Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les joueurs des ligues mineures jouent un rôle majeur dans les succès des Red Wings

mercredi 2014-01-15 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les joueurs des ligues mineures jouent un rôle majeur dans les succès des Red Wings
Les joueurs des ligues mineures jouent un rôle majeur dans les succès des Red Wings

C'est en partie par choix et en partie parce qu'ils n'ont pas eu le choix, mais pas moins de 10 joueurs qui faisaient partie de l’équipe qui a remporté la Coupe Calder la saison dernière, les Griffins de Grand Rapids, ont été appelés à jouer un rôle clé en aidant les Red Wings de Detroit à demeurer au plus fort de la course, dans leur quête d’un record d’une 23e participation consécutive aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley, cette saison.

« J'ai constaté cela l'autre jour, nous avons huit membres de cette équipe dans notre alignement », a déclaré l'entraîneur des Red Wings, Mike Babcock, à LNH.com. « Peu importe comment vous regardez cela, c'est un gros morceau, et avec cette formation nous avons pu gagner à Los Angeles (3-1) et perdre 1-0 face à Anaheim dans un match que nous aurions pu facilement gagner, selon moi. Ils sont prêts à jouer. »

Ils n'ont pas eu d'autre choix que d'être prêts avec toutes les blessures qui ont touché les Red Wings cette saison, à des joueurs tels que Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg, Jimmy Howard, Johan Franzen, Daniel Alfredsson , Jonathan Ericsson, Darren Helm, Justin Abdelkader, Stephen Weiss et Brendan Smith.

Detroit a perdu 186 matchs en termes de blessures à ses hommes, ce qui classait les Wings au septième échelon dans la ligue à ce chapitre avant le match de mardi. Les Wings n’ont aucun nom sur la liste des blessés à long terme.

« Nous avons eu une tonne de blessures, mais je suis fatigué d’en parler pour être honnête avec vous », a dit Babcock. « La réalité est que personne ne semble aller mieux. Nous semblons les avoir et ils sont des joueurs clés, mais j'ai toujours dit chaque année, vous dénichez des joueurs quand des possibilités de ce genre se présentent.

« C’est une bonne chose, car ils sont prêts à prendre le boulot des autres. »

Certains d'entre eux ont saisi l'opportunité pour s'imposer comme des réguliers au sein de l’alignement de Detroit.

CE QU'ILS ONT DIT



L’entraîneur des Red Wings, Mike Babcock, qui parle de blessures et de la course aux séries:
« On doit trouver un moyen de se tailler une place en séries. Idéalement on sera tous en santé, mais si on n’y arrive pas, on doit quand même réussir à participer aux séries. C’est ce qu’on nous paye pour faire. »

L’entraîneur des Ducks, Bruce Boudreau, qui parle des succès des siens en saison régulière en comparaison à leurs espoirs de séries éliminatoires:
« Dans l’ordre des choses, personne ne va se rappeler de rien excepté l’équipe qui gagne la Coupe Stanley. Mais je ne veux pas minimiser le fait que le succès en saison régulière est important, parce que c’est difficile d’atteindre les séries éliminatoires. Tu es mieux de bien jouer tout le temps pour te hisser au sein des 16 places disponibles. On ne va pas devenir fous si on gagne notre section, mais en même temps je ne prends pas cela à la légère parce qu’il y a beaucoup d’équipes qui adoreraient être dans la position dans laquelle on est. »

Joakim Andersson est l'un des trois joueurs (avec Drew Miller et Kyle Quincey) qui ont joué les 46 matchs pour les Red Wings cette saison. Tomas Tatar est le sixième marqueur de l'équipe avec 19 points. Danny DeKeyser fait partie des quatre premiers défenseurs et il est capable de jouer 21 minutes par match. Gustav Nyquist a récolté 10 points en 21 matchs depuis qu'il a été rappelé de Grand Rapids. Brian Lashoff joue près de 15 minutes par match au sein de la troisième paire de défenseurs.

Babcock est particulièrement entiché au sujet des attaquants Riley Sheahan, Luc Glendening et Tomas Jurco.

