Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les attaquants canadiens dominent les Russes au classement olympique

    mardi 2014-02-11 / 6:00 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les attaquants canadiens dominent les Russes au classement olympique
    Les attaquants canadiens dominent les Russes au classement olympique

    Les Jeux olympiques de Sotchi 2014 pourraient mettre en scène la plus grande collection de joueurs de talent dans l’histoire des tournois de hockey.

    Certains des meilleurs joueurs de cette génération tels Sidney Crosby, Alex Ovechkin et Evgeni Malkin sont au sommet de leur carrière dans la LNH. Et certains de la génération précédente comme Jaromir Jagr et Teemu Selanne obtiennent leur dernière chance d’aspirer aux grands honneurs olympiques.

    Pendant des années, le hockey international a été mené par un groupe d’aspirants aux médailles connus sous le nom de « big seven ». Mais la Suisse continue à progresser et pourrait transformer ce groupe en « big eight » plus tôt que tard.

    Alors comment est-ce que chacun de ses huit aspirants aux médailles se classe par rapport à ses adversaires à chaque position? LNH.com classe les équipes olympiques à l’attaque, en défensive et devant les buts. Nous avons débuté dimanche avec les gardiens [http://www.nhl.com/ice/fr/news.htm?id=704437], puis lundi avec l’unité défensive []. Il est maintenant temps de regarder de plus près les attaquants, avec les probables combinaisons de trio.

    1. Canada

    Les Canadiens ont remplacé le meilleur marqueur au monde au cours des cinq dernières saisons avec le meilleur pointeur de la LNH la saison dernière. Même avec Martin St Louis en remplacement de son coéquipier chez le Lightning de Tampa Bay, Steven Stamkos, plusieurs autres joueurs ont été laissés pour compte, des joueurs qui auraient mérité un rôle de membre de premier trio pour n’importe quelle équipe autre que la Russie ou la Suède. Le Canada possède de la vitesse, du talent à l’attaque, des fabricants de jeux, de bons gabarits, des joueurs solides dans les deux sens de la patinoire… L’équipe de Mike Babcock a tout ce qu’il faut. Il doit maintenant simplement trouver qui va où.

    Chris Kunitz - Sidney Crosby - Martin St Louis

    Patrick Sharp - Jonathan Toews - Rick Nash

    Jamie Benn - Ryan Getzlaf - Corey Perry

    Patrick Marleau - John Tavares - Matt Duchene

    Patrice Bergeron, Jeff Carter

    2. Russie

    Les Suédois et les Américains ont plus de profondeur, ce qui pourrait être un réel problème pour la nation hôte. La puissance de ses deux premiers trios pourrait par contre être assez incroyable. Tout comme il y a quatre ans, il y aura un mélange de talent de la LNH et de la KHL. Ilya Kovalchuk, qui a disputé 11 saisons dans la Ligue nationale avant de prendre sa retraite et de quitter pour la Russie l’été dernier, fait partie des quelques joueurs de la KHL qui devraient briller à Sotchi. Une blessure à un vétéran de la KHL Sergei Soin, qui a permis à Alexander Semin de rejoindre l’équipe comme remplaçant de dernière minute, pourrait s’avérer être une bénédiction déguisée. La recrue des Stars de Dallas Valeri Nichushkin sera à surveiller sur les grandes patinoires avec son gabarit, sa vitesse et ses habiletés… s’il réussit à se tailler un poste.

    Ilya Kovalchuk - Evgeni Malkin - Alexander Radulov

    Alex Ovechkin - Pavel Datsyuk - Alexander Semin

    Nikolai Kulemin - Artem Anisimov - Vladimir Tarasenko

    Alexander Popov - Alexei Tereshenko - Viktor Tikhonov

    Valeri Nichushkin, Alexander Svitov

    3. Suède

    Perdre Henrik Sedin en raison d’une blessure est une grosse perte, même si l’équipe peut encore compter sur deux joueurs de centre de haut niveau en Henrik Zetterberg et Nicklas Backstrom. La complicité de Sedin avec son frère Daniel aurait été un bel atout dans un tournoi de courte durée. Avec deux Sedin en santé, les Suédois se trouveraient probablement devant les Russes sur cette liste. Ils vont aussi manquer le vétéran Johan Franzen. Le bon côté, c’est que les deux remplaçants, Gustav Nyquist et Marcus Johansson, bénéficient d’une abondance de vitesse et pourraient aider Carl Hagelin donner à cette équipe un look différent que les éditions précédentes.

