Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Des moments uniques pour Brodeur à son premier match extérieur

vendredi 2014-01-24 / 14:08 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Des moments uniques pour Brodeur à son premier match extérieur
Le gardien des Devils du New Jersey, Martin Brodeur, a apparemment tout fait durant sa carrière dans la LNH, incluant 49 victoires contre les Rangers de New York, mais il en sera à son premier match extérieur de la série Coors Light qui sera disputé au Yankee Stadium, dimanche.

NEWARK, New Jersey – Les bons souvenirs de disputer des matchs de hockey extérieurs sont encore frais à la mémoire du choix de repêchage des Devils du New Jersey, Anthony Brodeur.

« Il y a quelques années, nous étions au Québec à Noël et je me souviens qu’on avait joué au hockey sur le lac avec plusieurs membres de la famille et des amis, a rappelé Brodeur à LNH.com. Ce fut vraiment plaisant. »

Brodeur a mentionné que ni lui, ni son père, Martin Brodeur, n’avait joué à la position de gardien ce jour-là au chalet familial.

« Nous avions joué avec des filets plus petits », s’est-il rappelé.

Le gardien âgé de 19 ans, qui brille cette saison avec les Olympiques de Gatineau de la LHJMQ à la même position à laquelle son père est devenu une légende pour les Devils dans la LNH, ne prend pas ces moments pour acquis.

Anthony a hâte de voir jouer son père, futur membre du Temple de la renommée, sur la glace du champ intérieur du Yankee Stadium, dimanche, contre leurs éternels rivaux, les Rangers de New York, dans le cadre de la Série des stades Coors Light 2014 de la LNH (12h30, CBC, NBC). Même s’il ne sera pas en mesure d’être présent au stade, il sait qu’il vivra un moment spécial, surtout si son père est le gardien partant.

« Il est extrêmement enthousiaste, a dit Anthony. Papa attend ce moment depuis qu’on a commencé à présenter des Classiques hivernales. Je suis certain qu’il est heureux que les Devils soient finalement impliqués dans l’un de ces matchs. »

Martin Brodeur a reconnu son enthousiasme que son équipe ait finalement l’opportunité de disputer un match de la saison régulière sur des patinoires extérieures. Le fait que leurs adversaires seront les Rangers est la cerise sur le gâteau.

« Ce sera amusant de vivre cet événement, a dit Brodeur. Ce sera intéressant de passer une journée à s’entraîner à l’extérieur samedi, de relaxer et d’avoir du plaisir avec la famille. Ce sera le même jeu de hockey, mais ce sera passionnant pour plusieurs personnes d’en faire partie. »

Brodeur a été interrogé à propos des matchs de hockey extérieurs qu’il a joués durant son adolescence.

« À Montréal, chaque parc a sa patinoire, tu marches un kilomètre et tu trouves une patinoire extérieure, a dit Brodeur. On y jouait à tous les jours, il nous arrivait d’y jouer deux fois par jour. Après le souper, on jouait sous les réflecteurs. Nous avions toujours une pelle à portée de la main pour gratter la glace. Je n’étais pas gardien à l’époque, car il faisait trop froid. Maintenant, je n’ai pas le choix. »

Dans 17 des 24 derniers matchs entre les Rangers et les Devils, le résultat a été décidé par deux buts ou moins. Depuis 2007-08, les Rangers ont obtenu un point dans 27 de leurs 38 derniers affrontements contre les Devils (23-11-4).

Qu’est-ce qui rend si unique la rivalité entre les Devils et les Rangers, aux yeux de Martin Brodeur?

« Ce sont nos partisans; les joueurs arrivent et partent, mais les amateurs restent, les équipes demeurent, a mentionné Brodeur. Je pense que c’est à cause de cela que la rivalité est si spéciale. Ça signifie tellement pour les amateurs qui encouragent chacune des équipes, peu importe si ça apporte de la vantardise jusqu’au prochain match ou jusqu’à la prochaine saison.

« Les amateurs des Devils détestent ceux des Rangers, a poursuivi Brodeur. Je ne suis pas certain si les amateurs des Rangers détestent autant ceux des Devils, c’est donc plaisant de gagner pour eux. »

Brodeur compare cela aux occasions qu’il a d’affronter les Canadiens de Montréal au Centre Bell et que plusieurs membres de sa famille assistent à la rencontre parmi les loyaux partisans des Canadiens.

« Quand je joue à Montréal, je veux l’emporter afin que mes amis et les membres de ma famille aient le dernier mot sur leurs partisans, a-t-il dit. C’est la même chose pour la rivalité entre les Devils et les Rangers. »

La prochaine victoire de Brodeur contre les Rangers sera sa 50e contre eux. Il présente une fiche de 49-30-5 et 15 verdicts nuls, en plus d’avoir réussi neuf jeux blancs en 99 matchs en saison régulière contre les rivaux de l’autre côté du fleuve Hudson.

« On joue dans l’ombre des Rangers », a indiqué Brodeur, âgé de 41 ans, qui en est à sa 20e saison. « Simplement le fait que les Rangers soient l’une des six équipes originales, qu’ils ont tellement d’histoire et que la base de leurs partisans est si grande comparée à la nôtre, je crois que la fidélité des gens qui nous suivent est très grande et on le voit à mesure que les années passent. »

Les Devils ont remporté les trois premiers matchs de la série de cinq entre les deux équipes cette saison et Brodeur était devant le filet dans deux de ces victoires.

« Quand on affronte les Rangers à New York, on entend les félicitations dans la foule quand on marque, a déclaré Brodeur. À mes premières saisons, nos partisans avaient peur d’assister à nos matchs au Madison Square Garden. Maintenant, on peut dire que nos partisans sont présents, qu’ils augmentent et qu’ils nous encouragent sans cesse. Les Rangers sont cependant les Rangers. »

Anthony Brodeur, présente une fiche de 10-8-2 avec une moyenne de 2,85, un taux d’efficacité de ,889 et un jeu blanc à son année recrue avec les Olympiques. Il reconnaît que l’un des événements auquel son père n’a pas encore participé est un match extérieur.

« Ce sera fantastique, c’est l’un des événements que peu de personne a la chance de participer et l’une des seules choses que je ne l’ai pas encore vu faire, a dit Anthony. Ça aurait été plaisant d’y participer. Quand j’étais plus jeune, on a assisté à quelques matchs de baseball au Yankee Stadium, mais ça fait un bout de temps que je n’y suis pas allé. »

Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mikemorrealeNHL

 

La LNH sur Facebook