Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Daniel Audette applique les leçons qu’il a apprises de son père

jeudi 2014-02-20 / 3:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Le souvenir de la première rencontre à domicile de l’histoire du Phoenix de Sherbrooke dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec restera gravé à jamais dans la mémoire de l’attaquant Daniel Audette.

C’était le 21 septembre 2012, devant une foule de 4005 spectateurs au Palais des sports Léopold-Drolet.

« C’était notre première partie à domicile et le premier match de la saison. La foule était extraordinaire », a raconté Audette à LNH.com. « L’aréna était bondé et je me souviens de l’ovation qu’on a reçue quand on a sauté sur la glace. On a perdu [5-1], mais c’était une expérience inoubliable. »

Audette n’a pas récolté de point, mais il a obtenu deux lancers, donné une mise en échec et remporté 11 de ses 16 mises en jeu. Il a terminé sa première campagne dans le circuit avec 10 buts et 29 points en 54 parties avec le Phoenix, une équipe d’expansion qui a montré une fiche de 21-38-9.

Le fait qu’Audette soit le premier choix de l’histoire du Phoenix lors du repêchage de 2012 de la LHJMQ a rendu le tout encore plus spécial. À l’époque, il était considéré comme étant le plus bel espoir du repêchage par plusieurs dépisteurs.

« C’est le joueur le plus talentueux du repêchage », avait alors affirmé aux médias Pierre Leduc, le directeur du dépistage de la LHJMQ. « Quand vous avez besoin d’un but en avantage numérique ou en fin de match, c’est lui que vous voulez envoyer dans la mêlée. C’est une valeur sûre au premier rang. »

Audette, qui a joué pour l’Équipe Cherry au match des espoirs de la Ligue canadienne le 15 janvier au Scotiabank Saddledome de Calgary, s’est maintenant fait remarquer par les dépisteurs de la LNH en prévision du repêchage de 2014, qui se tiendra les 27 et 28 juin au Wells Fargo Center de Philadelphie.

Le fils de l’attaquant Donald Audette, qui a inscrit 260 buts en 735 parties dans la LNH avec les Sabres de Buffalo, les Kings de Los Angeles, les Thrashers d’Atlanta, les Stars de Dallas, le Canadien de Montréal et les Panthers de la Floride, sait ce qu’il faut pour avoir du succès.

« Il m’a dit que je devais toujours travailler plus fort que les autres pour avoir une belle carrière au hockey parce que tout le monde veut jouer au hockey, mais ce n’est pas tout le monde qui y met l’effort nécessaire, a-t-il expliqué. Il m’a montré qu’il fallait tout donner chaque soir. »

Ce conseil semble être appliqué à la lettre par le centre gaucher de 5 pieds 8 pouces et 177 livres, puisqu’il mène Sherbrooke avec 50 mentions d’assistance, 67 points et 501 mises en jeu remportées en 56 matchs. Audette est classé 59e dans le classement de mi-saison des meilleurs joueurs nord-américains du Bureau central de dépistage de la LNH en vue du repêchage de 2014.

« C’est un joueur offensif talentueux avec un bon sens du hockey et qui distribue bien la rondelle », a ajouté Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH. « Il est calme, intelligent et il crée de bonnes chances de marquer. Quand une occasion se présente, il peut en profiter très vite. Il a un très bon lancer et il ne se laisse pas intimider physiquement. Il est capable de manier la rondelle dans la circulation lourde. »

Marr compare Audette au centre du Canadien de Montréal David Desharnais, qui a passé quatre saisons avec les Saguenéens de Chicoutimi avant d’amorcer sa carrière professionnelle.

Né à Buffalo, dans l’État de New York, Audette possède la double citoyenneté canadienne et américaine. Il a décliné une invitation à se joindre au Programme de développement de l’équipe nationale des États-Unis pour évoluer dans la LHJMQ. Son père avait évolué dans ce même circuit pendant trois saisons avec le Titan de Laval dans les années 1980.

Avant d’être sélectionné par Sherbrooke, Audette avait récolté 25 buts, 35 aides et 57 minutes de punitions en 39 parties au niveau midget avec le Collège Esther-Blondin en 2011-12.

« J’essaie tout le temps de travailler fort, a déclaré Audette. On ne peut pas prendre une journée de congé. On veut que nos coéquipiers travaillent fort, alors il faut faire la même chose pour montrer l’exemple. »

On a demandé à Audette ce qui le surprend le plus lorsqu’il regarde des vidéos de son père dans la LNH.

« Il avait beaucoup de caractère, a-t-il répondu. Il travaillait tellement fort sur la glace. Il voulait toujours la rondelle et il lançait souvent.

« Ce dont je me souviens le plus de mon enfance, c’est quand j’allais dans le vestiaire du Canadien de Montréal. C’était spécial d’être là avec les joueurs et de voir mon père avec ses coéquipiers. Ça me semblait être une vie de rêve et ça avait l’air très amusant. »

Sa plus belle réalisation au hockey jusqu’à présent est d’avoir contribué à la victoire du Canada lors du tournoi Ivan-Hlinka en août dernier. Il y a amassé un but et trois points en cinq parties. C’était la sixième fois de suite que le Canada remportait la médaille d’or à ce tournoi estival réservé aux joueurs de moins de 18 ans qui est organisé conjointement par la République tchèque et la Slovaquie.

« C’était un bel exploit, a confié Audette. Le simple fait de faire partie de cette équipe était incroyable parce qu’il y avait beaucoup de bons joueurs et j’ai beaucoup appris. C’est toujours formidable de représenter son pays. C’est quelque chose dont on rêve quand on est petit et j’ai eu la chance de pouvoir le faire. »

Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook