Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Van Riemsdyk tranche en troisième et les Maple Leafs défont le Canadien 5-3

dimanche 2014-01-19 / 1:03 / LNH.com - Nouvelles

Par Joe Yerdon - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Van Riemsdyk tranche en troisième et les Maple Leafs défont le Canadien 5-3
Le Canadien enchaîne encore une victoire avec un revers, 5-3 face aux Leafs

TORONTOJames van Riemsdyk est habitué de marquer des buts, mais sa façon de célébrer son dernier, il l’admet, sortait de l’ordinaire.

Van Riemsdyk a brisé l’égalité de 3-3 avec 5:33 à jouer en troisième période et les Maple Leafs de Toronto ont défait le Canadien de Montréal 5-3 samedi soir au Air Canada Centre, remportant ainsi une quatrième victoire consécutive et s’approchant à quatre points de leur rival dans la division Atlantique.

Van Riemsdyk a tendu son bâton pour rediriger une passe de Tyler Bozak derrière Carey Price pour marquer son 19e but de la saison.

« Il a fait un jeu incroyable, a-t-il dit de Bozak. C’est un jeu difficile qu’il a fait, soulever la rondelle et me faire une passe en plein sur la palette. Je n’ai eu qu’à placer mon bâton. »

Van Riemsdyk a célébré en agrippant le devant de son chandail pour afficher le logo des Maple Leafs, quelque chose qu’il a fait, a-t-il dit, en réaction à la célébration de Brendan Gallagher, qui s’était pavané devant le banc des Leafs après son but en première période.

« Je n’embarque généralement pas dans des trucs comme ça, mais j’étais un peu gonflé à bloc. C’est arrivé comme ça, c’est tout », a-t-il expliqué.

« C’est le Canadien de Montréal, a rappelé Nazem Kadri. C’est une des meilleures équipes dans l’Association de l’Est et il nous devance dans notre division. La rivalité parle d’elle-même. Nous voulions donner à nos partisans de quoi se réjouir. »

Cody Franson (3e), Phil Kessel (23e), Mason Raymond (13e) et Joffrey Lupul (15e) ont réussi les autres buts des vainqueurs pendant que Jonathan Bernier repoussait 30 rondelles.

La réplique du Canadien est venue de Gallagher (12e), Brian Gionta (8e) et David Desharnais (8e). Price a effectué 25 arrêts.

Desharnais avait créé l’égalité à 9:06 de la troisième période en faisant dévier un tir de P.K. Subban en provenance de la ligne bleue.

« Avoir réussi à créer l’égalité était une grosse affaire, a mentionné Brian Gionta. Mais il y a eu ce drôle de bond sur la bande [impliquant Andrei Markov] et ils ont foncé au filet. Ça brise le cœur. »

Lupul s’est vu accorder le dernier but du match quand il a été accroché par Lars Eller qui l’a empêché de lancer dans un filet désert à quatre secondes de la fin de la rencontre.

« C’est pour ça qu’on joue », a noté l’entraîneur des Leafs Randy Carlyle. « Si vous n’avez pas de frissons en regardant un match Toronto-Montréal un samedi soir, c’est que vous ne réalisez pas toute l’importance du sport ici au Canada, surtout à l’occasion du Hockey Day in Canada. »

Les Leafs ont ouvert la marque à 4:49 de la première période grâce au but de Franson, bien servi par une passe de Kadri après qu’il se soit joué du défenseur Alexei Emelin.

« Je voulais connaître un gros match, a confié Kadri. L’importance de ce match était évidente. On peut encore viser le premier rang de notre division, c’est réaliste. Nous savions que nous affrontions une très bonne équipe. »

Gallagher a créé l’égalité à 17:29 en sautant sur le retour d’un tir d’Andrei Markov qui avait été arrêté par son coéquipier Max Pacioretty. Le Canadien évoluait alors en avantage numérique.

Price a frustré Kessel, qui s’était échappé peu après le milieu de la deuxième période, mais l’attaquant des Maple Leafs s’est repris un peu plus de deux minutes plus tard en convertissant une passe de Raymond. Il obtenait ainsi un 300e point depuis sa venue à Toronto.

« Il (Price) a très bien fait », l’a vanté son entraîneur Michel Therrien. « Il est bon cette année et il nous a donné une chance de gagner. Comme Bernier. Les deux gardiens ont bien fait. »

Les Maple Leafs ont doublé leur avance alors qu’ils évoluaient en supériorité numérique avec 2:13 à jouer en deuxième période. Raymond a pu déjouer Price même s’il était loin à la gauche du gardien pour accepter la passe transversale de Kadri.

Le Canadien est néanmoins parvenu à rétrécir la marge 12 secondes avant la fin de l’engagement lorsque Gionta a marqué en prenant le retour d’un lancer de Francis Bouillon.

« Quand nous jouons comme nous en sommes capable, nous pouvons lutter avec n’importe quelle équipe dans la ligue », a commenté le capitaine du Canadien. « Sinon, nous sommes une équipe très moyenne. Il faut trouver une façon de le faire soir après soir et pendant 60 minutes. »

« Ce soir nous avons fait des erreurs coûteuses, c’est assez simple, a constaté Therrien. D’habitude nous sommes plus solides. Nous leur avons donné des buts, nous leur en avons donné trois qui n’auraient même pas dû être des chances de marquer.

« J’ai aimé la façon dont nous avons joué. Nous nous sommes imposés et nous patinions bien. Ce sont des erreurs individuelles qui nous ont coûté la victoire, c’est ça qui est décevant. »

 

La LNH sur Facebook