Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Le but de TJ Oshie en fusillade permet aux États-Unis de gagner un match de fous contre la Russie

    samedi 2014-02-15 / 11:01 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Le but de TJ Oshie en fusillade permet aux États-Unis de gagner un match de fous contre la Russie
    Le but de TJ Oshie en fusillade permet aux États-Unis de gagner un match de fous contre la Russie

    SOTCHI – Il a fallu du temps, mais les États-Unis ont gagné la première bataille du duel de titans aux Jeux olympiques de Sotchi.

    TJ Oshie a marqué à quatre reprises dans une fusillade de huit rondes pour donner aux Américains une victoire de 3-2 dans un match de fous samedi au Palais de glace Bolchoï. La Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) permet aux joueurs de participer plus d’une fois à la même séance de tirs de barrage après les trois premières rondes, et l’entraîneur des États-Unis Dan Bylsma n’a vu aucune raison de ne pas rester avec Oshie.

    Il a touché la cible en première, cinquième, sixième et huitième rondes de la fusillade. L’arrêt de la mitaine de Jonathan Quick aux dépens d’Ilya Kovalchuk au début du huitième tour a donné à Oshie la chance d’inscrire le but gagnant en battant le gardien russe Sergei Bobrovsky.

    Les filets d’Oshie en cinquième et sixième rondes ont permis aux Américains de demeurer en vie. Pavel Datsyuk, qui avait marqué les deux buts de la Russie en temps réglementaire, a donné une avance de 2-1 aux siens en tirs de barrage après le cinquième tour, et Kovalchuk a fait 3-2 au sixième avant qu’Oshie ne déjoue Bobrovsky dans la partie supérieure pour créer l’égalité.

    Les Américains auront maintenant une chance de terminer au sommet du Groupe A et obtenir un laissez-passer pour les quarts de finale lorsqu’ils affronteront la Slovénie dimanche (7 h 30 HE; NBCSN). Le premier rang du classement en vue des quarts de finale est toujours à l’enjeu, mais les États-Unis n’ont aucun contrôle là-dessus puisque le Canada, la Finlande et la Suède n’ont pas encore perdu de points dans le tournoi.

    Patrick Kane a failli donner la victoire aux États-Unis alors qu’il restait environ 2:30 à faire à la prolongation lorsqu’il s’est amené en échappée devant le gardien russe, mais Bobrovsky (31 arrêts) a fermé la porte juste à temps.

    Les Russes croyaient avoir pris les devants 3-2 avec 4:40 à écouler en troisième période quand le lancer de Fedor Tyutin a déjoué Quick (29 arrêts) au-dessus de la mitaine, mais après avoir consulté la reprise vidéo, les officiels ont convenu que le filet était sorti de ses amarres et que le but n’était donc pas bon.

    Les États-Unis se sont emparés d’une avance de 2-1 à 9:27 du troisième tiers avec son deuxième but du match sur le jeu de puissance, une minute après qu’Alexander Radulov eut été puni pour avoir accroché. Ryan Kesler a remporté la mise en jeu au cercle droit jusqu’à Kevin Shattenkirk à la pointe. Il a remis la rondelle le long de l’aile droite vers Kane, qui a effectué une passe transversale à Joe Pavelski. L’attaquant des Sharks de San Jose a complété la séquence en déjouant Bobrovsky avec un tir sur réception.

    Cependant, la Russie a créé l’égalité moins de trois minutes plus tard quand Pavel Datsyuk a touché la cible pour une deuxième fois dans la rencontre, bon pour le premier but des Russes en cinq avantages numériques. Datsyuk a battu Quick entre les jambières avec un lancer de l’intérieur du cercle droit 18 secondes après que Dustin Brown eut été envoyé au cachot pour un coup de genou à l’endroit de Vladimir Tarasenko au centre de la glace.

    Radulov était aussi au banc des pénalités quand Cam Fowler a marqué le but égalisateur sur le jeu de puissance à 3:26 de la fin de la deuxième période. Le filet a été inscrit plus de sept minutes après que Datsyuk eut donné aux Russes une avance de 1-0.

    Kane a été puni pour avoir accroché avec 0,9 seconde à faire en deuxième, donnant à la Russie une supériorité numérique pendant près de deux minutes pour amorcer la troisième.

    Les Américains ont cependant écoulé cette pénalité et la punition d’obstruction écopée par Brown à 3:14 du troisième tiers, ce qui leur a permis d’améliorer leur efficacité en désavantage numérique à 4-en-4 contre un jeu de puissance russe dangereux qui comprend Datsyuk, Radulov, Kovalchuk, Alex Ovechkin et Andrei Markov.

    Le filet égalisateur de Fowler est survenu à la suite d’un retour de lancer accordé par Bobrovsky et d’une savante passe de James van Riemsdyk. L’attaquant des Maple Leafs de Toronto a récupéré le retour dans l’enclave et passé à Fowler, qui avait coupé vers le filet à partir de la pointe. Bobrovsky n’a pas eu le temps de compléter sa glissade pour stopper le tir de Fowler.

