Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Touchette : Quand les blessures riment avec succès

lundi 2014-01-20 / 15:44 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : Quand les blessures riment avec succès
Pour tenter d'expliquer une mauvaise séquence ou encore une mauvaise année, une équipe, bien souvent, invoque les blessures à des joueurs-clés. Or les Penguins de Pittsburgh constituent l'exception.

Pour tenter d'expliquer une mauvaise séquence ou encore une mauvaise année, une équipe, bien souvent, invoque les blessures à des joueurs-clés.

C'est là une excuse parfois justifiée aussi vieille que le sport.

Or les Penguins de Pittsburgh constituent l'exception.

Plus ils ont de blessés, meilleurs ils sont !

J'exagère ? À peine.

Comme s'ils tentaient d'escalader l'Everest en béquilles, les Penguins. Et vous savez quoi ? Ça leur réussit plutôt bien. Ils ne chutent pas souvent.

Les Penguins sont l'équipe qui a été le plus sévèrement éprouvée par les blessures depuis le début de l'année. Ils tombent comme des mouches, les Penguins.

La preuve, leurs joueurs, à cause des blessures, ont raté près de 300 matches (précisément 289 en date du 19 janvier), cette saison. Non, ce n'est pas rien.

Bien des équipes auraient coulé à pic. Pas les Penguins.

Ils se pavanent avec le meilleur dossier de l'Association de l’Est, rien de moins.

Imaginez; de tous leurs défenseurs, seul Matt Niskanen a participé à tous les matches de l'équipe, cette année.

Et parmi les attaquants, vous pouvez compter sur les doigts d'une seule main ceux qui peuvent en dire autant.

Surprenants, les Penguins ? Mettez-en.

Même les absences parfois prolongées de joueurs aussi importants que Kristopher Letang et Evgeni Malkin n'ont pas eu pour effet de ralentir la machine.

C'est tout à l'honneur de Sidney Crosby, le meilleur marqueur du circuit, Marc-André Fleury et de Wilkes-Barre/Scranton, une formation-école qui a réponse à tous les pépins ou presque des Penguins. Tous les joueurs rappelés en cours de route ont contribué à maintenir l'équipe au sommet de l'Association.

Retour en force

Fleury, lui, effectue un retour en force.

L'an passé, il a connu, on se souviendra, une fin de saison décevante au point de de céder sa place au vétéran Tomas Vokoun lors du premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Un peu comme Carey Price à Montréal, Fleury avait des choses à prouver en début de campagne.

À l'heure actuelle, il est parmi les gardiens de but les plus efficaces du circuit. Comme Price, d'ailleurs.

« Probablement notre joueur le plus important, cette année », a souligné Dan Bylsma, qui, récemment, est devenu l'entraîneur totalisant le plus grand nombre de victoires dans l'histoire des Penguins.

Cela dit, les Bruins de Boston, de l'avis de plusieurs, demeurent l'équipe à battre dans l'Association de l’Est.

Ils n'ont pas tort. Les Bruins continuent de gagner à un rythme soutenu. Mais les Penguins demeurent leur plus sérieuse menace.

Même en béquilles.

Qui d'autre ?

Hockey Canada a pris sa décision la plus facile en prévision des Jeux olympiques de Sotchi: elle a annoncé la nomination de Sidney Crosby au poste de capitaine de l'équipe.

Des objections dans la salle ? Crosby n'est pas seulement le meilleur joueur de la planète. Il est également un joueur inspirant.

Et dans un tournoi qui s'annonce le plus équilibré de l'histoire des Jeux, le Canada aura grand besoin d'un capitaine capable de soulever, d'enflammer les troupes.

D'autant plus que l'émotion occupe une place importante dans ce genre de compétition.

Du bonbon

Avez-vous regardé le match entre les Bruins de Boston et les Blackhawks de Chicago, dimanche ? Oh boy !

Un match des séries en plein mois de janvier.

Les Blackhawks l'ont finalement emporté, 3-2, en tirs de barrage grâce à un but de Patrick Kane, qui affichait zéro en neuf dans ce genre de situation.

Du jeu rapide et endiablé alors que les deux gardiens de but, Corey Crawford et Tuukka Rask ont repoussé plusieurs tirs de qualité. Du bonbon, qu'on vous dit.

Les deux équipes s'affronteront de nouveau le 27 mars, cette fois à Boston.

Je compte les jours.

 

La LNH sur Facebook