Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Nicklas Backstrom dans le rôle du joueur de centre no 1 pour la Suède

    samedi 2014-02-22 / 11:11 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Nicklas Backstrom dans le rôle du joueur de centre no 1 pour la Suède
    Nicklas Backstrom dans le rôle du joueur de centre no 1 pour la Suède

    SOTCHI – Alex Ovechkin est le moteur des Capitals de Washington, mais Nicklas Backstrom a toujours été le carburateur, celui qui trouve des moyens pour aider le joueur étoile à s’affairer à sa tâche avec une efficacité maximale.

    Lorsque la Suède s’est présentée aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi sans Henrik Sedin, et qu’elle a ensuite perdu Henrik Zetterberg après le premier match du tournoi, Backstrom a repris un rôle habituel pour lui, celui de centre no 1. Sans les deux Henrik, les Suédois sont passés d'un alignement qui comporte trois centres de classe mondiale à un seul, et ce qui constituait une position de force est devenu une faiblesse potentielle.

    Jusqu’à présent, ça n'a pas été un problème et c'est en partie pour cette raison que la Suède jouera pour la médaille d'or, dimanche, contre le Canada au Palais de glace Bolchoï (7 h 00 HE; CBC, NBC).

    « Je ne me sens pas comme si j'avais de la pression de l'extérieur, a déclaré Backstrom. J'ai toujours mis de la pression sur moi-même et j’ai toujours eu des attentes élevées envers moi-même dans un tournoi comme celui-ci, ou lorsque s’entame une nouvelle saison dans la LNH. C'est une situation similaire. Je pense que cela suffit de me mettre la pression, et au niveau des attentes que j'ai envers moi-même. Évidemment, nous avons beaucoup de temps de glace et le personnel d'entraîneurs croit en nous, c'est une chose que nous devons prendre en charge. »

    Backstrom a joué plus de 18 minutes par match, et récolté quatre mentions d’assistance en cinq rencontres entre Daniel Sedin des Canucks de Vancouver et Loui Eriksson des Bruins de Boston. Backstrom a contribué à préparer le premier but de la Suède contre la Finlande dans une victoire de 2-1 en demi-finale, vendredi, en transportant la rondelle vers l'arrière du filet, avant de l'envoyer à Jonathan Ericsson au sommet de la zone pour amorcer un jeu de tic-tac-toe avec Eriksson, près du poteau le plus éloigné.

    Sans Sedin et Zetterberg, Backstrom doit faire face à une opposition plus difficile et fait l’objet d’une attention accrue de la part des équipes adverses, des choses avec lesquelles il compose régulièrement en tant que centre no 1 chez les Capitals. Il a également joué un rôle important sur le jeu de puissance, qui a affiché un rendement de 7-en-19 dans le tournoi.

    « Nick a été formidable pour nous », a déclaré le capitaine de la Suède, Niklas Kronwall. « Il a été notre principal joueur de centre et a pris une plus grande responsabilité. Je pense qu'il a fait cela avec beaucoup de succès jusqu'à présent. »

    Les frères Sedin jouent ensemble depuis qu’ils sont gamins, et cela inclut une séquence qui dure depuis plus d'une décennie dans la LNH avec les Canucks. Si on craignait que la perte d’un Sedin nuirait à l'efficacité de l'autre, ça n'a pas été le cas: Daniel Sedin a inscrit un but et récolté quatre aides et c’est l’attaquant qui a amassé le plus de points chez les Suèdois.

    « Il a vraiment bien fait. Ç’a été facile pour moi de jouer en sa compagnie, car il me rappelle beaucoup Henrik », a déclaré Daniel Sedin au sujet de Backstrom. « Il aime conserver la rondelle. Il aime préparer les jeux lui-même et il est un grand passeur. Ç’a été amusant. »

    Pour Backstrom également.

    « Ç’a été génial. On a eu beaucoup de plaisir, a-t-il dit. Daniel et moi avons un style assez similaire et nous pensons le hockey de la même façon. C'est amusant de jouer avec lui. Loui va dans les endroits difficiles et il peut marquer également. C'est très plaisant, ce sont deux grands joueurs. »

    Il y aura une pression supplémentaire dimanche sur les épaules de Backstrom, pas seulement parce qu'il peut aider la Suède à remporter l'or pour la deuxième fois en trois Jeux olympiques, mais aussi en raison de l'adversaire. C'est le match où les Suédois auraient utilisé les deux Henrik le plus souvent.

    Le Canada alignera Sidney Crosby, Jonathan Toews, Ryan Getzlaf et Matt Duchene au centre. Backstrom sera probablement surveillé par Toews, si l'entraîneur du Canada Mike Babcock en décide ainsi, et la Suède espère générer plus d’attaque que ne l’ont fait les États-Unis vendredi, dans une défaite de 1-0.

    « Il ne s'agit pas seulement de nos joueurs de centre. Nous devons jouer comme une unité de cinq à chaque présence sur la glace, a déclaré Kronwall. Nous savons qu'ils ont tellement de talent et tellement de volonté que si vous ne jouez pas un match parfait, vous n'allez pas sortir avec les honneurs.

    « Ils n’arrêtent jamais de travailler. Donnez-leur le crédit, ils sont vraiment incroyables à regarder jouer. Ils continuent de mettre de la pression, continuent à batailler et il est difficile de faire face à cela pendant 60 minutes, mais j'espère que demain (dimanche) nous pourrons contrôler la rondelle à leur place. »

    Patrik Berglund, Marcus Johansson et Marcus Kruger s'alignent au centre derrière Backstrom, et bien que les Suédois n'aient pas besoin de gagner la bataille au centre, ils ne peuvent pas se laisser dominer pour autant. La Suède a été efficace pour contenir la rondelle hors de son territoire, mais l’échec avant acharné du Canada représentera un tout autre défi.

    « Sedin et Zetterberg nous manquent beaucoup parce qu'ils sont parmi les meilleurs au monde, a déclaré Berglund. Nous aimerions certainement les avoir dans notre équipe, mais nous avons fait un travail correct et nous sommes rendus en finale. Il reste encore quelques échelons à gravir pour arriver là où nous voulons aller. »

    Backstrom est familier avec tous les joueurs au sein de l’alignement du Canada puisque, après tout, il joue contre eux sur une base quotidienne dans la LNH.

    « Nous savons qu'ils ont de bons joueurs, a dit Backstrom. En même temps, nous formons une bonne équipe. Nous avons des gars qui vont travailler fort et nous croyons en nous et en notre système. C'est seulement un match, donc tout peut arriver. »

     

    La LNH sur Facebook