« Soyons francs, a déclaré Babcock. Dans un monde de plafond salarial, parfois les gars qui évoluent au sein de votre équipe des ligues mineures n'arrivent pas à jouer avec votre équipe de la LNH même quand ils sont prêts. Riley Sheahan est ici. Jurco est ici. Glendening est également ici.

« Sheahan a amassé quatre points en six matchs. C'est un gros gaillard et il sait comment jouer. Jurco peut patiner et il sait comment jouer. Glendenning met de la pression, il joue dur et nous l’aimons bien. »

Les blessures à Howard et Jonas Gustavsson ont forcé le gardien Petr Mrazek à effectuer quatre départs et à apparaître dans six rencontres. Il présente une moyenne de buts alloués de 1,61 et un pourcentage d'arrêts de 0,923. Adam Almquist joué deux matchs à la ligne bleue, début novembre, quand Ericsson et Smith ont raté des matchs, aux prises avec des blessures.

Babcock n’hésite pas à donner le crédit à l’entraîneur de Grand Rapids Jeff Blashill, qui aide les Griffins à bien jouer. Ils sont au premier échelon dans l’Association de l’Ouest de la Ligue américaine de hockey avec 53 points en 38 matchs, malgré les nombreuses navettes qu’effectuent certains de leurs meilleurs joueurs à Detroit.

« C'est comme si Blashill faisait partie de notre personnel d'entraîneurs. Je lui ai énormément parlé parce que nous avons tant de leurs joueurs, ici, et il en sait plus moi à leur sujet. Alors, pourquoi ne pas s’entretenir avec lui à leur sujet?, a raisonné Babcock. Il a fait un bon travail là-bas et nous avons besoin de ces joueurs.

« Est-ce qu’un joueur de ce groupe peut devenir une étoile un jour? Je l’ignore. Mais ils vont évoluer dans la LNH. »

Ils y sont déjà.

Biron savait que Talbot était prêt

Ce Cam Talbot qui a conduit Martin Biron vers la retraite au début de la présente saison n’a pas constitué une surprise pour l'ex-gardien de but auxiliaire des Rangers. Biron a dit qu'il savait au camp d’entraînement que Talbot était prêt pour un emploi à temps plein en tant qu’auxiliaire dans la LNH et il avait le sentiment que les jours qu’il lui restait à jouer derrière Henrik Lundqvist étaient comptés.

« J’avais le sentiment qu’il avait l’air gros dans le filet cette année, contrairement aux années passées, alors qu’il était encore en croissance », a expliqué Biron au sujet de Talbot. « Les gens armés des nouvelles statistiques et des nouvelles analyses diront que je suis de la vieille école, mais il avait des allures d’un gardien de la LNH à mes yeux. Vous le regardiez aller durant les entraînements, les arrêts de la mitaine étaient de routine. Ce n’était pas comme s’il se disait que c’était un coup de chance. Non. C’était de la routine. Comme lorsque la rondelle l’atteignait au torse ou sur les pantalons, lorsque vous savez que vous avez la vitesse pour que chaque lancer semble inoffensif, plutôt que d’avoir à vous allonger pour effectuer des arrêts spectaculaires; ce sont des aspects que vous notez sur les joueurs. »

Les entraîneurs et les dirigeants des Rangers ont clairement vu la même chose parce qu'ils ont fini par placer Biron au ballottage pour rappeler Talbot de la Ligue américaine de hockey afin qu’il soit l’auxiliaire de Lundqvist. Biron, qui a annoncé sa retraite le 20 octobre pour commencer une carrière de commentateur, savait que cela s’en venait parce qu'il n'était plus en mesure de rendre l’aspect facile à des arrêts routiniers et ne se sentait pas gros devant le filet.

