Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    L’entraîneur du Canada Mike Babcock est heureux de pouvoir compter sur Martin St-Louis

    jeudi 2014-02-06 / 14:28 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Alain Poupart - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    L’entraîneur du Canada Mike Babcock est heureux de pouvoir compter sur Martin St-Louis
    L’entraîneur du Canada Mike Babcock est heureux de pouvoir compter sur Martin St-Louis

    SUNRISE, Floride – Le gardien de but des Red Wings de Detroit Jimmy Howard, qui défendra les couleurs des États-Unis lors des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, a bien résumé la nouvelle annonçant que Martin St-Louis allait remplacer Steven Stamkos au sein de la formation canadienne.

    « Ils remplacent un excellent joueur par un autre excellent joueur », a déclaré Howard après la séance d’entraînement matinale des Red Wings en prévision de leur affrontement contre les Panthers de la Floride jeudi soir. « C’est aussi simple que ça. »

    L’entraîneur des Red Wings Mike Babcock est directement concerné par cette substitution puisque c’est lui qui dirigera l’équipe canadienne.

    « Je suis déçu pour [Stamkos], a admis Babcock. C’est un des meilleurs joueurs de la LNH. J’adore le regarder jouer. Il devient de plus en plus polyvalent. Il aurait été un atout de plus pour nous.

    « Ceci étant dit, St-Louis connaît une excellente saison. Il a eu quatre excellentes campagnes depuis les derniers Jeux olympiques. La sélection de l’équipe a été très difficile. Il se joindra à un groupe de 14 et il devra gagner sa place comme tous les autres. On est heureux de pouvoir compter sur lui. C’est une excellente personne. Il travaille fort et il est très compétitif. C’est ce qu’on veut qu’il apporte. »

    On a demandé à Babcock ce que St-Louis pouvait procurer à l’équipe olympique canadienne.

    « C’est un joueur dynamique, a répondu Babcock. Il peut compter des buts et il est tenace. Il est toujours sur la rondelle et il joue toujours à fond de train. Il peut jouer en avantage numérique, à forces égales et même en infériorité numérique, si la situation l’exige. C’est un fier compétiteur. Il suffit de jeter un coup d’œil à sa carrière. Quand j’en ai discuté avec [l’entraîneur des Canucks de Vancouver John Tortorella], il m’a dit que lui et [le gardien de but des Rangers de New York Henrik] Lundqvist étaient les deux joueurs les plus compétitifs qu’il avait eu l’occasion de diriger. »

     

    La LNH sur Facebook