Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Le rêve olympique devra attendre pour les joueurs canadiens qui seront rayés de la formation

    mercredi 2014-02-12 / 12:33 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le rêve olympique devra attendre pour les joueurs canadiens qui seront rayés de la formation
    Le rêve olympique devra attendre pour les joueurs canadiens qui seront rayés de la formation

    SOTCHI - Le rêve olympique se rapproche de la réalité pour le Canada alors que son premier match aura lieu jeudi contre la Norvège.

    Deux joueurs, cependant, devront encore attendre au moins une autre journée.

    L’identité des deux joueurs que l’entraîneur-chef Mike Babcock devra laisser de côté lors du premier match s’est précisée un peu plus après l’entraînement, mardi.

    Il semble bien que ce sera entre Martin St-Louis (Lightning de Tampa Bay) ou Matt Duchene (Avalanche du Colorado) à l’attaque, et entre Dan Hamhuis (Canucks de Vancouver) ou P.K. Subban (Canadien de Montréal) à la ligne bleue.

    Malheureusement, c’est la réalité dans une formation de 25 joueurs qu’il faut réduire à 23, mais les joueurs ne s’attardent pas à ça.

    « Espérons que je jouerai, que je serai là, même comme 13e attaquant, a dit Duchene après l’entraînement mardi. Je regarde juste les gars qui ont déjà été dans cette position. C’est comme ça que Jonathan Toews (des Blackhawks de Chicago) avait commencé lors des derniers Jeux olympiques et il a terminé en étant peut-être le meilleur attaquant de l’équipe à la fin.

    « On ne peut pas se laisser diminuer par ce qui vous arrive, a-t-il expliqué. Il faut juste continuer de travailler fort et d’être un bon coéquipier pour les gars. On ne peut pas se lamenter ou se plaindre; il faut juste travailler fort. Je suis le plus jeune dans l’équipe. Je suis probablement le moins expérimenté dans des compétitions internationales d’importance. Je vais faire tout ce que je peux faire pour aider l’équipe, que ce soit sur la patinoire ou dans les gradins. »

    Les quatre candidats pour être laissés de côté jeudi avaient un poste au sein des unités spéciales du Canada à l’entraînement mardi, où la composition des trios qu’entend utiliser Babcock s’est précisée davantage.

    Babcock a fait une rotation entre Duchene et St-Louis sur la deuxième unité du jeu de puissance à l’entraînement, pendant que Subban effectuait des présences avec Drew Doughty (Kings de Los Angeles) aux côtés de Shea Weber (Predators de Nashville) à la ligne bleue. Hamhuis a pour sa part été réuni à Marc-Edouard Vlasic (Sharks de San Jose) en désavantage numérique.

    À forces égales, St-Louis et Duchene n’étaient pas dans les quatre trios tandis que Subban et Hamhuis formaient la quatrième paire de défenseurs.

    « Peu importe le rôle qu’on me donnera, je le prendrai et j’excellerai dans ce rôle, a affirmé Subban. C’est votre travail en tant que professionnel. C’est votre travail en tant que joueur olympique représentant son pays. En tant que citoyen du Canada, c’est votre travail. C’est votre devoir d’agir ainsi. »

    La situation est particulièrement unique pour St-Louis. Il avait été ignoré par l’équipe avant d’être ajouté seulement quand son coéquipier du Lightning de Tampa Bay Steven Stamkos a été exclu en raison d’une blessure la semaine dernière. Après avoir composé avec la déception d’avoir été ignoré par le directeur-exécutif du Canada Steve Yzerman, son directeur général à Tampa, St-Louis pourrait maintenant être encore déçu jeudi.

    « Si je n’endosse pas l’uniforme, je n’endosse pas l’uniforme, a affirmé St-Louis lundi. Je ne contrôle pas ça. Je vais contrôler ce que je peux faire sur la patinoire. Mon but est d’être là lors du dernier match. »

    Après s’être entretenu avec les joueurs qu’il laissera de côté lors du premier match du tournoi, ce qui n'est jamais agréable, Babcock devra gérer l’utilisation des deux joueurs de plus qu’il aura à sa disposition sur le banc.

