Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

L’année du gardien auxiliaire démontre une croissance à cette position

jeudi 2014-01-09 / 15:14 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


L’année du gardien auxiliaire démontre une croissance à cette position
Le bassin de gardiens de but capables de gagner des matchs sur une base régulière dans la LNH n’a sans doute jamais été aussi profond qu’en ce moment.

Le bassin de gardiens de but capables de gagner des matchs sur une base régulière dans la LNH n’a sans doute jamais été aussi profond qu’en ce moment.

La preuve de cette profondeur au poste de gardien de but se retrouve à plusieurs endroits à travers la ligue cette saison, alors que les gardiens auxiliaires, et même les substituts de ces auxiliaires, sont en mesure de remporter des matchs et de défrayer les manchettes.

Parmi les gardiens qui ont fait au moins 10 apparitions cette saison, huit des 10 meilleures moyennes de buts alloués ont soit commencé la saison comme second violon ou ont amorcé la campagne dans la Ligue américaine de hockey. La même situation prévaut pour six des 10 meilleurs gardiens au niveau du pourcentage d’arrêts.

Josh Harding

Le gardien de but Josh Harding du Wild du Minnesota n'était pas le gardien partant lors du match d’ouverture de l'équipe, mais il s'est frayé un chemin dans les discussions au sujet du potentiel gagnant du trophée Vézina. Les Kings de Los Angeles ont survécu à la blessure à l'aine qui a gardé Jonathan Quick à l’écart durant près de deux mois, grâce aux performances éclatantes du duo formé de Ben Scrivens et Martin Jones, qui a depuis été renvoyé à Manchester dans la LAH.

Les Rangers de New York ont placé le nom de Martin Biron au ballottage, lui qui a finalement pris sa retraite, pour donner l’opportunité à Cam Talbot d'être l’auxiliaire de Henrik Lundqvist. Sa valeur pour les Rangers n'a fait qu’augmenter tandis que Lundqvist a connu toutes sortes de difficultés durant la saison, alors que Talbot a été excellent.

Les Blackhawks de Chicago ont perdu Corey Crawford et Nikolai Khabibulin à cause des blessures, mais Antti Raanta est intervenu et les champions de la Coupe Stanley n’ont pas connu de baisse de régime et ils sont demeurés au sommet, ou près de la tête du classement général de la LNH.

Brian Elliott (Blues de St. Louis), Thomas Greiss (Coyotes de Phoenix), Frederik Andersen (Ducks d'Anaheim), Alex Stalock (Sharks de San Jose), Justin Peters (Hurricanes de la Caroline), Marek Mazanec (Predators de Nashville), Peter Budaj (Canadien de Montréal ), Philipp Grubauer (Capitals de Washington) Robin Lehner (Sénateurs d'Ottawa) et Jonas Gustavsson (Red Wings de Détroit) ont également gagné ou joué plus de minutes que ce qu’on attendait de leur part.

« Un grand nombre d’équipes de la LNH ont trois gardiens maintenant, mais si on revient aux années 90, beaucoup de ces formations n’avaient qu’un gardien de calibre et un auxiliaire qui effrayait beaucoup de gens [s'il avait à jouer], » explique l’entraîneur responsable du développement des gardiens de but des Red Wings, Chris Osgood à LNH.com. « Maintenant, il y a des noms que les gens ne connaissent pas et ces gars-là sont capables de jouer des matchs dans la LNH, peut-être pas pour une longue période, mais ils peuvent être très efficaces à court terme, peut-être quatre ou cinq matchs. Il y a quelques années les équipes n’étaient même pas en mesure d’aligner trois gars capables de disputer un match dans la Ligue nationale de hockey et de gagner. »

Sept gardiens de but qui ont fait les manchettes cette saison n'évoluaient pas encore dans la LNH au début de la saison.

Raanta compte 11 victoires. Talbot et Andersen comptent neuf victoires. Jones a remporté huit matchs avant d'être renvoyé dans la LAH au retour de Quick. Mazanec a huit victoires pour Nashville, qui a perdu les services du gardien Pekka Rinne en octobre. Peters, qui est venu en relève pour les Hurricanes en raison des blessures à Cam Ward et Anton Khudobin, a sept victoires. Grubauer grimpe les échelons et compte cinq victoires en neuf apparitions, depuis le 8 décembre.

Cam Talbot

Jones mène la LNH avec un pourcentage d’arrêts de ,950 et une moyenne de buts alloués de 1,41. Talbot est deuxième pour le pourcentage d’arrêts (,938) et troisième pour la moyenne de buts alloués (1,66). Grubauer est huitième avec un pourcentage d’arrêts de ,932.

Osgood donne le crédit au développement précoce des gardiens de but et à l'encadrement qu'ils reçoivent afin d’expliquer le succès de cette profondeur chez les cerbères.

« Ils sont mieux entraînés que jamais, dit-il. Ils comprennent comment jouer. Ils doivent seulement obtenir une opportunité et démontrer leur niveau d’habiletés et leur savoir-faire au niveau professionnel. C'est leur plus grand obstacle, apprendre à jouer à ce niveau. »

Les gardiens de but comme Raanta, Jones, Talbot et Andersen ont été en mesure de le faire rapidement, car ils ont passé du temps dans les mineurs ou dans les ligues professionnelles à l'étranger au cours des dernières saisons.