« Je me sentais comme si mon jeu avait commencé à glisser, car la rondelle ne me frappait plus dans le ventre et ma force était de faire en sorte que les arrêts semblent faciles, a déclaré Biron. J'ai vu Talbot faire en sorte que les arrêts semblent faciles. Je le vois faire ça tous les soirs. Les annonceurs vont dire que c’est un arrêt effectué par Talbot, mais je vois la façon dont il le fait et je peux dire que c'était un arrêt spectaculaire, même si l’arrêt en question n’avait pas l'air spectaculaire, parce qu'il est capable de faire en sorte que cela semble facile. C'est une grande qualité et c'est ce que vous voulez faire quand vous atteignez la LNH. »

Dillon a appris de Patrick

Le défenseur des Stars de Dallas Brenden Dillon avoue qu’il aime tenter occasionnellement une percutante mise en échec, même s’il sait que l’élan nécessaire peut le sortir du jeu et le prendre hors position. Le joueur de 23 ans dit travailler avec l’assistant entraîneur des Stars, James Patrick, afin de peaufiner cet aspect dans son jeu.

DANS LE COURRIER DE ROSEN

Croyez-vous que les Stars de Dallas vont se sortir de leur disette, et que pensez-vous qu’ils devront fixer? – @BMcGee628

Gardez en tête que je réponds à cette question avant que Dallas n’affronte les Oilers d’Edmonton mardi. Je vais commencer par la deuxième partie de votre question. Les Stars doivent mieux prendre soin de la rondelle. Ils commettent beaucoup trop de revirements. Ils n’ont pas fait assez attention avec le disque et ça leur coûte du temps de possession de rondelle, ce qui fait qu’ils accordent trop d’occasions de marquer. La clé est la possession de rondelle. Mais oui, je crois en effet qu’ils vont mettre fin à leur léthargie. Ils ont de bons joueurs de talent et la plupart d’entre eux sont jeunes. Ils grandissent ensemble. Ce sont des obstacles auxquels ils font face ensemble. Ils ne sont pas assez gros en ce moment et n’ont pas encore assez de profondeur. Mais il faut du temps pour bâtir une équipe gagnante. Ça s’en vient.

Croyez-vous que le marché des transactions s’activera avant la pause olympique? – @JimmyDavis54

J’anticipe qu’il y aura du mouvement avant la pause olympique qui débutera le 9 février. Utilisez simplement 2010 comme indicateur; il y avait eu des transactions majeures avant la pause. Dion Phaneuf avait été échangé. Ilya Kovalchuk avait été échangé. Des transactions de moins grande envergure avaient aussi eu lieu, alors que Ville Leino et Matt Cullen avaient été échangés. Personne ne sait s’il y aura des transactions majeures cette année, mais il devrait en effet y avoir du mouvement. Bon nombre de noms circulent déjà dans les rumeurs de transactions, incluant ceux de Michael Del Zotto et Dan Girardi des Rangers de New York. Il sera intéressant de voir si le nouveau directeur général des Sabres, Tim Murray, tentera une bombe préolympique en échangeant Ryan Miller, Steve Ott et/ou Matt Moulson. Le d.g. des Sénateurs d’Ottawa, Bryan Murray, a mentionné qu’il explorait le marché et qu’il pourrait se départir d’un jeune joueur pour améliorer sa formation de la LNH.

Pensez-vous que les Sénateurs d’Ottawa devraient considérer aller chercher Matt Moulson? D’après vous, quel en sera le prix? – @flyal13

Oui, les Sénateurs devraient le considérer. Ils sont évidemment une équipe intéressante à considérer quand il est question de Moulson parce que l’ancien d.g. à Ottawa, Tim Murray, est maintenant le d.g. de Buffalo. Cependant, j’ose croire que les Sabres vont tenter de mettre la main sur un choix de première ronde en retour de Moulson, mais les Sénateurs n’en ont pas pour le moment; ils ont envoyé les leurs à Anaheim l’été dernier dans la transaction qui a amené Bobby Ryan à Ottawa. Ceci étant dit, Tim Murray pourrait être tenté d’accepter un choix de deuxième tour et un espoir de qualité en échange de Moulson, qui pourrait être un joueur de location parce que son contrat viendra à échéance au terme de la présente campagne. Ce pourrait être suffisant pour que la transaction ait lieu. Mais d’une manière ou d’une autre, les Murray devraient discuter.

