Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Selanne veut bien profiter de sa dernière présence aux Jeux

    mardi 2014-02-11 / 12:16 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Selanne veut bien profiter de sa dernière présence aux Jeux
    Selanne veut bien profiter de sa dernière présence aux Jeux

    SOTCHITeemu Selanne avait le visage en sueurs, ce qui le forçait à s’essuyer régulièrement mais n’empêchait pas ses yeux d’exprimer toutes sortes d’émotions et sa bouche de s’exprimer.

    L’attaquant légendaire en est à ses sixièmes et derniers Jeux olympiques, l’émotion est au rendez-vous et le capitaine de l’équipe finlandaise accepte de parler ouvertement de ses états d’âme.

    « Dans tout ce que vous faites pour la dernière fois il va y avoir de l’émotion. Quand vous ne savez pas que c’est la dernière fois, une foule de choses vous traversent l’esprit comme par exemple des questions à savoir ce qui va se passer après », a-t-il raconté après son premier entraînement à Sotchi mardi. « Mais quand vous savez que c’est la dernière, vous essayez de profiter de tout. Vous voyez les choses différemment. C’est un incroyable voyage dans ma carrière internationale qui prend fin ici, c’est vraiment l’idéal. »

    Selanne est âgé de 43 ans mais il se voit toujours comme un enfant même si son corps lui envoie des messages différents. Il n’hésite pas à reconnaître que jamais il aurait pensé durer aussi longtemps et se rendre aussi loin.

    Maintenant qu’il approche de la fin d’une carrière illustre, non seulement dans la LNH mais aussi au sein de son équipe nationale, il a finalement accepté sa nomination comme capitaine de la formation finlandaise, après avoir plusieurs fois refusé l’honneur par le passé.

    « Habituellement j’étais un adjoint et quand on m’a demandé d’être capitaine je répondais que je n’avais pas besoin d’une lettre sur mon chandail pour être un leader, a-t-il raconté. C’est souvent préférable que quelqu’un d’autre soit capitaine. Mais pour mon dernier tour de piste j’ai jugé que c’était le temps d’être capitaine et j’en suis très honoré. »

    Selanne totalise 96 points et trois médailles olympiques dans son uniforme bleu et blanc de la Finlande.

    Ses débuts sur la scène internationale remonte à 1988, il y a 26 ans, au Championnat européen junior. Quatre ans plus tard, il participait à ses premiers Jeux olympiques à Albertville. Puis 10 autres années plus tard, à Salt Lake City, il pensait bien qu’il en était à ses derniers Jeux et que sa carrière achevait en raison d’une blessure au genou qui ne semblait pas vouloir guérir complètement.

    « Mon cas empirait et je me donnais encore un an ou deux », a-t-il confié.

    L’idée de jouer à Turin en 2006 lui semblait si farfelue qu’elle lui a à peine traversé l’esprit. Quant à Vancouver en 2010 et Sotchi cette année, oubliez ça!

    Mais il y a eu le lock-out et le congé forcé de la saison 2004-05, une chance pour Selanne de subir une intervention chirurgicale et d’avoir un an pour se réhabiliter.

    « Ça m’a donné un deuxième souffle », dit-il.

    Finie la retraite donc et il s’est rendu à Turin, puis à Vancouver et enfin à Sotchi, mais non sans avoir envisagé encore une fois la retraite au préalable. Mais il jure que cette fois c’est une certitude.

    « J’aurais parié n’importe quoi après Salt Lake City que je ne serais pas à Sotchi, a-t-il avoué. Mais c’est ce qui se passe quand vous avez tellement de plaisir. De bonnes choses arrivent. »

    Selanne entreprendra les Jeux au sein du premier trio finlandais en compagnie de Mikael Granlund et Aleksander Barkov, deux des cinq joueurs de son équipe qui n’étaient même pas nés quand il a disputé son premier match international.

    Olli Maatta, qui n’a que 19 ans, voit comme « un rêve devenu réalité » l’occasion qui lui est donnée de jouer avec Selanne aux Olympiques.

    « Ce sera assurément quelque chose de très gros », a-t-il dit.

    Tuomo Ruutu, qui en est à ses deuxièmes Jeux et à son quatrième tournoi international avec son compatriote, dit de son côté que c’est toujours « un honneur de jouer avec lui ».

    « C’est extraordinaire qu’il soit capable de jouer à ce niveau encore jeune comme personne mais vieux comme joueur de hockey, a commenté Ruutu. Surtout avec le rôle qui est le sien, c’est un marqueur et il patine encore rapidement, ce qui est exceptionnel pour un gars de 43 ans. Je ne sais pas combien de joueurs sont en mesure de faire ça. Il a toujours eu le sourire en arrivant à l’aréna et il s’amuse à jouer au hockey. C’est ce qui en fait un si grand joueur. »

    Selanne réalise qu’il est apprécié mais il croit lui aussi avoir profité des autres.

    « C’est un grand honneur pour moi également, dit-il. J’ai toujours dit que les jeunes m’aident à rester jeune moi aussi. Je suis reconnaissant et fier d’avoir été capable de jouer aussi longtemps et j’ai connu plusieurs joueurs durant ma carrière, spécialement avec l’équipe nationale. Si quelqu’un m’avait prédit tout ce qui allait m’arriver quand j’étais plus jeune, cela aurait été difficile à croire.”

    Maatta a dit à la blague qu’il devrait coincer Selanne dans un coin pour lui demander des conseils. Il en recevrait.

    Sachant à quel point il est admiré, Selanne se fait un point d’honneur de faire connaître aux jeunes les clés de son succès.

    « J’essaie de rappeler à ces jeunes joueurs d’apprécier chaque moment. Une carrière passe vite et on ne peut prévoir ce qui va arriver, il faut donc essayer de garder le contrôle, d’apprécier ce qui vous arrive et d’être reconnaissant d’être rendu où vous êtes parce que pour plusieurs c’est un rêve devenu réalité, a-t-il expliqué. Plusieurs ne le réalisent pas avant que la fin n'approche, alors vivez le moment présent et appréciez-le. »

    Et il essaie maintenant d’appliquer une fois de plus ses principes.

    Selanne a encore des matchs à disputer dans la LNH, mais ce tournoi sera son dernier comme membre de l’équipe nationale de son pays. Il a bien le droit d’être émotif.

    « On voit tout différemment », a-t-il résumé.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook