Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le match de la médaille d’or pourrait amener une nouvelle rivalité

    vendredi 2014-02-21 / 18:15 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le match de la médaille d’or pourrait amener une nouvelle rivalité
    Le match de la médaille d’or pourrait amener une nouvelle rivalité

    SOTCHI - Le Canada a bâti des rivalités avec la Russie et les États-Unis en raison d’une histoire commune et de la géographie. La finale des Jeux olympiques à Sotchi pourrait être le début d’une nouvelle rivalité, surtout si la Suède continue de produire une quantité de joueurs de haut calibre qui forment son équipe nationale.

    « Nous avons accompli plusieurs belles choses, mais nous devrons passer à une autre étape », a déclaré le capitaine d’Équipe Canada Sidney Crosby en parlant des Suédois. « Nous croyons en nous et avons confiance que si nous jouons de la bonne manière, j’espère que nous passerons à un autre niveau dans la finale pour atteindre notre objectif. »

    Les Canadiens et les Suédois ne se sont jamais affrontés dans un match éliminatoire depuis les demi-finales de la Coupe du monde de hockey en 1996. Ils se sont affrontés en demi-finales de la Coupe du Canada en 1991 et en finale de la Coupe du Canada en 1984, mais la Suède n’était pas la superpuissance qu’elle est aujourd’hui.

    Le Canada et la Suède ne se sont affrontés que deux fois, et c’était dans des matchs de rondes préliminaires, au cours des quatre derniers Jeux olympiques, soit depuis que la LNH prend une pause afin de permettre à ses joueurs d’y participer.

    Le plus célèbre triomphe de la Suède contre le Canada est survenu aux Jeux olympiques de Lillehammer en 1994 quand le jeune Peter Forsberg avait marqué un but en fusillade lors du match pour la médaille d’or avec une feinte qui porte maintenant son nom. Sa feinte avait été reproduite sur un timbre-poste.

    La formation suédoise a démontré toute sa profondeur, comparativement aux États-Unis, vendredi. Les Suédois étaient privés de deux excellents joueurs de centre en Henrik Zetterberg et Henrik Sedin, et de l’expérimenté attaquant Johan Franzen, mais ils ont tout de même remporté leur match contre la Finlande et ils disputeront la médaille d’or aux Canadiens dimanche. De plus, l’entraîneur-chef de la Suède, Par Marts, a décidé de ne pas utiliser une seule fois l’un des meilleurs jeunes défenseurs de la LNH Oliver Ekman-Larsson contre la Finlande, même s’il était en uniforme.

    « Nous avons une belle profondeur, a déclaré le défenseur des Sénateurs d’Ottawa Erik Karlsson. Nous avons un grand bassin de joueurs, si vous comptez ceux qui jouent en Amérique du Nord et ceux qui jouent en Europe. Même si nous avons perdu quelques joueurs en raison de blessures, d’autres ont pris leur place et ils ont vraiment bien fait. Tous les joueurs sont dédiés à ce qu’ils doivent accomplir et nous voici. Il ne reste qu’un match à remporter. »

    Le match de la médaille d’or représentera un nouveau défi pour les deux équipes. La Suède n’a pas affronté la Russie ou les États-Unis dans le tournoi, donc le style de jeu des « Trois Couronnes » et sa discipline n’ont pas été testés par une équipe aussi forte que le Canada.

    Inversement, les Canadiens ont connu des difficultés à marquer des buts, mais ils n’ont pas affronté une brigade défensive et un gardien comme ils le feront contre la Suède dimanche.

    « Ils ont une brigade défensive très étanche, il est très difficile de jouer contre eux, a admis l’attaquant de l’Avalanche du Colorado, Matt Duchene. Ils aiment ralentir le jeu afin de se regrouper. Sur une grande patinoire, ils jouent presque comme au soccer. Ce sera une partie d’échec. J’admire beaucoup le hockey suédois après avoir joué dans ce pays et après les avoir affrontés l’année dernière au Championnat mondial et plusieurs autres fois. »

    La montée de la Suède a été aussi fulgurante que le glissement russe a été précipité. On en a eu la preuve à plusieurs reprises à voir le nombre de joueurs suédois sélectionnés au repêchage de la LNH. Les Suédois ont aussi disputé la finale aux trois derniers Championnats mondiaux de hockey junior, remportant l’or une fois et enlevant l’argent les deux autres fois.

    Le match de dimanche opposera les deux derniers champions olympiques, le Canada tentera de conserver son titre, tandis que la Suède essaiera de remporter sa deuxième médaille d’or en trois Jeux. Il n’y a pas beaucoup d’historique entre les deux pays au plus haut calibre, mais le match qui sera disputé au Palais de glace Bolchoï dimanche pourrait être le début d’une nouvelle ère au hockey.

    « La Suède est un beau pays, avec de très bonnes personnes, a déclaré l'entraîneur canadien Mike Babcock. Mon capitaine (Zetterberg) est un Suédois. C’est malheureux qu’il soit blessé et qu’il ne soit pas ici. Il y a vraiment de bonnes personnes dans cette équipe. Vous savez tous que je les supporterais contre n’importe quelle autre équipe que la nôtre. Je suis enthousiaste d’avoir l’opportunité de jouer contre eux. »

     

    La LNH sur Facebook