Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Ducks d'Anaheim profitent de leur profondeur au centre

mercredi 2014-01-29 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les Ducks d'Anaheim profitent de leur profondeur au centre
Les Ducks d'Anaheim profitent de leur profondeur au centre

Il suffit de regarder les statistiques du trio de Nick Bonino pour analyser à quel point les Ducks d’Anaheim possèdent de la profondeur à la position de centre cette saison.

Bonino, qui est considéré comme étant le troisième ou le quatrième centre des Ducks – tout dépendant du match, de l’opposition et de ses compagnons de trio –, serait en tête des marqueurs de huit équipes de la ligue présentement, même s’il était le 77e centre au niveau du temps d’utilisation par match (16:29) avant les rencontres de mardi.

Il a amassé 40 points, bon pour le troisième rang chez les Ducks derrière le centre Ryan Getzlaf et l’ailier droit Corey Perry, à l’aube du match de mardi face au Wild du Minnesota. Bonino fait partie des cinq joueurs de centre qui facilitent le travail de l’entraîneur Bruce Boudreau.

« Lorsque vous pouvez compter sur autant de joueurs en mesure de passer autant de minutes sur la glace, Bruce a des responsabilités à chaque soir », a dit Getzlaf.

Les Ducks parlent de l’équilibre de leurs quatre trios comme étant une des raisons de leurs succès cette saison. Ils n’auraient pas cet équilibre à quatre trios sans au moins quatre joueurs de centre en qui Boudreau peut se fier dans toutes les situations.

Mais Anaheim en possède cinq, même si Boudreau semble protéger Mathieu Perreault à l’occasion en raison de sa taille (5 pieds 10 pouces, 185 livres).

Getzlaf est le leader incontesté et le no 1. Il mène l'équipe avec 60 points et est bon premier parmi les attaquants avec 20:48 de temps de glace par match, avant les parties de mardi.

Bonino, Saku Koivu, Perreault et Daniel Winnik fournissent l'équilibre qui vient compléter le travail de Getzlaf. Andrew Cogliano a joué à l'aile durant la majorité de la saison, mais il peut également se déplacer au centre à tout moment.

« C'est une ligue à quatre lignes aujourd’hui, a déclaré Boudreau. Il fut un temps où vous pouviez vous fier uniquement sur vos deux meilleurs joueurs, mais maintenant cela ne fonctionne pas même si vous en avez trois que vous utilisez tout le temps. »

Boudreau a dit qu'il essayait d'utiliser ses centres au moins 10 minutes par match et les statistiques le confirment.

DANS LE COURRIER DE ROSEN

Combien d’équipes new-yorkaises participant à la Série des Stades croyez-vous participeront aux séries éliminatoires? -- @NYR1225

Seulement les Rangers de New York. Les Islanders de New York et les Devils du New Jersey sont des équipes solides, mais je pense que leurs faiblesses vont les garder hors du portrait. Les problèmes des Devils en fusillade vont également revenir les hanter. Les Rangers se défendent bien, ils ont d’excellents gardiens et ont compris le jeu rapide qu’Alain Vigneault veut qu’ils adoptent. Je crois qu’ils sont la deuxième meilleure équipe de la section Métropolitaine derrière les Penguins de Pittsburgh.

Est-ce que Nashville va échanger David Legwand, et quel en serait le prix? -- @JeremyR86

Même s’il serait logique pour le directeur général des Predators de Nashville, David Poile, d’échanger Legwand en raison de son contrat qui se termine et du fait que l’équipe pourrait avoir avantage à aller dans une direction différente, je ne crois tout simplement pas que ça va arriver. David Poile est habituellement un gars loyal et Legwand a été le tout premier choix de repêchage de l’histoire de l’équipe.

Je ne suis pas certain du prix demandé, mais peut-être un choix de deuxième ou troisième ronde et un espoir. Si Poile peut soutirer un choix de premier tour à une équipe en retour de Legwand, alors l’échanger fera beaucoup de sens. Il serait un joueur de location qui pourrait améliorer la profondeur à la position de centre d’une équipe aspirante, incluant le Wild du Minnesota, les Blackhawks de Chicago, les Devils du New Jersey et les Maple Leafs de Toronto.

