Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Analyse: Les blessures et le manque de constance font de la formation de la Suède un pari

    mardi 2014-01-07 / 14:56 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Analyse: Les blessures et le manque de constance font de la formation de la Suède un pari
    Analyse: Les blessures et le manque de constance font de la formation de la Suède un pari

    Les joueurs nommés au sein de l’équipe de la Suède pour les Jeux olympiques de 2014 à Sotchi pourraient représenter le paradis pour un parieur.

    Il y a beaucoup de choses à aimer parmi les joueurs qui ont été retenus, il y a aussi beaucoup de choses qui pourraient tourner au vinaigre.

    Tout commence dans le but, où la Suède pourrait détenir un énorme avantage sur les autres équipes dans le tournoi, si le gardien Henrik Lundqvist des Rangers de New York est au sommet de son art.

    Lundqvist, le vainqueur du trophée Vézina en 2012, a connu une saison plutôt inégale dans la LNH, chez les Rangers. En 32 matchs, il affiche un dossier de 12-16-5. Sa moyenne de buts alloués est de 2,78 et se situe au 32e rang dans la ligue, son pourcentage d’arrêts de ,906 lui vaut le 34e échelon, ce qui survient après que Lundqvist se soit classé dans le top huit dans les deux catégories à chaque saison depuis 2009-10.

    On a également vu son auxiliaire Cam Talbot effectuer des départs consécutifs à de multiples occasions, quelque chose qui aurait été impensable dans le passé.

    Cependant, Lundqvist peut encore être ce gardien dominant, apte à changer le cours d’un match qui a mené les Rangers de New York vers les séries éliminatoires de la Coupe Stanley sept fois au cours de ses huit premières campagnes. Il y a quatre ans à Vancouver, Lundqvist a affiché une moyenne de buts alloués de 1,34 et un pourcentage d'arrêts de ,927 en trois matchs.

    Lundqvist n'est pas le seul joueur de la Suède sur qui parier qui pourrait connaître un grand tournoi à Sotchi.

    Le défenseur Oliver Ekman-Larsson, des Coyotes de Phoenix, se remet d'une commotion cérébrale subie durant un match disputé le 2 janvier contre Columbus, quand il a été projeté sur la rampe par Derek MacKenzie des Blue Jackets. MacKenzie a été suspendu trois matchs par le département de la Sécurité des joueurs de la LNH suite à cette charge.

    Si Ekman-Larsson est incapable de jouer à Sotchi, ou qu’il n’est pas au meilleur de ses capacités, la défensive de la Suède pourrait être encore plus amenuisée qu’elle ne l’est déjà pour commencer le tournoi. Alexander Edler des Canucks de Vancouver manquera les deux premiers matchs, car il doit terminer une suspension reçue lors du Championnat mondial de 2013.

    Cependant, un Ekman-Larsson en santé se joindrait à Erik Karlsson des Sénateurs d'Ottawa pour procurer aux Suédois un punch offensif remarquable de la ligne bleue.

    À l'avant, les Suédois s’en remettent à l’état de santé de quelques attaquants, des jeunes comme des vétérans, à commencer par le vétéran de 41 ans Daniel Alfredsson. L'attaquant des Red Wings a été productif lorsqu’il était en santé, mais a manqué des matchs avec des blessures persistantes à l'aine.

    Des problèmes de commotions cérébrales ont touché Loui Eriksson des Bruins de Boston, Johan Franzen des Red Wings de Detroit et Alexander Steen des Blues de St. Louis. Eriksson a terminé à égalité avec Alfredsson au sommet de la formation de la Suède, en inscrivant trois buts à Vancouver, mais une paire de commotions cérébrales subies cette saison ont limité sa présence à 24 matchs et à aucun depuis le 7 décembre.

    Franzen a amassé deux points en quatre matchs il y a quatre ans à Vancouver, mais n'a pas joué depuis le 15 décembre. S’il est suffisamment en santé pour participer aux Jeux olympiques, il apporterait une solide présence, celle d’un vétéran au sein de l'une des deux lignes inférieures, en plus d’ajouter une présence physique devant le filet lors des jeux de puissance.

    Steen est le troisième buteur de la LNH avec 24 buts, en dépit du fait qu’il n’a pas disputé un match depuis le 21 décembre en raison d'une commotion cérébrale. Comme Eriksson et Franzen, la date de son retour est inconnue, mais il constituerait certainement une menace supplémentaire à l'attaque s’il est disponible.

    La Suède a le potentiel pour accomplir de grandes choses à Sotchi. À condition que tous ses paris rapportent.

    Voici la formation complète :

    Gardiens: Jhonas Enroth, Sabres de Buffalo, Jonas Gustavsson, Red Wings de Detroit, Henrik Lundqvist, Rangers de New York.

    Défenseurs: Alexander Edler, Canucks de Vancouver, Oliver Ekman-Larsson, Coyotes de Phoenix, Jonathan Ericsson, Red Wings de Detroit, Niklas Hjalmarsson, Blackhawks de Chicago, Erik Karlsson, Sénateurs d’Ottawa, Niklas Kronwall, Red Wings de Detroit, Johnny Oduya, Blackhawks de Chicago, Henrik Tallinder, Sabres de Buffalo.

    Attaquants: Daniel Alfredsson, Red Wings de Detroit, Nicklas Backstrom, Capitals de Washington, Patrik Berglund, Blues de St. Louis, Jimmie Ericsson, Skelleftea AIK (SWE), Loui Eriksson, Bruins de Boston, Johan Franzen, Red Wings de Detroit, Carl Hagelin, Rangers de New York, Marcus Kruger, Blackhawks de Chicago, Gabriel Landeskog, Avalanche de Colorado, Daniel Sedin, Canucks de Vancouver, Henrik Sedin, Canucks de Vancouver, Jakob Silfverberg, Ducks d’Anaheim, Alexander Steen, Blues de St. Louis, Henrik Zetterberg, Red Wings de Detroit.

     

    La LNH sur Facebook