Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Treize histoires qui ont marqué la première moitié de saison

lundi 2014-01-06 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Treize histoires qui ont marqué la première moitié de saison
Treize histoires qui ont marqué la première moitié de saison

Le calendrier a basculé en 2014 et la première moitié de la saison régulière de la LNH est derrière nous, ce qui signifie qu’il est temps de regarder les histoires qui ont marqué les trois premiers mois de la saison 2013-14.

Voici 13 des meilleures et des plus grosses histoires de la LNH jusqu’ici cette saison:

Le débat concernant les formations olympiques

Le débat se poursuit à savoir si le fait de ne pas avoir choisi Bobby Ryan et Keith Yandle se retournera contre la formation américaine. Hockey Canada fera connaître sa formation mardi et on ne peut imaginer la fureur des joueurs qui ne seront pas sélectionnés.

Depuis le début de la saison, il n’y aucun sujet qui a divisé autant les amateurs et les journalistes que les compositions des équipes olympiques. Les organes de presse, incluant LNH.com, ont vu leurs chroniqueurs et leurs analystes soumettre plus d’une fois leurs sélections olympiques. Chaque fois qu’une liste a été soumise, elle a amené des débats sur Twitter dans la section des commentaires et même en personne.

La composition des équipes canadiennes et américaines ont été au centre de ces divergences en raison des nombreux joueurs talentueux parmi lesquels les deux équipes peuvent choisir. La bonne nouvelle, c’est que ces débats génèrent des heures de discussions sur le hockey; la mauvaise, c’est que les personnes qui participent à ces débats n’ont aucun mot à dire concernant les décisions qui seront prises quant aux joueurs qui iront à Sotchi le mois prochain.

La candidature de Subban

Le défenseur P.K. Subban, du Canadien de Montréal, représente le meilleur exemple de ces débats olympiques. Avant que USA Hockey ne décide de ne pas sélectionner Ryan et Yandle, la candidature de Subban était indiscutablement la plus discutée dans la LNH. Et elle l’est toujours à la veille de la sélection canadienne.

Soit, Subban doit être choisi pour faire partie de l’équipe canadienne, car franchement, comment le Canada peut-il laisser à la maison son meilleur défenseur offensif, soit le vainqueur du dernier trophée Norris ne peut participer aux Jeux olympiques, car il prend trop de risques. Il semble ne pas y avoir de juste milieu.

Subban s’est comporté comme un professionnel à travers tout ce processus et il continue de le faire. Il occupe le troisième rang des défenseurs au chapitre des points (33) avant les matchs de dimanche et il présente un différentiel de plus-13, lui qui joue en moyenne plus de 25 minutes par match. Son entraîneur en chef, Michel Therrien, soutient la candidature de sa vedette âgée de 24 ans, après avoir clairement démontré son mécontentement envers lui au début de la saison, quand il a laissé Subban sur le banc en fin de match quand le score était serré.

Peu importe quelle sera la décision du directeur exécutif, Steve Yzerman, concernant Subban, le débat et les discussions se poursuivront, surtout s’il n’est pas choisi et que le Canada a de la difficulté à marquer des buts à Sotchi. Il faut se rappeler que le Canada n’a pas choisi l’un de ses défenseurs les plus productifs pour les Jeux olympiques de Vancouver en 2010, mais il a tout de même remporté la médaille d’or sans Mike Green.

Les gardiens substituts

Les gardiens substituts, et dans certains cas, le substitut du substitut, ont fait les manchettes à travers la LNH, cette saison.

Les Kings de Los Angeles ont perdu les services de leur gardien no 1, Jonathan Quick, en raison d’une blessure à l’aine le 12 novembre et la majorité des amateurs ont commencé à s’inquiéter quand il n’y avait apparemment rien pour s’inquiéter. Ben Scrivens a pris la relève et les Kings ont conservé une fiche de 6-1-3 à ses 10 départs, en n’accordant que 15 buts. Martin Jones est par la suite entré en action et les Kings ont été encore meilleurs, quand la recrue a remporté ses huit premiers départs en ne permettant que huit buts.

Au début de la saison, Antti Raanta était comme Jones, un joueur des ligues mineures qui n’avait pas été repêché, mais il a permis aux Blackhawks de Chicago de demeurer au premier rang du classement général de la LNH quand il a remplacé Corey Crawford et Nikolai Khabibulin. Raanta et Jones ont été nommés à égalité les recrues de la LNH en décembre.

Henrik Lundqvist a connu un début de saison difficile, mais Cam Talbot, qui a également commencé la saison dans les ligues mineures, a offert de solides performances pour permettre aux Rangers de demeurer dans la course dans la section Métropolitaine.

Brian Elliott a été excellent pour les Blues de St. Louis, Al Montoya l’a été tout autant avec les Jets de Winnipeg et Eddie Lack a admirablement bien remplacé Roberto Luongo, devant le filet des Canucks Vancouver.

Avec Anton Khudobin, qui a raté deux mois et demi, et Cam Ward, qui a connu des difficultés à retrouver la forme, Justin Peters a offert de belles performances devant le filet des Hurricanes de la Caroline. Jonas Gustavsson a fait de même en remplacement de Jimmy Howard pour les Red Wings de Detroit.