Quelles sont les chances des Canucks de prendre part aux séries à l’heure actuelle sans Henrik Sedin? Est-il temps d’échanger un de leurs défenseurs? Peut-être Alex Edler? -- @BrandonHandwerk

Personne ne sait vraiment pour combien de temps Sedin sera à l’écart du jeu, alors il est difficile de répondre à la première question. Évidemment, si la blessure venait à être à long terme, leurs chances de participer aux séries auraient un dur coup. Mais si son cas sera véritablement réévalué au jour le jour, comme les Canucks persistent à le dire, alors ça ne devrait pas trop affecter leurs espoirs, qui sont toujours élevés.

Pour ce qui est des deuxième et troisième questions, je crois que c’est délicat. Les Canucks ont de la profondeur en défense et Edler est un joueur solide. Échanger des joueurs de profondeur est un jeu dangereux, surtout quand ta profondeur provient des forces de ton équipe. La défensive est la force de Vancouver en ce moment. Échanger Edler requerrait une transaction monstre en raison de son contrat (5 millions $ par saison jusqu’en 2018-19). Je ne l’échangerais pas, tout comme je n’échangerais aucun défenseur. D’ailleurs, je ne suis pas certain de ce que le d.g. Mike Gillis puisse faire en ce moment pour faire de son équipe une aspirante à la Coupe Stanley cette année. Elle ne l’est pas. Je crois que les Canucks vont devoir réévaluer leur formation cet été. La défensive va bien. Edler a plus de talent que ce qu’il n’a démontré cette saison.

Les Blackhawks vont-ils procéder à une transaction pour faire bouger les choses et qui est leur meilleure option pour agir comme joueur de centre de deuxième trio? -- @bsac11

Je pense en effet que les Blackhawks vont procéder à une transaction. Stan Bowman ne va pas rester silencieux. Je crois qu’ils vont viser un centre de deuxième trio. Comme je l’ai mentionné plus haut, Legwand pourrait en être un bon à aller chercher, mais je me demande si Poile accepterait de l’échanger au sein de sa propre section, s’il finit par l’échanger. Parmi les autres potentiels joueurs qui deviendraient autonomes sans compensations cet été, Paul Stastny serait une bonne prise pour Chicago, mais encore une fois, le Colorado fait partie de la même section que les Blackhawks et est une équipe aspirante aux séries. Mikhail Grabovski pourrait être bon pour Chicago, mais ça dépendra si A) Washington continue sa glissade et B) si l’équipe veut lui accorder un nouveau contrat.

Mais pour l’instant, si je suis Joel Quenneville, je vois ce que Brandon Pirri a fait pour moi. Pirri a été rappelé plus tôt cette semaine. C’est un joueur offensif, mais qui peut aussi être fiable en défensive. Il y a quelques failles dans son jeu, mais il est dynamique. Je lui donnerais une autre chance, du moins jusqu’à la pause olympique. Bowman et Quenneville peuvent le réévaluer à ce stade-là.

Si vous avez une question à laquelle vous souhaitez que Dan Rosen réponde, envoyez un tweet à @drosennhl. Le courrier sera une section hebdomadaire de cette rubrique.

Perreault est cinquième au niveau du temps de glace parmi les cinq centres avec une moyenne de 13:45 par match en 45 parties (avant mardi). Winnik a une moyenne d’utilisation de 15:28 en 51 matchs, mais il joue davantage à l'aile qu’au centre. Koivu accuse six secondes de retard sur lui (15:22) en 39 rencontres. Il a raté 15 matchs en raison d'une blessure survenue plus tôt cette saison.

Boudreau a rayé Winnik de son alignement à quatre occasions et Perreault à trois reprises dans les 13 derniers matchs. Il a utilisé ses cinq centres dans 27 des 55 matchs cette saison, ce qui explique pourquoi Winnik a surtout joué à l'aile cette saison.

Les cinq centres se retrouvent parmi les 10 meilleurs marqueurs de l'équipe. Koivu était 10e avec 19 points avant le match contre le Wild, mais il ne faut pas oublier qu'il a manqué un mois complet d’action.

« À tout moment, vous pouvez avoir quatre lignes pivotées par l'un de ces gars, c’est un gros plus pour toute l'équipe, a déclaré Perry. La profondeur au sein de notre équipe a joué un grand rôle dans notre saison. Ça aide vraiment d'avoir quatre trios complets. Vous pouvez mettre n'importe quel ailier avec l'un de ces quatre joueurs et ils vont avoir du succès. C'est ainsi que Bruce voit les choses. »

Boudreau admet qu’à l’occasion, il a utilisé davantage Getzlaf, un peu comme dans le gain de 2-1 des Ducks contre les Kings de Los Angeles jeudi dernier, alors que le gros centre a passé 24 minutes et 31 secondes sur la patinoire.