    Il a écarté l’idée d’avoir des joueurs sur le banc uniquement pour jouer sur le jeu de puissance ou en désavantage numérique, estimant qu’il n’est pas réaliste de demander à un joueur de sauter dans la mêlée contre les meilleurs au monde après avoir passé 10 ou 15 minutes d’affilée sur le banc.

    « J'ai réalisé aux Jeux olympiques de Vancouver que c’est difficile pour un joueur qui joue généralement 25 minutes par match de sauter sur la glace et devenir une étoile quand on est assis sur le banc tout le temps, a expliqué Babcock. C’est beaucoup plus facile quand on n’a pas à enlever des glaçons sur ses jambes. »

    Au même moment, Babcock n’a pas nié qu’il pourrait être difficile d’éviter que les joueurs qui agiront comme 13e attaquant ou septième défenseur aient de tels glaçons sur les jambes.

    « En toute honnêteté, je ne les ai pas utilisés beaucoup la dernière fois, a-t-il dit. Je crois que le travail des entraîneurs est d’envoyer les meilleurs joueurs sur la patinoire le plus souvent possible et de le faire aussi souvent qu’ils peuvent pour aider. Nous essayons de changer à chaque soir en s’appuyant sur ceux qui jouent le mieux. Avec des gars qui jouaient 22 minutes dans la Ligue nationale, j’ai constaté lors des derniers Jeux olympiques que le seul match où j’ai réduit le banc a presque tué l’équipe. Le rythme est tellement élevé, le jeu est tellement rapide qu’il faut utiliser tous les gars. Combien de temps aura le 13e attaquant et le septième défenseur, je n’ai pas la réponse à cette question. Nous pouvons regarder le temps de glace après le match et voir ce qui en est. »

    Quant au choix possible entre Subban et Hamhuis, ça viendra peut-être de la préférence de Babcock d’avoir sur le banc un spécialiste pour les jeux de puissance ou les désavantages numériques. Mais les deux aspects militent en faveur de Hamhuis en ce qui concerne sa présence, jeudi.

    Comme il vise de la gauche, ce serait d’abord facile de demander à Hamhuis d’effectuer quelques présences à la place de Vlasic dans la deuxième paire de défenseurs à côté de Doughty, et comme Babcock ne veut pas d’un spécialiste qui se refroidisse sur le banc, c’est un facteur. Deuxièmement, l’entraîneur-adjoint Ken Hitchcock a mentionné mardi que c’est souvent la partie défensive du jeu qu’il est plus difficile de saisir, ce qui se concilie avec le style d’un défenseur comme Hamhuis qui reste à sa position.

    « Dans ce genre de compétition, les responsabilités défensives sont les plus difficiles à comprendre, a noté Hitchcock. Pour la plupart des équipes, c’est similaire, mais il y a des nuances, surtout dans la manière de suivre le jeu et de se reprendre. Nous essayons donc que tous soient sur la même longueur d’ondes. »

    Même si Hamhuis est en uniforme et même si Babcock essaie de l’impliquer dans le match, il n’aura sûrement pas le temps de glace moyen de 24:28 qu’il obtient avec les Canucks, un sommet dans son équipe.

    Pour Hamhuis, c’est cependant loin d’être une préoccupation.

    « Je pense qu’il faut laisser son « moi » de côté et faire tout ce que l’entraîneur vous demande de faire, peu importe le rôle qu’il faut remplir, et ne pas se préoccuper de son temps de glace ou de ce que font les autres gars, a-t-il révélé. II est sûr que ce sera différent. Quand nous avons eu un essai avec l’équipe et que nous avons été nommés, nous savions tous qu’il n’y a simplement pas assez de temps de glace pour tout le monde. On s’attend donc à ça. »

    Voici les trios du Canada à l’entraînement mardi:

    ATTAQUANTS

    Chris KunitzSidney CrosbyJeff Carter

    Patrick SharpJonathan ToewsRick Nash

    Patrick MarleauRyan GetzlafCorey Perry

    Jamie BennJohn TavaresPatrice Bergeron

    Martin St. Louis – Matt Duchene

    DÉFENSEURS

    Duncan KeithShea Weber

    Marc-Edouard VlasicDrew Doughty

    Jay BouwmeesterAlex Pietrangelo

    Dan HamhuisP.K. Subban

     

    La LNH sur Facebook