Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    En l’absence de Nicklas Backstrom, la Suède manquait de profondeur

    dimanche 2014-02-23 / 15:31 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    En l’absence de Nicklas Backstrom, la Suède manquait de profondeur
    En l’absence de Nicklas Backstrom, la Suède manquait de profondeur

    SOTCHI – La tâche de la Suède de vaincre le Canada était déjà difficile en l’absence des joueurs élites comme les centres Henrik Sedin et Henrik Zetterberg, mais en perdant les services de Nicklas Backstrom tout juste avant le match de la médaille d’or au Palais de glace Bolchoï, dimanche, le défi était insurmontable.

    Après les 10 premières minutes de jeu qui ont été partagées, le Canada a pris le contrôle de l’affrontement et a enlevé la médaille d’or avec une très grande performance. Les Suédois, sans leurs trois meilleurs joueurs de centre, ont connu des difficultés à générer de l’attaque dans les 50 dernières minutes et ont été surpassés par la profondeur des Canadiens, particulièrement au centre.

    Le Comité international olympique a suspendu Backstrom pour la rencontre après qu’il eut échoué un test antidopage, d’après ce qu’a déclaré le directeur général du développement pour l’Association de hockey suédoise, Tommy Boustedt. Le médecin de l’équipe suédoise, Bjorn Waldeback, a indiqué que Backstrom avait un niveau trop élevé de pseudoéphédrine, une substance retrouvée dans la médication du joueur pour ses allergies.

    « Si on veut rivaliser avec le Canada, nous avons besoin de nos meilleurs joueurs, ce qui n’a pas été le cas aujourd’hui (dimanche) », a dit l’entraîneur-chef de la Suède, Par Marts. « On a eu des blessures, et évidemment ce qui s’est passé avec Backstrom. Évidemment que ça nous a affectés. Nous n’étions que des êtres humains assis là [dans le vestiaire]. »

    Sans Sedin et Zetterberg, Backstrom avait joué le rôle de joueur de centre no 1, au milieu de Daniel Sedin et de Loui Eriksson. Patrik Berglund avait été muté au centre du deuxième trio et Marcus Johansson était passé d’attaquant supplémentaire à joueur de centre de la troisième ligne.

    En l’absence de Backstrom, Marts a utilisé Jimmie Ericsson au centre du premier trio en première période, avant de le remplacer par Johansson en deuxième et par Alexander Steen pour quelques présences au troisième engagement dans le but d’obtenir plus d’attaque.

    Marts a indiqué qu’il avait retiré Ericsson du premier trio parce qu’il perdait trop de mises en jeu. La possession de la rondelle est toujours un élément important au hockey, et à partir du milieu du premier vingt, le Canada a pris contrôle de cet aspect du jeu.

    « Ce fut vraiment difficile, on aurait dû jouer beaucoup mieux que cela, a mentionné Berglund. Ils ont une très bonne équipe. Nous avons commis des revirements sur les deux premiers buts et ça nous a compliqué la tâche. »

    Les Suédois ont obtenu quelques occasions de marquer au début du match, mais mis à part cela, le gardien Carey Price n’a pas eu à travailler très fort, surtout dans les 20 dernières minutes de jeu quand les Canadiens ont protégé leur avance de deux et trois buts. La meilleure occasion est survenue quand Gustav Nyquist a tiré au but et a touché le poteau. La rondelle est revenue derrière Price, qui a été en mesure de la recouvrir.

    « Ils ont gagné les batailles le long des rampes et nous n’étions pas assez forts à ce chapitre, a dit Eriksson. Ç’aurait pu être différent si on avait inscrit le premier but. Nous avons touché le poteau, mais nous n’avons pas joué notre meilleur match. »

    Marts a tout simplement ajouté: « On se devait de marquer le premier but, mais ils ne nous ont pas laissé le faire. »

    Pour Backstrom, ce fut une conclusion dévastatrice d’un séjour qui avait été fantastique à Sotchi. Il avait récolté quatre mentions d’aide et avait été le centre le plus utilisé de l’équipe avant le match de la médaille d’or. Il se préparait pour la rencontre de dimanche avec ses coéquipiers quand il a appris qu’il devait assister à une réunion avec le CIO deux heures avant le début du match.

    « Je voudrais dire que je n’ai absolument rien à cacher; j’ai des problèmes d’allergies, a déclaré Backstrom en conférence de presse. Je prends du Zyrtec-D depuis des années. C’était un peu surprenant pour moi, pour être honnête avec vous, mais en même temps je me retrouve ici maintenant et je dois faire face à la musique.

    « Je sens que je n’ai rien fait de différent comparativement aux sept dernières années, et j’ai joué à l’échelle internationale pour beaucoup de matchs au cours des sept derniers années et je n’ai jamais vu ça auparavant. »

    Backstrom a indiqué qu’il avait subi le test mercredi après la victoire contre la Slovénie en quarts de finale. Boustedt et Marts étaient furieux à propos du moment de la décision. Le médecin en chef de la Fédération internationale de hockey sur glace, Mark Aubry, a indiqué à plusieurs reprises au cours de la conférence de presse qui a suivi le match que Backstrom « était une innocente victime des circonstances ».

    « Je vais parler avec mon cœur maintenant. J’ai regardé le match au village olympique, a dit Backstrom. J’ai passé deux très belles semaines ici, c’est certainement les moments où j’ai eu le plus de plaisir. Nous avons un bon groupe de gars et j’étais prêt à jouer probablement le match le plus important de ma carrière, mais deux heures et demie avant la rencontre, j’ai été mis de côté, c’est triste. »

     

    La LNH sur Facebook