C’est également ainsi que les choses se sont passées contre les Canucks de Vancouver le 5 janvier, quand Getzlaf a passé 25 minutes et 39 secondes sur la glace, dans un gain de 4-3 en surtemps. La même chose s’est produite le 30 novembre et le 3 décembre, lors de deux matchs consécutifs face aux Sharks de San Jose et aux Kings, alors que Getzlaf a passé près de 27 minutes sur la surface glacée.

« Il y a des matchs où Getzlaf doit jouer davantage, quand il faut y aller avec nos meilleurs chevaux », a dit Boudreau.

Toutefois, dans la majorité des rencontres, Getzlaf a joué entre 18 et 22 minutes car Koivu, Bonino, Perreault ou Winnik peuvent jouer des minutes importantes pour procurer aux Ducks quatre trios bien balancés dont peu d’équipes disposent.

« Vous pouvez compter sur l’un des meilleurs joueurs d’attaque au monde en Ryan Getzlaf et il joue si bien que nos autres centres essaient de le complémenter, de contribuer et de provoquer un peu d’offensive, a dit Bonino. Vous regardez les équipes au sommet du classement général, elles sont toujours puissantes au poste de centre. Nous retirons beaucoup de fierté à bien faire soir après soir et à aider l’équipe à gagner. Nous sommes définitivement heureux du déroulement des choses. »

Un autre genre de tourbillon pour Klein

Alors qu’il doit déjà s’adapter à une nouvelle équipe et à jouer plusieurs matchs en plein air, le défenseur Kevin Klein des Rangers de New York doit également s’habituer à jouer avec un nouveau partenaire de défense.

Klein a disputé deux matchs avec John Moore et jusqu'à présent, il pense que les résultats ont été positifs. Ils étaient sur la glace pour les deux premiers buts des Rangers en deuxième période au cours de leur victoire de 7-3 contre les Devils du New Jersey dimanche. Moore a récolté une mention d'aide et ils ont combiné leurs efforts pour bloquer trois lancers.

« Ça s’est passé encore mieux que ce que vous pourriez espérer en ne sachant pas vraiment comment l'autre joue », a déclaré Klein mardi, après son premier entraînement tenu au Madison Square Garden Training Center à Greenburgh, New York. « Moore est un jeune joueur avec beaucoup d’habiletés. Il vole sur la glace. C'est toujours agréable comme aptitude, quand vous pouvez patiner pour vous sortir du trouble et vous impliquer en attaque. Nous travaillons encore sur la communication autant que possible, ce qui permet de faciliter la transition. Il sait que je suis là et s’il veut se porter à l’attaque, je pourrai le couvrir. »

Klein dit que ce qui est bien à propos de son passage chez les Rangers, c'est que l’entraîneur Alain Vigneault le connaît bien depuis son séjour derrière le banc des Canucks et qu’il a déjà joué avec Dan Girardi et Ryan Callahan.

Girardi, Callahan et Klein ont été coéquipiers avec le Storm de Guelph de la Ligue de l'Ontario au cours de la saison 2003-04. Klein et Girardi étaient partenaires en défensive et ont évolué ensemble sur le jeu de puissance, menant le Storm vers le championnat de la OHL.

« C’est encore le même type de gars, il a seulement deux enfants en plus », a déclaré Girardi au sujet de Klein, qui a laissé sa femme et ses deux enfants derrière lui à Nashville quand il a été échangé, la semaine dernière.

Klein a dit qu'il avait également reçu des textos de bienvenue de Rick Nash, Brad Richards et Ryan McDonagh quand il a été échangé. Cependant, après avoir pratiqué avec l’équipe mardi, il s'est rendu compte qu’il lui faudra probablement un certain temps pour s'habituer à toutes les facilités que possèdent les Rangers dans leur complexe d’entraînement de banlieue.

« Le complexe d’entraînement est incroyable, a dit Klein. Vous êtes un peu craintif lorsque vous arrivez et que vous devez vous habituer à tout. C'est une organisation de premier ordre. C'est assez incroyable de voir tout ce qu'ils ont et de voir à quel point ils sont bien traités ici. »

Deux fois en une journée pour Donovan

Matt Donovan était sur la glace avec les Sound Tigers de Bridgeport de la Ligue américaine mardi matin. En après-midi, il patinait avec les Islanders de New York au Yankee Stadium.