    Daniel Sedin - Henrik Zetterberg - Daniel Alfredsson

    Loui Eriksson - Nicklas Backstrom - Alexander Steen

    Gabriel Landeskog - Patrik Berglund - Gustav Nyquist

    Carl Hagelin - Marcus Kruger - Jakob Silfverberg

    Jimmie Ericsson, Marcus Johansson

    4. États-Unis

    Dans les mois précédant la sélection des membres de l’équipe, les experts ont pointé la position de centre comme une potentielle lacune pour les Américains. Les blessures à des joueurs de centre clés pour la Finlande et la Suède ont rendu ces lacunes un peu moins graves, sans oublier l’amélioration du jeu de Derek Stepan et la tenue remarquable de Joe Pavelski, qui peut également être utilisé à l’aile. Pavelski, Patrick Kane, Phil Kessel et Max Pacioretty donnent aux États-Unis quatre des 11 meilleurs pointeurs de la LNH cette saison, avec James van Riemsdyk et Blake Wheeler pas trop loin derrière. Ils possèdent leur lot d’attaquants avec du chien, comme David Backes, Dustin Brown et Ryan Callahan.

    Zach Parisé - Ryan Kesler - Patrick Kane

    James van Riemsdyk - Derek Stepan - Phil Kessel

    Max Pacioretty - David Backes - Joe Pavelski

    Dustin Brown - Paul Stastny - Ryan Callahan

    Blake Wheeler, TJ Oshie

    5. République tchèque

    Même avec les exclusions particulières de Jiri Hudler et Radim Vrbata est l’absence décevante de la recrue étoile Tomas Hertl, qui est blessé au genou, les Tchèques demeurent puissants. Leurs joueurs comme Milan Michalek et Martin Erat, qui n’ont pas performé pour leur équipe dans la LNH, pourrait percevoir ce tournoi comme un nouveau départ et en profiter pour retrouver leur forme des beaux jours. Le top 3 est assez solide au centre, et il y a beaucoup de talent à l’aile. Il n’y a aucun marqueur de premier plan, mais l’attaque pourrait tout de même exceller avec un effort de groupe.

    Patrik Elias - Tomas Plekanec - Jaromir Jagr

    Milan Michalek - David Krejci - Jakub Voracek

    Ondrej Palat - Martin Hanzal - Ales Hemsky

    Martin Erat - Peter Nedved - Michael Frolik

    Roman Cervenka, Jiri Novotny

    6. Finlande

    Mikko Koivu, Valtteri Filppula et Saku Koivu auraient pu être les trois premiers joueurs de centre de cette équipe. Au lieu de cela, deux d’entre eux sont blessés et le plus vieux des Koivu a décliné l’invitation. Il y a certains joueurs de talent qui pourraient être mutés au centre, mais d’autres vont être requis à l’aile. Les Finlandais bénéficieraient d’une performance étincelante de la recrue des Panthers de la Floride Aleksander Barkov, qui ressemble à un futur joueur étoile, ou peut-être de Mikael Granlund. Mais jusqu’à quoi peuvent-ils s’attendre de deux joueurs dont l’âge combiné n’égale même pas les 43 ans de Teemu Selanne?

    Jussi Jokinen - Olli Jokinen - Tuomo Ruutu

    Mikael Granlund - Petri Kontiola - Teemu Selanne

    Lauri Korpikoski - Jori Lehtera - Leo Komarov

    Antti Pihlstrom - Aleksander Barkov - Juhamatti Aaltonen

    Sakari Saminen, Jarrko Immonen

    7. Slovaquie

    Les Slovaques ont toujours manqué de profondeur à l’avant, et ne pas pouvoir compter sur Marian Gaborik pourrait être dévastateur. Les autres devront trouver un moyen de marquer des buts. Quelques jeunes joueurs prometteurs pourraient faire éruption pour l’équipe comme Tomas Tatar, Richard Panik et Tomas Jurco, mais ce groupe se fiera sur des joueurs de la KHL à l’attaque plus que n’importe quelle équipe aspirante à une médaille.

    Tomas Kopecky - Michal Handzus - Marian Hossa

    Marcel Hossa - Tomas Tatar - Tomas Zaborsky

    Michael Miklik - Tomas Marcinko - Richard Panik

    Milan Bartovic - Tomas Surovy - Tomas Jurco

    Peter Olvecky, Branko Radivojevic

    8. Suisse

    Alors que les Suisses peuvent rivaliser avec les autres pays devant le filet et en défensive, il leur en manque un peu à l’attaque. Ils compteront beaucoup sur Damien Brunner et Nino Niederreiter ainsi que l’espoir des Predators de Nashville Simon Moser, qui est fait aussi partie de la formation malgré ses deux matchs d’expérience dans la LNH. Sven Baertschi, autrefois en espoir élite en chute libre avec les Flames de Calgary, n’a pas fait l’équipe. Reto Suri, un ailier rapide qui a terminé à égalité avec Niederreiter au sommet de l’équipe avec cinq buts lors du Championnat mondial 2013, devrait aussi jouer un rôle clé.

    Reto Suri - Luca Cunti - Damien Brunner

    Roman Wick - Matthias Bieber - Nino Niederreiter

    Dennis Hollenstein - Martin Pluss - Andreas Ambuhl

    Simon Moser - Kevin Romi - Ryan Gardner

    Simon Bodenmann, Morris Trachsler

     

    La LNH sur Facebook