Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Benn marque l’unique but et le Canada jouera pour l’or

    vendredi 2014-02-21 / 14:58 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Benn marque l’unique but et le Canada jouera pour l’or
    Benn marque l’unique but et le Canada jouera pour l’or

    SOTCHI - Si le Canada continue comme il l'a fait contre les États-Unis en jouant à un rythme endiablé et soutenu, il pourrait n’être qu’à un seul but d’une autre médaille d’or.

    C’est une bonne chose d’ailleurs car les Canadiens n’ont pas exactement rempli la feuille de pointage aux Jeux olympiques de Sotchi. Il faut dire toutefois qu’ils n’ont pas eu à le faire.

    Carey Price a effectué 31 arrêts et le but de Jamie Benn au début de la deuxième période a été tout ce dont avait besoin le Canada pour battre les États-Unis en demi-finale au Palais de glace Bolchoï vendredi, dans ce qui était une reprise du match pour la médaille d’or d'il y a quatre ans. Les Canadiens ont encore eu le meilleur par un but; mais cette fois-ci, ils n’ont pas eu à jouer en prolongation et il n'y avait aucune médaille à l'enjeu.

    Ce sera plutôt dimanche, quand le Canada affrontera la Suède lors du match pour la médaille d’or à 7 h 00 HE (CBC, NBC) un duel qui mettra en vedette deux pays qui ont remporté les trois dernières médailles d’or (le Canada en 2002 et 2010, la Suède en 2006).

    Les États-Unis affronteront la Finlande pour l’obtention de la médaille de bronze samedi à 10 h 00 HE (CBC, NBCSN).

    « Il faut aligner la lune et les étoiles pour l’emporter », a révélé l’entraîneur-chef du Canada Mike Babcock. « Les gens ne croient pas ça au Canada, mais c’est un fait. Ce sont des équipes formidables. Il y avait deux équipes formidables aujourd’hui (vendredi), avec du talent incroyable, et le score final a été 1-0. Les gardiens sont bons. Le match est serré. C’est dur.

    « On a toujours le sentiment d’être chanceux quand on a l'occasion d’avancer. »

    Les Canadiens ont mérité cette chance en préconisant le même style de hockey qui avait permis aux Américains d’accéder à la demi-finale; ils ont simplement mieux joué qu’eux.

    Leurs attaquants ont été intensément rapides et ils n’ont pas cessé de travailler. Leurs défenseurs semblaient toujours être au bon endroit. Le Canada a été capable de contrôler le rythme du match et il a limité les occasions de marquer de qualité contre Price.

    Le Canada n’a réussi qu’un but vendredi, et il ne totalise que 14 buts en cinq matchs, mais il présente néanmoins un différentiel de plus-11 avant de disputer le match pour la médaille d’or. Les Canadiens n’ont concédé que trois buts au cours du tournoi.

    « Je pense que nous avons constamment été bons défensivement, a estimé Babcock. C’est difficile que des joueurs vraiment bons soient engagés défensivement comme l’est notre groupe, et nous n’avons pas marqué beaucoup. Mais personne ne semble en faire de cas. Ça n’a pas d’importance. Nous voulons juste avoir une autre chance. »

    De leur côté, les Américains avaient inscrit 19 buts en quatre matchs, mais ils ont été incapables d’avoir de l’espace au centre de la patinoire. Ils ont semblé jouer sur les talons pendant la majeure partie du match, essayant de survivre avant que Benn marque à 1:41 de la deuxième période.

    Les Américains n’ont jamais été capables de revenir. Le Canada ne leur a pas donné la chance de le faire.

    « Ils nous ont attaqué avec 20 joueurs (vendredi) », a expliqué l’entraîneur-chef des États-Unis, Dan Bylsma. « Ils ont fait preuve de rapidité pendant 60 minutes. Ce fut un match avec de la rapidité. Je pense que je n’ai jamais été impliqué dans un match plus rapide. Il y avait beaucoup de vitesse, c’était d’un bout à l’autre de la patinoire. Nous n’avons pas été capables de riposter. Nous n’avons pas été capables de le faire comme on l'aurait voulu. »

    Les États-Unis ont eu des occasions, comme le tir de Phil Kessel 30 secondes après le début du match, un lancer que Price a bloqué avec ses jambières. John Carlson a ensuite appuyé l’attaque et il a décoché un puissant tir avec de la circulation devant le filet à 5:25 de la première période, mais Price a saisi la rondelle avec sa mitaine.

    Max Pacioretty a aussi eu une occasion du côté gauche du filet après une belle passe de Patrick Kane, mais le Canada s’est bien défendu. TJ Oshie a pour sa part effectué un tir qui s’est infiltré entre les jambières de Price pour glisser à côté du filet.

    Mais ce furent les seules opportunités dont on se souviendra. Les Américains ont aussi été blanchis en supériorité numérique, leur jeu de puissance étant tenu en échec à trois reprises, deux fois notamment à la deuxième période après le but de Benn.

    « Nous n’avions pas d’énergie », a souligné le défenseur Ryan Suter, qui a joué pendant 26:11, un sommet au cours de la rencontre. « Nous n’avions pas d’échec avant. Nous n’étions pas très bons. »

    Le gardien des États-Unis Jonathan Quick a été bon, mais ses 36 arrêts ont uniquement permis aux Américains de rester dans le match. Benn et Jay Bouwmeester ont effectué le jeu qui a fait la différence.

    Le jeu a commencé dans le cercle droit, où Benn a utilisé son revers pour faire une passe en diagonale à Bouwmeester, à la pointe gauche. Benn s’est ensuite dirigé au filet pendant que Bouwmeester se préparait à lancer. David Backes s’est avancé pour défier le tir, mais ce ne fut pas un lancer; ce fut plutôt une passe précise directement sur le bâton de Benn. Quick a été déjoué du côté de la mitaine quand Benn a redirigé la rondelle dans le filet.

    « Jay a effectué une passe formidable - un tir passe - et j’ai trouvé le moyen de mettre mon bâton sur la rondelle », a expliqué Benn.

    De la façon dont le match se déroulait et en raison de l’excellence des deux gardiens de but, personne n’était surpris qu’il soit nécessaire de marquer sur une passe déviée pour qu’une de ces deux équipes accède au match pour la médaille d’or.

    « Il y a eu de meilleures occasions que ce but pour les deux équipes; mais elles n’ont pas permis de marquer, a dit Babcock. Cette rondelle-là a pénétré dans le filet. Je pense que notre équipe a alors gagné du momentum, et nous avons ensuite travaillé plus fort en échec avant et nous avons eu l’avantage à partir de là. »

    Contre la Suède dimanche, le défi sera très différent. Alors que les Américains ont pratiqué du jeu nord-américain sur la grande patinoire, les Suédois essaieront d’utiliser la grande patinoire pour disperser les Canadiens, comme la Finlande a été capable de le faire contre eux lors de la ronde préliminaire.

    Le Canada avait contrôlé la majeure partie de ce match, mais il a eu besoin d’un but de Drew Doughty en prolongation pour l’emporter.

    Un but a fait la différence dans trois des cinq victoires du Canada. Si c’est encore le cas dimanche, il vaudra son pesant d’or.

    « Nous avons eu d’excellentes occasions de marquer et encore une fois, nous n’avons pas été capables de compléter, a noté Babcock. Nous allons y parvenir. Nous espérons seulement que nous ne manquerons pas de temps. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

    --------------------------------------

    SOMMAIRE DU MATCH

    USA 0 0 0 - 0

    CAN 0 1 0 - 1

    Première période

    Pénalités - Suter USA (retenu le bâton) 10:53, Marleau CAN (retenu) 15:58

    Deuxième période

    1. CAN, Benn (Bouwmeester) 1:41

    Pénalités - Getzlaf CAN (bâton élevé) 3:16, Kunitz CAN (cinglage) 15:23

    Troisième période

    Pénalités - Kessel USA (accrochage) 9:56

    TIRS AU BUT

    USA 11 11 9 - 31

    CAN 16 11 9 - 37

    Gardiens de but (arrêts-tirs reçus) - USA: Quick (D, 36-37); CAN: Price (V, 31-31)

    Jeux de puissance (buts-occasions) - USA: 0-3, CAN: 0-2

     

    La LNH sur Facebook