Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Anze Kopitar et ses coéquipiers ont rendu la Slovénie fière aux Jeux olympiques de Sotchi

    mercredi 2014-02-19 / 11:57 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Anze Kopitar et ses coéquipiers ont rendu la Slovénie fière aux Jeux olympiques de Sotchi
    La défaite de la Slovénie face à la Suède était bien différente que toute autre défaite pour le joueur étoile Anze Kopitar; elle est survenue avec un sentiment de satisfaction, de fierté nationale, d’accomplissement.

    SOTCHI – Anze Kopitar était détruit par la déception mais également rempli de fierté, des sentiments contradictoires qu’il n’avait jamais vraiment éprouvé avant mercredi.

    D’un côté, le joueur de centre des Kings de Los Angeles – le seul joueur actuel de la LNH représentant la Slovénie aux Jeux de Sotchi 2014 – venait de se faire éliminer du tournoi à la suite d’une défaite de 5-0 face à la Suède en quarts de finale. Même si personne ne s’attendait à ce que la Slovénie fasse partie des huit dernières équipes en lice, personne n’aime perdre, encore moins un gars qui figure parmi les meilleurs dans la LNH et qui a gagné une Coupe Stanley.

    « Au final, c’est toujours désagréable de perdre », a déclaré Kopitar.

    Mais cette défaite était probablement différente de tout ce que Kopitar a vécu dans sa carrière au hockey. Avec ce revers est arrivé un sentiment de satisfaction, de fierté nationale, d’accomplissement.

    La Slovénie, équipe qui avait été reléguée après une 16e place au Championnat du monde 2013, a capté l’imaginaire des partisans de hockey à travers le monde à sa première apparition aux Jeux olympiques depuis qu’elle s’est séparée de la Yougoslavie pour devenir un pays indépendant en 1991.

    Les Slovènes ont gagné deux matchs dans un tournoi où tout le monde prévoyait qu’ils allaient tous les perdre, eux qui étaient dans le même groupe que la Russie, la Slovaquie et les États-Unis.

    Ils ont livré une bonne bataille aux Russes dans leur match d’ouverture avant de perdre 5-2. Les Russes ont eu besoin de deux buts en début de troisième période pour se défaire des Slovènes.

    Deux jours plus tard, la Slovénie a surpris la Slovaquie avec un gain de 3-1. Kopitar a blagué après le match que maintenant les gens allaient arrêter de confondre Slovénie et Slovaquie.

    Les Slovènes n’ont pas été en mesure de contenir les États-Unis dans un revers de 5-1 moins de 24 heures après avoir vaincu les Slovaques, mais Kopitar et ses coéquipiers ont atteint les quarts de finale grâce à une victoire de 4-0 contre l’Autriche en ronde de qualifications mardi.

    C’était déjà bien plus que ce à quoi tout le monde s’attendait, même les joueurs slovènes.

    « Pour être honnête, on pensait venir ici et brasser la soupe un peu, peut-être aller chercher un point ici et là, et voir ce qui allait se passer, a dit Kopitar. Après avoir affronté la Russie, je pense que nous avons un peu gagné en confiance. La façon dont on a joué contre les Slovaques a évidemment aussi été très bon pour notre confiance. Après tout ça, je veux dire, notre groupe était confiant. On sentait qu’on avait encore quelques tours dans notre sac. Encore une fois, atteindre les quarts de finale aux Jeux olympiques est vraiment un accomplissement pour nous. »

    Et cet accomplissement peut être mesuré par ce qui se passe avec le hockey en Slovénie.

    Il existe actuellement sept patinoires et moins de 150 joueurs inscrits au pays, un petit pays d’à peine deux millions d’habitants. Il y a une équipe de hockey professionnelle en Slovénie, l’Olimpija Ljubljana, qui joue dans la Ligue professionnelle autrichienne.

    Après avoir défait la Slovaquie, l’entraîneur slovène Matjaz Kopitar, qui est aussi le père d’Anze, avait dit que la victoire allait peut-être convaincre les hautes instances du pays de construire quelques patinoires supplémentaires.

    À la suite de la défaite aux mains des Suédois, un Kopitar fier mais réservé a simplement indiqué dans son anglais charmant mais somme toute cassé: « J’espère que quelque chose en sortira. »

    L’entraîneur a ensuite parlé des prochains défis auxquels son équipe fera face.

    La Slovénie tentera de se tailler une place pour le Championnat du monde 2015 dans un tournoi à six équipes en Corée du Sud dans deux mois, probablement sans Anze Kopitar, évidemment. Les deux meilleures nations auront leur laissez-passer pour le Championnat du monde l’année suivante.

    « Je crois que les joueurs ont hâte de rejouer après ce succès, a dit Matjaz Kopitar. Je pense qu’on sera prêts. »

    Ils étaient prêts pour les Jeux olympiques, le grand-père de tous les tournois de hockey masculin internationaux, et leur parcours inattendu jusqu’en quarts de finale a peut-être donné naissance à de nouveaux aspirants.

    « Quand il y aura des discussions sur les nations de hockey, j’espère qu’on sera considérés. Peut-être pas avec les [meilleurs], mais en milieu de peloton comme équipe qui essaie d’éliminer les plus grands [adversaires], a déclaré Anze Kopitar. On l’a fait ici, et on espère qu’on sera reconnus. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook