9 celsius), ça devient un peu plus difficile. »

    Schneider, qui a été acquis de Vancouver à l’occasion du repêchage en retour d’un choix de première ronde, a entrepris huit des neuf derniers matchs de son équipe. Il domine la LNH depuis le 1er janvier avec une moyenne de 1,47 et un taux d’arrêts de ,942.

    DeBoer ne nie pas l’évidence que Schneider est son gardien en grande forme du moment.

    « Cela n’enlève rien à notre confiance à l’endroit de Marty Brodeur ou a tout ce qu’il a fait, a précisé l’entraîneur. Cela n’a rien à voir avec l’histoire. C’est à propos de ce que Brodeur a fait pour nous et pour moi depuis les deux ans et demi que je suis ici. Je sais très bien comment il peut être bon et ce qu’il est capable de faire. Ce sont donc des décisions difficiles à prendre. »

    Brodeur, qui est maintenant âgé de 41 ans, a encore joué un grand rôle quand les Devils se sont rendus en finale de la Coupe Stanley contre les Kings de Los Angeles il y a deux ans. Il a complété les 24 matchs des séries avec une fiche de 14-9, une moyenne de 2,12 et un taux d’arrêts de ,917.

    Son présent contrat sera échu à la fin de la saison et Brodeur a déclaré lundi qu’il ne demandera probablement pas à être échangé et qu’il laissera au directeur général Lou Lamoriello la décision de lui demander de renoncer à sa clause de non-échange.

    « Je n’ai aucune idée de ce qui va se passer », a-t-il dit.

    Grand meneur des gardiens de la LNH pour les matchs joués, les victoires et les blanchissages, Brodeur a affirmé qu’il ne sera pas insulté si on l’approche pour considérer un échange. Ce qu’il veut d’abord et avant tout, c’est jouer.

    « Je ne sais pas ce que j’en penserais [si on envisageait de l’échanger], a-t-il dit. J’aimerais certainement jouer plus souvent, alors s’il y a une occasion quelque part… mais je ne recherche pas ça. Je veux m’assurer que cette équipe entreprenne une poussée vers les séries. Nous verrons ce qui va se passer, mais des choses étranges sont déjà arrivées… »

    Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mikemorrealeNHL