Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Une petite erreur a coûté cher à la Finlande en demi-finale

    vendredi 2014-02-21 / 12:48 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Une petite erreur a coûté cher à la Finlande en demi-finale
    Une petite erreur a coûté cher à la Finlande en demi-finale

    SOTCHI - La cruauté d'un tournoi à élimination directe fait en sorte qu'une seule erreur peut vous coûter une chance de passer à l'histoire.

    La disette de la Finlande dans sa quête de la médaille d'or se poursuivra au-delà des Jeux olympiques de Sotchi 2014, parce que le centre Jarkko Immonen a tourné la tête le temps d’une seconde.

    Avec la demi-finale olympique entre la Suède et la Finlande à égalité 1-1 en deuxième période vendredi, le joueur de centre des Jets de Winnipeg Olli Jokinen a été puni pour avoir fait trébucher à 14:39.

    C’était le deuxième jeu de puissance de la Suède, qui s'est avéré être le dernier du match, et l'entraîneur de la Finlande Erkka Westerlund a investi Immonen d’une mission.

    Ne pas laisser Erik Karlsson sans surveillance.

    Pratiquement à lui seul, le défenseur des Sénateurs d'Ottawa a fait du jeu de puissance des Suédois le meilleur des Jeux olympiques. Grâce à son tir de la pointe, il représente une menace de marquer en tout temps.

    Immonen a surveillé Karlsson de très près tout au long de l'avantage numérique, en étant littéralement collé à lui dans le but d’étouffer toute possibilité de tirer la rondelle.

    Sauf quand Alexander Steen des Blues de St. Louis a contrôlé la rondelle près de la rampe, alors, Immonen a commis l'erreur fatale de jeter un œil en direction du disque.

    Ça n’a duré qu’une seconde. Peut-être même moins.

    Mais Karlsson en a profité pour se libérer et se déplacer vers le milieu de la glace, il a accepté une passe de Steen et a décoché un tir puissant qui a déjoué le gardien des Stars de Dallas Kari Lehtonen et le disque a touché au bras du gardien avant d’aboutir dans le filet.

    Le score était alors de 2-1 pour la Suède et les espoirs d'or sont demeurés en vie; la Finlande devra se contenter de jouer pour le bronze.

    « C’est un sentiment extraordinaire de pouvoir contribuer, de marquer des buts et de faire le travail sur le jeu de puissance, a déclaré Karlsson. Dans les tournois de courte durée comme celui-ci, c’est une chose nécessaire. Nous avons obtenu deux chances (vendredi) et avons marqué un but qui nous a permis de gagner le match. »

    Une autre erreur de la Finlande a permis à la Suède d’égaler la marque 1-1 à 11:39 de la deuxième, quand le défenseur des Penguins de Pittsburgh Olli Maatta a perdu la rondelle à Nicklas Backstrom profondément dans la zone finlandaise. Quelques instants plus tard, Loui Eriksson a marqué contre Lehtonen, son ancien coéquipier chez les Stars.

    À nouveau, il a suffi d’un court moment d’inattention, cette fois de la part d'un défenseur de 19 ans qui a connu un tournoi incroyable et qui a profité des Jeux olympiques pour se faire connaître, et l’élan que la Finlande s’était offert en marquant le premier but a disparu après 5:22 à jouer avec l’avance.

    « Un revirement, vous perdez le disque dans le coin. C’est un match décevant, a déclaré un Maatta découragé. Il n’y a pas de match sans erreur, il y aura toujours des erreurs dans un match, je pensais que nous avions une très bonne chance de gagner. Nous n’y sommes pas arrivés. »

    La Finlande se serait certainement repliée sur cette avance d’un but pour le reste de la rencontre si cela avait été possible. Une fois que l'équipe a pris l’avance, elle pouvait attendre de voir l’adversaire prendre des risques et commettre des erreurs, un peu comme elle l’a fait contre la Russie en quarts de finale.

    Sauf que cette fois c'est la Finlande qui a fait des erreurs, et il est intéressant de se demander si l’erreur fatale commise par Immonen en désavantage numérique serait survenue si l’équipe avait été en pleine santé.

    Est-ce que Jarkko Immonen aurait été placé dans cette situation si Mikko Koivu, du Wild du Minnesota, n’avait pas été retenu en Amérique du Nord à cause d’une blessure ? Ou si son frère aîné Saku Koivu n'était pas resté en Californie pour s’entraîner avec les Ducks d’Anaheim dans le but de faire un bon bout de chemin lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley ? Ou si Valtteri Filpulla du Lightning de Tampa Bay n’avait pas été blessé ? Est-ce que ces joueurs de centre auraient joué comme l’a fait Immonen ?

    Auraient-ils résisté à la tentation de regarder vers la rondelle ?

    C’est impossible de le savoir et la Finlande ne peut gaspiller de temps à se questionner à ce sujet, car l’équipe doit se préparer pour le match de la médaille de bronze samedi. Si la Finlande l’emportait, ce serait une quatrième médaille lors des cinq olympiades où les joueurs de la LNH sont impliqués.

    Toutefois, aucune de ces médailles n’est ou ne sera en or.

    On a demandé à Westerlund vendredi pourquoi en était-il ainsi ? Pourquoi la Finlande se retrouve constamment sur le podium, mais jamais sur la plus haute marche ?

    « De petites choses », a dit le principal intéressé.

    Ça n’a jamais été aussi vrai face à la Suède.

     

    La LNH sur Facebook