    Radulov a permis aux Américains d’évoluer sur le jeu de puissance quand il a été puni pour double-échec à l’endroit de Brown à 15:17.

    Datsyuk a redonné vie à la foule évidemment pro-russe en démontrant toutes ses habiletés avant de donner au pays hôte une avance de 1-0 à 9:15 de la deuxième période.

    Markov a repéré un Datsyuk qui patinait à vive allure, et après avoir peiné à contrôler la rondelle, Datsyuk a déjoué Brooks Orpik et Max Pacioretty avant de décocher un tir puissant qui a eu le meilleur sur Quick.

    John Carlson s’est retrouvé hors position alors qu’il tentait de couvrir Kovalchuk, qui se trouvait près de la rampe gauche et qui ne représentait aucune menace. Pacioretty a mis du temps à se replier.

    L’attaquant américain David Backes est passé bien près de créer l’égalité peu de temps après le but de Datsyuk lorsqu’il a tenté de rediriger le tir-passe de Ryan Suter, mais sa déviation a raté la cible.

    Les États-Unis ont cependant réussi à enfiler l’aiguille quelques minutes plus tard.

    La Russie a bénéficié d’une chance sur le jeu de puissance un peu plus de quatre minutes avant le but de Datsyuk, mais les Américains l’ont contrée en bloquant deux lancers clés.

    Ryan McDonagh s’est jeté devant le tir frappé d’Ovechkin. Il semblait en douleur après que la rondelle l’eut frappé, mais il est demeuré sur la patinoire.

    Kesler n’a pas pu en faire autant après avoir bloqué le lancer foudroyant de Kovalchuk avec ce qui semblait sa main gauche ou son poignet. Les soigneurs se sont occupés de Kesler sur le banc, mais il a éventuellement dû quitter pour le vestiaire avec 12:39 à écouler à l’engagement.

    Cependant, la frousse qu’ont eue les Américains d’avoir peut-être perdu un de leurs meilleurs joueurs de centre s’est envolée quand Kesler est revenu au jeu quelques minutes plus tard.

    Et l’intensité sur la glace a probablement été dépassée par l’atmosphère à l’intérieur du Palais de glace Bolchoï.

    Les trompettes se faisaient entendre à travers l’aréna. Il y avait des drapeaux russes partout. Les partisans locaux criaient et chantaient des encouragements tout au long de la rencontre. Le président Vladimir Poutine était dans l’amphithéâtre pour l’occasion.

    C’était un environnement bruyant, fou, presque circassien. C’était les Jeux olympiques à leur meilleur.

    Le match n’a pas déçu, l’issue de la rencontre non plus.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

    ----------------------------------------------

    SOMMAIRE DU MATCH

    USA 0 1 1 0 1(4) - 3

    RUS 0 1 1 0 0(3) - 2

    Première période

    Pénalités - Wheeler USA (fait trébucher) 10:28, Nikulin RUS (retenu) 19:23

    Deuxième période

    1. RUS, Datsyuk (Markov, Radulov) 9:15

    2. USA, Fowler (van Riemsdyk, Kessel) 16:34

    Pénalités - Pacioretty USA (retenu) 5:00, Tyutin RUS (double échec) 11:14, Backes USA (double échec) 11:14, Radulov RUS (double échec) 15:17, Kane USA (accrochage) 19:59

    Troisième période

    3. USA, Pavelski (Kane, Shattenkirk) 9:27

    4. RUS, Datsyuk (Markov) 12:44

    Pénalités - Brown USA (obstruction) 3:14, Radulov RUS (accrochage) 8:27, Brown USA (coup de genou) 12:26, Medvedev RUS (obstruction) 18:28

    Prolongation

    Pénalités - Aucune

    Tirs de barrage

    1. USA - Oshie - But

    1. RUS - Malkin - Tir raté

    2. USA - van Riemsdyk - Arrêt

    2. RUS - Datsyuk - Arrêt

    3. USA - Pavelski - Arrêt

    3. RUS - Kovalchuk -  But

    4. RUS - Kovalchuk -  Arrêt

    4. USA - Oshie - Tir raté

    5. RUS - Datsyuk - But

    5. USA - Oshie - But

    6. RUS - Kovalchuk - But

    6. USA - Oshie -  But

    7. RUS - Datsyuk - Arrêt

    7. USA - Oshie -  Arrêt

    8. RUS - Kovalchuk - Arrêt

    8. USA - Oshie - But (4:3)

    TIRS AU BUT

    USA 10 13 8 0 - 34

    RUS 13  8  7 0 - 31

    Gardiens de but (arrêts-tirs reçus) - USA: Quick (V, 29-31); RUS: Bobrovsky (D, 31-34).

    Jeux de puissance (buts-occasions) - USA: 2-4, RUS: 1-5

     

    La LNH sur Facebook