Raanta, 24 ans, était un gardien numéro un au sein de la meilleure ligue de la Finlande, la SM-Liiga, lors des deux dernières saisons. Andersen, également âgé de 24 ans, a joué une saison complète dans la Ligue élite de Suède en 2011-12, avant de jouer une saison complète dans la Ligue américaine de hockey la saison dernière.

Jones, 23 ans, est apparu dans 136 matchs dans la LAH entre 2010 et 2013. Talbot, 26 ans, a joué au hockey collégial avant de passer chez les pros. Il est apparu dans 111 matchs dans la LAH entre 2010 et 1203.

« Maintenant, ils ont la chance de jouer dans la LNH, ils ont fait un bon travail et ont réalisé qu'ils peuvent y jouer, a déclaré Osgood. C'est la moitié de la bataille. »

Pour certains, la prochaine bataille est mentale parce que peu importe le succès immédiat qu’ils connaîtront, cela ne sera toujours pas suffisant pour les maintenir dans la LNH. Jones fait face à cela maintenant. Andersen a déjà eu à vivre cela cette saison et sera probablement appelé à le faire à nouveau lorsque Viktor Fasth reviendra au jeu.

Ils n’ont pas à passer par le processus du ballottage pour être rétrogradés et rappelés sans risquer qu’une autre formation ne les réclame.

« C'est parfois la partie la plus difficile chez les jeunes joueurs », a déclaré le directeur général des Kings Dean Lombardi. « Vous pouvez perdre un jeune dans ces cas-là. Vous l’embauchez à 18 ou 19 ans, il passe par les niveaux juniors, il doit passer chaque étape dans les mineures, mais pour lui, percer au plus haut niveau est souvent la partie la plus difficile. Le joueur doit être prêt, c'est la première chose. Mais il y a aussi une question de timing. Cela ne se fait pas toujours aisément. La plupart du temps, ils n’y arrivent pas. »

Antti Raanta

Osgood estime que c'est à l'entraîneur des gardien de but de s'assurer que des gars dans des positions telles que Jones, Andersen et Petr Mrazek, qui est troisième gardien dans la charte des portiers des Red Wings, comprennent leur rôle dans l'organisation et ce qu'ils ont à faire pour devenir des gardiens de but à part entière dans la LNH.

« Ils ont besoin de discipline pour revenir dans la LAH et continuer à jouer de la même façon, a déclaré Osgood. Je dis toujours que la clé est que, peu importe si vous êtes dans la ECHL ou la LAH, vous devez jouer comme vous le feriez dans la LNH. C'est une question de style de jeu. Ne pas tomber dans ce piège et mettre de côté votre style de jeu ou commencer à faire des choses différentes que celles que vous feriez si vous étiez dans la Ligue nationale de hockey.

Lombardi a donné le crédit aux Red Wings qui sont, selon lui, le parfait exemple quand vient le temps de s'assurer que les joueurs, en particulier les gardiens de but, sont « mieux d’être trop forts pour la LAH qu’être en retard dans leur développement dans la LNH »

Osgood a parlé en des termes similaires, en se référant à Howard et au gardien Ben Bishop, chez le Lightning de Tampa Bay, comme étant deux gars qui sont passés par le processus de développement et le mûrissement d’un gardien de but et sont maintenant des gardiens partants établis à la fin de la vingtaine.

Howard a 29 ans et est un gardien numéro un depuis cinq saisons. Bishop est âgé de 27 ans et figure parmi les candidats pour remporter le trophée Vézina cette saison.

« Ils ont besoin de jouer des matchs et prendre de la maturité afin d’être mieux préparés, parce que c'est l'une des positions les plus difficiles à occuper dans le monde du sport, a déclaré Osgood. Même si Jones est arrivé a très bien joué pendant huit rencontres ou même plus, et Mrazek qui est arrivé ici [à Detroit] et a très bien joué, même chose pour [Darcy] Kuemper au Minnesota, il y a encore beaucoup de place pour du développement et de la croissance. Bishop et Howard étaient mûrs et maintenant vous voyez qu'ils sont prêts à jouer. »

Une fois que le gardien passe le « test visuel », Biron estime que la transition vers la LNH devient en fait assez simple.

« Une chose à propos des gardiens de but, et les gens pourraient être en désaccord avec moi, mais je pense que c'est probablement la position la plus facile où faire la transition entre les ligues mineures et la LNH, parce que le jeu est simple, dit Biron. Il est plus rapide. Il y a de meilleurs tirs et une meilleure vitesse, mais il est tellement plus facile à lire parce que les défenseurs et les attaquants en face de vous ne font pas d’erreurs idiotes liées à l’inexpérience, des erreurs qui sont fréquentes dans les ligues mineures. Vous savez à quoi vous attendre. Vous devez seulement vous inquiéter de ce qui se passe dans un rayon de 10 pieds en face de vous et c'est la même chose dans la LAH. »

Les gardiens de but qui réussissent, explique Biron, ont la force mentale pour livrer la marchandise à la hauteur de leurs habiletés.

« Quand vous êtes dans la LNH il faut performer et vous devez absolument le faire, donc je pense que la pression est beaucoup plus grande qu’envers un attaquant ou un défenseur qui est rappelé, dit Biron. Si vous êtes Jones à Los Angeles, on vous demande de faire ce que fait Jonathan Quick. On ne vous demande pas simplement d'être un joueur de troisième trio qui devra jouer 10 ou 12 minutes. Vous devez jouer 60 minutes et gagner des matchs. »

 

La LNH sur Facebook