« Mon entraîneur (à Bridgeport) m'a dit de quitter la glace et de me rendre au Yankee Stadium, a déclaré Donovan. Il a affirmé que c’était la première fois qu’il disait cela à quelqu'un. »

Les Islanders ont renvoyé Donovan à Bridgeport lundi, mais l’ont rappelé mardi, après avoir placé le nom du défenseur Travis Hamonic sur la liste des blessés. Donovan a dit qu'il n'était pas certain de faire partie de l’alignement en vue du match de mercredi contre les Rangers, mais il y a de bonnes chances qu'il y soit puisque pendant l’entraînement, il a été jumelé à Calvin de Haan, un défenseur régulier dans la formation.

« C'est le genre de chose qui n’arrive qu’une fois dans une vie », a déclaré Donovan à propos du fait de jouer au Yankee Stadium. « Je n'avais aucune idée si j’allais être rappelé. Évidemment, vous ne pensez pas que vous serez rétrogradé et rappelé le lendemain. J'étais installé à mon hôtel de Bridgeport, je m’entraînais et je laissais le quotidien suivre son cours, puis j’ai reçu l’appel et c’est formidable. »

Donovan, qui s'attend à jouer à Bridgeport au cours de la pause olympique, a eu une saison constituée de hauts et de bas, et c'est pourquoi il a été rétrogradé et rappelé à deux reprises cette saison.

Les Islanders espéraient qu'il serait en mesure de remplacer Mark Streit en tant que défenseur offensif et qu’il produirait des points, mais il a inscrit seulement un but et récolté cinq aides en 32 matchs, loin des 48 points qu'il a amassés en 75 matchs avec Bridgeport la saison dernière. Il a également récolté 45 points en 72 matchs avec les Sound Tigers en 2011-12.

Donovan a eu tendance à commettre des erreurs et le jeu semblait parfois aller un peu trop vite pour lui. Il a dit qu’il commençait à voir le jeu se dérouler normalement maintenant.

« Je pense que ç’a été une saison d'apprentissage, a mentionné Donovan. Évidemment, ce n'est pas la façon dont je voulais que ça se passe. J'ai enregistré de bonnes statistiques dans la Ligue américaine et je suppose que parfois, cela ne vous suit pas en haut. Le fait d’évoluer contre les meilleurs joueurs au monde, dans une ligue très compétitive, il est difficile de faire les choses que vous pouvez faire dans la Ligue américaine. Je pense que les choses vont bientôt cliquer, qu’elles tourneront en ma faveur et que je commencerai à accumuler de plus en plus de points. Les choses semblent se passer moins rapidement. Le rythme a ralenti et je lis mieux le jeu. Espérons que ça se poursuivra. »

Versteeg continue à s’adapter à son retour à Chicago

Le retour de Kris Versteeg chez les Blackhawks de Chicago, après plus de trois saisons passées ailleurs, n’a pas été si facile. Ce n’est pas comme faire du vélo.

« Vous essayez de revenir à votre ancienne routine, mais les restaurants ne sont plus là et d'autres choses ne sont plus les mêmes », a indiqué Versteeg.

Chicago a échangé Versteeg aux Maple Leafs de Toronto après avoir remporté la Coupe Stanley en 2010. Il a ensuite été échangé aux Flyers de Philadelphie, avant de signer un contrat de quatre ans avec les Panthers de la Floride à l'été 2011.

Cependant, Versteeg a été échangé de nouveau aux Blackhawks le 13 novembre dernier.

« C'est toujours un peu bizarre pour moi, a-t-il poursuivi. C'est toujours comme si je n’arrivais pas à croire que j’étais de retour, surtout depuis que j'ai signé un contrat de quatre ans en Floride. Jamais je n’aurais pensé que je quitterais la Floride, en raison de la relation que j’avais avec Dale Tallon, le directeur général des Panthers. Je m'étais mentalement préparé à être un joueur des Panthers, ça m’a envoyé directement dans le champ gauche, dans le sens où je ne pouvais pas croire que c'était vrai. Mais j’en suis très heureux. Je ne pouvais pas croire que cela arrivait vraiment et c'est la principale raison pour laquelle je suis encore un peu pris au dépourvu. »

CE QU'ILS ONT DIT



L’entraîneur des Jets Paul Maurice qui discute d’Evander Kane et de la possibilité d’en soutirer davantage à l’attaquant étoile:
« N’oublions pas à quel point il est jeune. C'est un jeune joueur et il est très, très bon, en plus d’être un joueur vraiment dynamique. Je pense qu’il possède beaucoup de qualités, comme je l’aurais dit d’à peu près n’importe quel bon jeune joueur. Je pense qu’il est bon dans la position dans laquelle il est en ce moment et il s’améliore, alors il suit bien le plan pour moi. Il est sur la bonne voie pour un joueur de son âge avec son expérience dans cette ligue. »

Il est clair que Versteeg n’a jamais voulu quitter Chicago, surtout après avoir remporté la Coupe Stanley. L'équipe a été obligée de l'échanger à cause des complications liées au plafond salarial.

« Avec les gars dans le vestiaire, c’est un retour à la normale parce que nous plaisantons, nous nous amusons, a déclaré Versteeg. Vous voyez les choses que certains joueurs réalisent lors des entraînements et vous pensez: ‘Ah oui, c’est ce que ce gars faisait’. Je vois les routines des joueurs et je me dis: ‘Ah oui, je me souviens de ces trucs’. Mais tout le reste ne fait que commencer à revenir à la normale. »

Les qualités de meneur de Jokinen impressionnent Maurice

L'entraîneur des Jets de Winnipeg, Paul Maurice, connaissait bien le style de jeu d’Olli Jokinen, puisqu’il avait dirigé contre lui pendant plusieurs saisons dans la section sud-est, mais il ne savait rien d'autre au sujet du joueur de centre finlandais.

Il réalise qu’il y a bien plus dans son jeu que ce qu’il fait sur la glace pendant les matchs. Maurice a salué le leadership de Jokinen et son niveau de forme physique.

« C'est un gars vraiment, vraiment en forme, ce qui est un bon exemple pour une jeune équipe. Cela permet de réaliser à quel point vous devez travailler, surtout quand vous vieillissez, a dit Maurice. Sur le banc, il appelle le jeu de la bonne façon et dit les bonnes choses. Il a été polyvalent pour nous. Nous l’avons utilisé dans toutes les situations et il joue plus souvent. »

Jokinen a joué 21 minutes et 24 secondes au cours d’une victoire de 3-2 contre les Ducks au Honda Center la semaine dernière. Avant le match de mardi, cela représentait son plus haut temps d’utilisation dans une rencontre se terminant en temps réglementaire cette saison, et son troisième meilleur temps d’utilisation en 54 parties.

Ici et là

Avec l'aimable autorisation du département des relations publiques de la LNH, voici quelques chiffres et informations qui ont été enregistrés lors des matchs de la Série des Stades Coors Light 2014 de la LNH, au cours du week-end.

* Les attaquants Patrik Elias des Devils et Mats Zuccarello des Rangers York sont devenus les sixième et septième joueurs à marquer deux buts dans un match en plein air de la LNH. Les cinq précédents étaient Yanic Perreault (Classique héritage 2003), Richard Zednik (Classique héritage 2003), Jiri Hudler (Classique hivernale 2009), Rene Bourque (Classique héritage 2011) et Mike Rupp (Classique hivernale 2012).

* L’équipe des Rangers est devenue la seule formation à remporter deux matchs en plein air dans l’histoire de la LNH. Quatre autres équipes ont joué dans deux de ces rencontres: les Penguins de Pittsburgh, les Flyers de Philadelphie, les Red Wings de Detroit et le Canadien de Montréal.

* Les sept buts marqués par les Rangers représentent un record de la LNH lors des matchs disputés à l’extérieur, battant les six filets marqués par les Red Wings lors de la Classique hivernale 2009 disputée au Wrigley Field. Leurs quatre buts en deuxième période constituent aussi un record lors des matchs en plein air de la LNH pour le plus de buts inscrits par une équipe en une période. Les cinq buts marqués par les Rangers et les Devils au premier tiers représentent un record de la LNH lors des matchs en plein air pour les buts combinés au cours d’une période.

* Derek Stepan a marqué le premier but sur un tir de pénalité dans un match disputé à l’extérieur dans l’histoire de la LNH. Il y a eu trois tentatives de tirs de pénalité lors de matchs de ce genre, y compris la tentative de Daniel Brière lors de la Classique hivernale 2012 et celle d’Anze Kopitar dans le match de samedi dernier au Dodger Stadium.

 

La LNH sur Facebook