Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Horachek: « D’ici la pause, tous nos matchs doivent être comme du hockey des séries »

mardi 2014-01-07 / 1:24 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Horachek: « D’ici la pause, tous nos matchs doivent être comme du hockey des séries »
Horachek: « D’ici la pause, tous nos matchs doivent être comme du hockey des séries »

MONTRÉAL – Les mines étaient basses dans le vestiaire des Panthers de la Floride après leur défaite de 2-1 face au Canadien de Montréal lundi, eux qui encaissaient ainsi un cinquième revers à leurs sept derniers matchs.

Un des rares qui affichait un sourire – comme à son habitude – était le gardien Tim Thomas, qui en était à son troisième départ de suite après avoir été à l’écart du jeu en raison d’une blessure à l’aine. Et il était probablement le seul à pouvoir sourire, puisqu’il est un des seuls à avoir connu un fort match dans la défaite.

Thomas a réalisé 33 arrêts sur 35 lancers et a donné une chance à son équipe de rester dans le match.

« C’est certainement ce qu’il a fait pour nous même depuis qu’on est arrivé ici », a déclaré l’entraîneur-chef par intérim Peter Horacek en faisant référence à ses débuts derrière le banc des Panthers avec ses adjoints Brian Skrudland et John Madden à la suite du congédiement de Kevin Dineen et ses assistants en novembre dernier. « Il nous a donné confiance dès le départ et il a fait de gros arrêts quand on faisait des erreurs, puisque nous avons une jeune équipe qui commet des erreurs. »

Mais malgré toutes les fleurs qu’il avait à lancer à son vétéran gardien, Horachek était clairement agacé par la performance du reste de son équipe face au Canadien.

« Même si au cours des deux ou trois dernières semaines nous avons amélioré plusieurs aspects de notre jeu, ce soir (lundi) pendant les deux premières périodes on n’a tout simplement pas assez bien joué, a-t-il dit. Mais j’attribue ça au fait qu’on aurait dit qu’on manquait d’énergie, je ne sais pas pourquoi. Et c’était le cas pour beaucoup trop de nos joueurs, presqu’un ou deux par trio, et trois défenseurs et demi, alors ce n’était tout simplement pas un bon match. On doit se regarder dans le miroir et se demander qu’est-ce qui s’est passé et qu’est-ce qu’on peut faire pour régler le problème. »

Après avoir amorcé le mois de décembre du bon pied avec sept victoires à leurs neuf premiers matchs, le reste du mois a été assez problématique. Et le fait que l’équipe figure à l’avant-dernier rang de la ligue au chapitre des buts marqués n’y est certainement pas étranger.

Bien sûr, il y a le trio des « Killer B’s » comme on s’amuse à les surnommer en Floride – composé de Sean Bergenheim, Brad Boyes et la jeune sensation Aleksander Barkov – qui fait des siennes. Bergenheim a marqué six buts à ses six dernières rencontres, Barkov a prolongé sa séquence de matchs avec au moins un point à six (un but, six mentions d’assistance) avec une aide lundi et Boyes a récolté un point dans une quatrième rencontre d’affilée (deux buts, trois aides).

Mais pour Horacek, la contribution du reste de l’équipe est cruciale et les prochains matchs en sont qu’ils ne peuvent plus se permettre de perdre.

« Ces rencontres sont trop importantes à ce stade-ci, a-t-il indiqué. D’ici à la pause [olympique], tous les matchs doivent être – pour notre part – considérés comme du hockey des séries éliminatoires. Il faut commencer à mettre plus d’effort et jouer du meilleur hockey pour qu’on puisse se mettre en position de batailler pour une place en séries. Ces rencontres doivent être plus importantes à nos yeux et on doit jouer de manière plus constante, pendant 60 minutes. »

Il reste aux Panthers 15 rencontres à disputer avant que la LNH ne ferme boutique pour laisser place aux Jeux de Sotchi, dont trois contre des équipes moins bien classées (la Floride figure au 14e rang dans l’Est) et trois face à des formations qu’ils talonnent de près.

Et parmi tous ceux qui devront en donner davantage, Horachek a été interrogé à propos du Québécois Jonathan Huberdeau, qui a amassé deux points à ses huit derniers matchs.

« Il était correct (lundi), a commenté Horachek. Il n’était pas extraordinaire, je l’ai déjà vu jouer mieux, mais je veux juste qu’il continue à pousser. On sait tous qu’il est un joueur très talentueux, mais tout ce que je veux c’est qu’il joue à un rythme plus rapide. C’est un bon patineur, il doit jouer avec un peu plus de vitesse pour qu’il puisse exécuter des choses plus rapidement, mais il a eu de bons moments. Ça s’en vient. »

 

La LNH sur Facebook