Les Blackhawks de Chicago ont-ils besoin d’ajouter un joueur ou peuvent-ils aller jusqu’au bout avec leur formation actuelle? – @SweetRaus

Réponse simple: les Blackhawks peuvent gagner la Coupe Stanley sans effectuer une seule transaction pour le reste de la saison. Cependant, leur profondeur au centre est toujours une inquiétude, et si l’occasion se présente pour les Blackhawks de s’améliorer au centre, le directeur général Stan Bowman le fera. Il n’a pas hésité à procéder à des transactions dans le passé et il n’hésitera pas aujourd’hui.

Croyez-vous que les Devils tenteront de mettre la main sur un marqueur prolifique avant la date limite, et si oui, qui? Evander Kane? Matt Moulson? – @doughoekstra

Il pourrait être plus facile de prédire les numéros gagnants de la loterie que de prédire la prochaine transaction de Lou Lamoriello. Il est toujours très discret. Si j’avais à deviner, je dirais que Lamoriello est en train de passer des coups de fil pour s’améliorer à l’avant. Je ne suis pas convaincu qu’il tenterait de faire l’acquisition d’Evander Kane parce qu’il y a une incertitude quant à comment il pourrait s’intégrer à la structure défensive des Devils. Les Jets voudraient aussi obtenir un choix de première ronde en retour, et les Devils n’en ont pas cette saison. Même chose pour les Sabres et Moulson. Le New Jersey a dû abandonner ces choix de premier tour dans le cadre de leur pénalité imposée lorsque l’équipe a contourné le cap salarial pour accorder un contrat à Kovalchuk. Il serait possible de penser que les Devils pourraient demander à Martin Brodeur s’il accepterait d’être échangé, mais je ne suis pas certain qu’à lui seul il pourrait aider les Devils à améliorer leur attaque. Je pense que Lamoriello tentera de faire quelque chose, mais il est bloqué en n’ayant pas de choix de premier tour.

Si vous avez une question à laquelle vous souhaitez que Dan Rosen réponde, envoyez un tweet à @drosennhl. Le courrier sera une section hebdomadaire de cette rubrique.

« J’essaie d’être robuste et à l’occasion, je me préoccupe trop de tenter de distribuer une mise en échec percutante pour réaliser un jeu d’impact, a mentionné Dillon. Patrick m’a dit d’observer certains joueurs, comme Alex Pietrangelo ou Shea Weber, qui sont de bons exemples. Ils ne tentent pas toujours de démolir l’adversaire dans le coin, mais ils peuvent se mettre en position pour bloquer un angle de passe ou un tir. C’est un aspect sur lequel je tente de travailler, pour devenir un joueur capable de faire cela. »

Dillon est encore un joueur en progression qui a place à amélioration, considérant la manière dont il a atteint la LNH. Il mesurait 5-pieds-8-pouces durant sa carrière dans les rangs juniors et sa taille a effrayé plusieurs dépisteurs, il n’a donc jamais été repêché. Présentement, il mesure 6-pieds-3 pouces et pèse 225 livres, c’est un défenseur robuste. Il tente d’utiliser son gabarit afin de s’imposer comme un défenseur défensif dans la LNH.

« Lorsque je suis arrivé chez les professionnels et que j’ai signé avec Dallas, l’équipe n’avait pas beaucoup de joueurs pour tuer les pénalités, pour jouer de manière robuste et pour bloquer des lancers en même temps, a évoqué Dillon. J’ai réalisé qu’en étant un gars plus gros, je voulais devenir un défenseur capable de neutraliser l’adversaire contre les meilleurs éléments des autres formations. Je devais exceller à ce niveau. J’ai connu un certain succès dans les rangs juniors, comme plusieurs joueurs, mais c’est différent lorsque vous devez affronter Jonathan Toews et Pavel Datsyuk. »

Ryder impressionne les Devils avec son tir vif

Interrogé au sujet du tir vif de Michael Ryder, qui l’a aidé à amasser un sommet d’équipe de 16 buts avant les rencontres de mardi, l'entraîneur des Devils du New Jersey Peter DeBoer a souligné les avant-bras de l'ailier droit.

