Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Wickenheiser se lève et le Canada revient de l’arrière contre les États-Unis

    mercredi 2014-02-12 / 12:12 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Wickenheiser se lève et le Canada revient de l’arrière contre les États-Unis
    Wickenheiser se lève et le Canada revient de l’arrière contre les États-Unis

    SOTCHI - Le Canada a entamé la troisième période de son dernier match de la ronde préliminaire du tournoi de hockey féminin aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi avec une tonne d’interrogations existentielles.

    Après une prestation dominante au cours de cette période, ce sont plutôt les adversaires des Canadiennes, les Américaines, qui étaient en quête de réponses. Le Canada a marqué trois buts dans les 20 dernières minutes de jeu pour revenir de l’arrière et soutirer une victoire de 3-2 mercredi au Chayba Arena, dans le plus récent chapitre de cette chaude rivalité.

    Avant le match de mercredi, le Canada avait perdu quatre matchs de consécutifs face aux Américaines, qui semblaient avoir pris le contrôle d'une rivalité qui a été longuement dominée par les Canadiennes. Hayley Wickenheiser avait brusquement été remplacée en tant que capitaine de l'équipe dans les mois qui ont précédé cette compétition. L'entraîneur à cette époque, Dan Church, a démissionné dans les jours qui ont précédé Sotchi, et il a été remplacé à la dernière minute par Kevin Dineen, l'ancien entraîneur des Panthers de la Floride qui faisait ses premiers pas derrière le banc au hockey féminin.

    Ensuite, l'équipe canadienne a peiné à battre la Finlande lors du match précédent, entamant la troisième période avec un score de zéro à zéro. Quand Hilary Knight a marqué sur un jeu de puissance des États-Unis au cours de la deuxième période mercredi, le Canada tirait de l'arrière aux Jeux olympiques pour la première fois en plus de 1000 minutes de jeu. Sa série de 18 gains consécutifs aux Jeux olympiques ne tenait qu’à un fil alors que s’amorçait le deuxième entracte.

    Soudainement, l’équipe habituée à l’or au hockey féminin semblait vulnérable, elle n’était tout à coup plus une valeur sûre pour remporter l'or, comme elle l'avait fait dans chacune des quatre dernières compétitions olympiques. Sans surprise, les Américaines, alimentées par une vague de jeunesse et de joueuses douées, semblaient en voie de faire tourner la rivalité de 180 degrés.

    Mais dans sa grande fierté, Wickenheiser, arborant le titre d’adjointe au capitaine des Canadiennes, a plongé la main dans son vaste sac de tours et a dit : « pas si vite ! »

    « C’était très calme », a déclaré Wickenheiser en décrivant la scène dans le vestiaire du Canada au cours du deuxième entracte. « Nous avons décidé de nous présenter comme une vague déferlante de rouge et de foncer vers elles. »

    Wickenheiser a alors fait ce qu’une meneuse doit faire, elle a prêché par l'exemple.

    Elle a d’abord alimenté Meghan Agosta pour le but égalisateur en début de troisième période, sur un jeu de puissance. Puis, 93 secondes plus tard, Wickenheiser a donné l’avance au Canada avec un peu d’aide de la providence. Son tir du poignet apparemment inoffensif a frappé la gardienne américaine Jessie Vetter et le disque est tombé sur la glace. Alex Carpenter, la coéquipière de la gardienne, a essayé de pousser la rondelle sous les jambières de Vetter, mais le disque s’est retrouvé au fond du filet. Le seul problème était que le disque avait franchi la ligne après que l'officielle finlandaise, Anna Eskola, eut sifflé l’arrêt du jeu.

    Cependant, après examen de la reprise vidéo, le but a été accordé et le Canada a pris les devants, les États-Unis jouaient sur les talons, résultat d’une réplique cinglante de la part d’un vétéran rusé dont l’équipe se retrouvait dans les câbles.

    Soudainement, les Américaines étaient ébranlées. Elles n'ont jamais récupéré.

    Agosta a marqué à nouveau, cette fois sur une échappée, et il a fallu plus de 15 minutes aux Américaines pour enregistrer leur premier tir dans la période. Un but tardif de la part d’Anne Schleper, qui évolue à la défense, a rendu les choses intéressantes, mais c’était trop peu trop tard.

    « Eh bien, nous savions que nous étions en arrière par un but, mais nous les avions où nous les voulions, a déclaré Agosta. Nous avons juste besoin d’un but rapide et de continuer à batailler. C'est ce que nous avons fait. Quand nous avons marqué, nous sommes parvenues à en inscrire quelques autres et à la fin, nous étions en avance. »

    Les interrogations qui planaient au-dessus de la tête de l’équipe du Canada en début de tournoi ont trouvé réponse, du moins le temps d’une journée. Ils ont battu leurs plus grandes rivales et l’ont fait de manière à les démoraliser.

    Le message a été expédié, tandis que ces deux formations rivales se dirigent vers les demi-finales dans des groupes opposés, laissant supposer qu'ils croiseront à nouveau le fer pour le match de la médaille d'or, dans une semaine.

    « C'est une grosse victoire, a déclaré Wickenheiser. Finalement ce n'est qu’une bataille et la guerre n’est pas terminée. Nous le savons, mais chaque match que nous disputons, personne ne veut le perdre. »

    Il est maintenant temps pour les Américaines de commencer à élaborer leur réplique.

    « Pour nous, il est important d'avoir une bonne nuit », a déclaré Julie Chu, l'une des joueuses les plus expérimentées de l'équipe américaine et qui a participé à d'innombrables escarmouches entre États-Unis et Canada. « Nous devons décompresser de cela, en tirer quelque chose et connaître de bonnes séances d’entraînement.

    « Notre prochain objectif est notre match de demi-finale. Si nous les affrontons à nouveau plus tard, ce sera une bataille. C’est toujours ainsi et c'est quelque chose que nous adorons. »