Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Karlsson n’entrevoit pas de bénéfices à jouer sur une glace plus grande

    mardi 2014-02-11 / 15:51 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    SOTCHI - Un des joueurs que plusieurs personnes considèrent être en mesure d'exploiter l'espace supplémentaire disponible sur la glace aux dimensions internationales est le défenseur Erik Karlsson de la Suède.

    La dynamo offensive des Sénateurs d'Ottawa possède un coup de patin fluide et une vision du jeu qui semblent taillés sur mesure pour les 15 pieds supplémentaires (sur la largeur) disponibles sur les patinoires utilisées dans le cadre des compétitions de hockey lors des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi.

    Mais il y a une personne qui n'est pas d'accord avec l’idée que Karlsson pourrait tirer des bénéfices dans le fait d’évoluer sur une patinoire plus grande: Erik Karlsson.

    « Je ne dirais pas que c'est plus facile pour moi de jouer ici, a déclaré Karlsson après la pratique de la Suède, mardi. La longueur est pratiquement la même, c'est juste plus large et c'est un type de jeu différent. Vous devez changer un peu votre manière de jouer, ça va être intéressant de voir comment ça va se passer. Mais c'est la même chose pour tout le monde. »

    Le style de jeu axé sur la rapidité de Karlsson dans la LNH n'implique généralement pas beaucoup de mouvements est-ouest. Sa vitesse rend cet aspect inutile parce Karlsson peut se faire mettre en échec par un attaquant qui travaille en échec avant devant lui.

    À Sotchi, les habiletés de Karlsson seront jumelées avec celles de son compatriote Oliver Ekman-Larsson des Coyotes de Phoenix, un autre patineur qui peut changer le cours d’un match avec ses envolées d’un bout à l’autre de la patinoire.

    « Nous sommes deux joueurs très habiles et de bons patineurs, a déclaré Karlsson. Je pense qu'il n’y aura vraisemblablement pas de problème dans les deux sens de la patinoire. C'est le genre de joueur avec qui j’aime évoluer et je pense qu’il ressent la même chose. Nous sommes en mesure de bien déplacer la rondelle et je n’entrevois pas de pépins à l’horizon, tant dans la zone défensive que dans la zone offensive. »

    C'est la première expérience olympique de Karlsson, mais il a encore en mémoire la dernière médaille d'or remportée par la Suède aux Jeux olympiques de Turin en 2006, quand Nicklas Lidstrom a marqué à 10 secondes de la troisième période pour procurer une victoire de 3-2 à la Suède contre sa grande rivale, la Finlande.

    L'absence de Lidstrom lors de ces Jeux se fait sentir au sein de l'équipe suédoise et même si Karlsson n'a jamais joué avec lui à l'échelle internationale, il affirme qu'il peut sentir le vide qu’il a laissé derrière lui.

    C'est un vide que Karlsson espère être en mesure de combler.

    « Je suis là depuis un moment déjà, j'ai joué dans quelques Championnats du monde, a déclaré Karlsson. Je veux être un facteur positif dans cette équipe et être utilisé durant de longues minutes, je veux avoir un impact important. C’est une opportunité et je dois faire en sorte que cela se produise. »

    Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
    vs.
    La série débute le 18 avril
    vs.
    Montréal mène la série 1-0
    vs.
    Pittsburgh mène la série 1-0
    vs.
    New York mène la série 1-0
    vs.
    Le Colorado mène la série 1-0
    vs.
    St. Louis mène la série 1-0
    vs.
    Anaheim mène la série 1-0
    vs.
    San Jose mène la série 1-0
     

    La LNH sur Facebook