« Il a tellement de force dans les avant-bras, a déclaré DeBoer. Vous regardez les joueurs qui ont marqué l’histoire de ce sport avec leur tir vif, c’est une de leurs forces. Il peut non seulement tirer sur son coup droit, il peut aussi tirer contre son corps. La façon dont il modifie les angles, c’est difficile pour les gardiens de stopper le disque. C'est un marqueur. »

Le point que soulève DeBoer est bon. Ce n'est pas grave si Ryder reçoit la rondelle avec son corps ouvert vers le gardien de but ou s'il est tourné vers son coup droit, il peut encore tirer la rondelle rapidement. Quand il reçoit la rondelle avec son corps ouvert vers le gardien de but, Ryder déplace rapidement ses jambes et utilise la force de ses avant-bras pour décocher un tir.

Pour des exemples évidents, visionnez les buts inscrits par Ryder la semaine dernière contre les Panthers de la Floride: http://video.fr.nhl.com/videocenter/console?id=535022

et contre les Stars de Dallas: http://video.fr.nhl.com/videocenter/console?catid=209&id=533400&lang=fr.

De plus, ne ratez pas son but inscrit contre les Penguins de Pittsburgh, le 31 décembre: http://video.fr.nhl.com/videocenter/console?id=2013020599-221-h

« Il n’a pas besoin de beaucoup d’espace », a raconté le gardien des Devils Cory Schneider. « Il reçoit le disque et lance rapidement. Il n’a pas besoin de prendre un élan où d’être démarqué avec personne à 10 pieds de lui. Il peut se présenter dans les endroits où le jeu est plus restreint et dès qu’il reçoit le disque sur la lame de son bâton, il lance aussitôt. Cela rend l’arrêt très difficile à effectuer. Il lance avec précision, à l’intérieur du poteau, sous la barre horizontale. Ce n’est pas comme s’il atteignait les gardiens dans le plastron régulièrement. Il a un tir vif et précis. »

McLelland soulève des comparaisons au sujet des habiletés de patinage de Braun

L’entraîneur des Sharks de San Jose, Todd McLellan, a déclaré que le défenseur Justin Braun avait fait un énorme progrès avec son jeu d'ensemble au cours des dernières saisons, mais il a expressément noté son coup de patin et le fait que le joueur a été impressionnant cette saison.

« Si je devais vous demander qui sont les meilleurs patineurs de notre équipe, cela commencerait probablement avec Patrick Marleau, les autres suivraient, a déclaré McLellan. Ce gars-là (Braun) peut patiner. Il patine à toute vitesse. Et il est fort. Sa vitesse passe inaperçue jusqu'à ce que vous le regardez de près durant quelques matchs, mais si il est pris hors position, il peut patiner. »

Braun n'a pas été pris hors de position trop souvent cette saison.

Avant le match que disputeront les Sharks, mardi, face aux Capitals de Washington, Braun menait les défenseurs de San Jose avec un différentiel de plus-19 et son indice Corsi+ de 55,1, selon ExtraSkater.com, lui valait le deuxième rang derrière Marc Édouard Vlasic (57,1). Braun mène les Sharks dans le temps total d’utilisation (986:06) et est à égalité avec le défenseur Dan Boyle pour la moyenne de temps de glace par match (21:26).

McLellan a affirmé que Braun a davantage utilisé sa vitesse cette saison et cela l’a aidé avec son différentiel de plus/moins et au niveau des statistiques de possession de rondelle. Il a également amassé un sommet en carrière de 12 points.

« Il se sent mieux sur la glace, il est donc plus enclin à sauter dans le jeu et à se replier au besoin, a mentionné McLellan. C'est simplement une question de confiance. Il se sent mieux où il en est. Il a moins peur, ne craint pas les erreurs. Sa vitesse s'est améliorée, mais pas tant que ça. Je pense que le sentiment de bien-être dans son jeu s'est amélioré. »

McLellan s’attend à davantage de production offensive de la part de Braun durant la seconde moitié de saison.

« Il est beaucoup plus impliqué offensivement, a ajouté McLellan. Il est plus agressif à la ligne bleue, en conservant les rondelles dans la zone pour garder le jeu en vie, il lance également plus souvent. »

Cogliano pourrait tirer davatange

L’entraîneur des Ducks d’Anaheim, Bruce Boudreau, n’est pas avare de louanges envers le centre Andrew Cogliano, qui a marqué 15 buts et amassé 28 points cette saison. À ce rythme, il atteindra des sommets en carrière dans les deux colonnes.

« Je ne vais pas dire qu'il est un joueur qui s’est amélioré uniquement de lui-même, mais il a vraiment travaillé dur pour améliorer son jeu, a déclaré Boudreau. Je n'ai jamais vu un gars qui ne s’entraîne pas nécessairement à Toronto durant l’été, là où il vit, il va à Halifax et s’entraîne. Il va à Dallas et s’entraîne, il va dans les montagnes et s’entraîne. Il a fait ce qu’il devait pour s'améliorer en tant que joueur.

« Nous parlions de la veille du jour de l’an de l'année dernière et il a dit qu'il avait engagé quelqu'un et patinait pour travailler sur son jeu pendant cette journée. C'est ce genre d’athlète. C'est un gars très fiable qui pourrait avoir 25 buts à sa fiche avant la fin de la saison. »

Il est en effet en route vers une saison de 25 buts, mais Boudreau estime qu’il pourrait en inscrire davantage. Cogliano a inscrit 15 buts cette saison, tout en ayant dirigé 90 tirs au but, soit un pourcentage de succès de 16,7 pour cent. Il a inscrit 13 buts l’an dernier avec un total de 79 lancers au filet (16,5 pour cent).

De tous les joueurs réguliers des Ducks, le capitaine Ryan Getzlaf est le seul à présenter un meilleur pourcentage de réussite (19,7 pour cent).

« Je voudrais le voir tirer davantage », a dit Boudreau au sujet de Cogliano. « Il a fait un jeu dans la première période du match de dimanche contre les Red Wings de Detroit et je sais que Saku Koiv lui disait de tirer la rondelle. Parfois, il garde le disque un peu trop longtemps, mais il possède une si grande vitesse qu'il se place en position d’obtenir une occasion de marquer. Maintenant, il en récolte les fruits lorsque ses tirs entrent dans le filet. »

Ici et là

* Le nombre de matchs qui se terminent en tirs de barrage est en hausse depuis la saison 2011-12, dernière saison complète dans la LNH. Avant les matchs de mardi, 15,56 pour cent des 694 parties ont pris fin en fusillade cette saison (108 sur 694). Ce pourcentage s’élevait à 12,39 pour cent pour la même quantité de matchs joués en 2011-12 (86 sur 694).

Il y aura probablement d'autres discussions à venir à ce sujet lorsque les directeurs généraux de la LNH se réuniront pendant trois jours, en Floride, au cours de leur rencontre annuelle de mars. Les directeurs généraux ont discuté des changements potentiels à apporter aux règlements afin de trouver un moyen que davantage de matchs se terminent avant la fusillade, au cours de leur réunion tenue à Toronto à la mi-novembre.

* Une raison pour expliquer comment les Ducks ont pu gagner 17 de leurs 18 derniers matchs, c'est qu'ils ont réduit le nombre de tirs au but accordés. Anaheim a permis en moyenne 25,1 tirs au but au cours des 18 derniers matchs, l’équipe avait permis une moyenne de 28,9 tirs au but dans les 30 premiers matchs. Les Ducks ont donné jusqu'à 30 tirs au but quatre fois seulement dans les 18 derniers matchs, ils ont accordé 30 tirs au but ou plus 13 fois dans les 30 premiers matchs.

* Datsyuk a besoin d'un point pour atteindre le plateau des 800 en carrière. Babcock a besoin de quatre victoires pour atteindre le chiffre de 400 avec les Red Wings.

 

La LNH sur Facebook