Harding a réussi à faire parler de lui pour ses performances

C’est admirable que le gardien Josh Harding, du Wild du Minnesota, ne parle pas publiquement de sa lutte incessante contre la sclérose en plaques parce qu’il ne veut pas être perçu comme une personne différente. Harding, bien sûr, est différent de tous les autres joueurs de la LNH car il souffre de la sclérose en plaques, mais il se distingue d’une autre façon et il change les conversations autour de lui.

Harding est l’un des meilleurs gardiens de la ligue cette saison. Son intention de poursuivre sa carrière malgré sa maladie est devenue une histoire réconfortante et il est dans la course pour le trophée Vézina.

Harding figure parmi les meneurs au chapitre de la moyenne et du taux d’efficacité. Il occupe le premier rang avec une moyenne de buts alloués de 1,65 et il est quatrième avec un taux d’efficacité de ,933 pour cent. Il a remporté 18 victoires et réussi trois jeux blancs.

Sa maladie a encore fait les manchettes tout juste avant Noël, quand son nom a dû être placé sur la liste des blessés parce qu’on avait modifié ses traitements et qu’il a eu besoin de temps pour s’y adapter. Il est revenu au jeu après la pause de Noël, mais il n’a pas joué les deux derniers matchs parce qu’il « ne se sentait pas bien », a déclaré l’entraîneur du Wild, Mike Yeo au quotidien Minneapolis Star-Tribune.

La domination de l’Association de l’Ouest

Avant les matchs de dimanche, les trois meilleures équipes de la ligue et six des huit meilleures provenaient de l’Association de l’Ouest, tandis que 11 des 15 pires faisaient partie de l’Association de l’Est.

Les équipes de l’Association de l’Ouest avaient conservé une fiche combinée de 139-72-31 contre les formations de l’Est avant les rencontres de dimanche. Les Predators de Nashville (8-9-4) et les Oilers d’Edmonton (7-11-2) sont les seules équipes de l’Ouest qui présentent des moyennes inférieures à ,500 contre celles de l’Est. Dix des 16 équipes de l’Est présentent des fiches égales ou inférieures à ,500 contre leurs adversaires de l’Ouest.

Ovechkin en route pour une saison de 60 buts

Le capitaine des Capitals de Washington, Alex Ovechkin, a inscrit ses 31 premiers buts de la saison en 41 matchs. S’il conserve ce rythme, il connaîtra sa deuxième saison de 60 buts ou plus.

S’il accomplit cet exploit, on pourrait renommer le trophée Maurice ‘Rocket’ Richard, car Ovechkin l’a déjà remporté trois fois depuis la saison 2007-08.

Ovechkin avait démontré qu’il était de « retour » la saison dernière quand il avait marqué 32 buts en 48 matchs. Cette saison, il est aussi productif qu’il l’avait été de 2007 à 2009 quand il avait totalisé 121 buts, incluant 38 en avantage numérique en 159 matchs.

Avant les matchs de dimanche, Ovechkin menait la ligue avec 12 buts en supériorité numérique. L’avantage numérique est en fait la principale raison pour laquelle les Capitals sont toujours dans la course pour une place dans les séries éliminatoires dans l’Association de l’Est. Plus de 31 pour cent des buts des Capitals ont été inscrits en supériorité numérique, de loin la plus grande proportion de n’importe quelle équipe de la ligue.

La montée de Jagr sur la liste de tous les temps

Jaromir Jagr s’est joint aux Devils du New Jersey et a retrouvé une nouvelle vie. L’ailier droit de 41 ans fait fi de l’âge et il mène les Devils avec 34 points en 43 matchs. Il n’y a indiscutablement aucune équipe qui en reçoit plus pour son argent que les Devils avec Jagr, dont son salaire compte pour deux millions de dollars sur la masse salariale.

Jagr joue en moyenne plus de 19 minutes par match, mais sa production a diminué dernièrement et il a n’a récolté qu’une assistance à ses six derniers matchs. Par contre, pour la majorité de la première moitié de la saison Jagr ne ressemblait pas au joueur qui n’était pas capable de marquer ou qui ne pouvait faire trop de présences sur la glace avec les Bruins de Boston en finale de la coupe Stanley au printemps dernier.

La remarquable première moitié de saison de Jagr lui a permis de grimper chez les meilleurs pointeurs de tous les temps de la LNH.

Il a marqué quatre buts victorieux cette saison et il a ainsi dépassé Gordie Howe à ce chapitre en première place de l’histoire de la LNH avec 122 buts gagnants. Ses 13 buts lui ont permis de rejoindre Mark Messier au septième rang de tous les buteurs avec 694, et de dépasser Mario Lemieux et Steve Yzerman. Le prochain point de Jagr lui permettra de rejoindre Lemieux au septième rang de tous les pointeurs de la LNH avec 1723 points.

Le Lightning a survécu malgré l’absence de Stamkos

Le Lightning de Tampa Bay est demeuré coude à coude avec les Bruins de Boston au sommet de la section Atlantique malgré la perte de leur centre vedette Steven Stamkos qui s’est fracturé une jambe le 11 novembre et malgré le fait que 12 ou 13 joueurs réguliers ont disputé moins de 100 matchs dans la LNH. Avant leur rencontre de dimanche, le Lightning occupait le deuxième rang de la section avec 54 points.

Le Lightning a continué de gagner en changeant sa manière de jouer en l’absence de Stamkos. L’équipe doit prendre moins de risques, jouer plus défensivement et espérer que leurs gardiens excellent.

Ben Bishop a justement excellé depuis le début de la saison et si on présentait un match des Étoiles, il y représenterait fort probablement l’Association de l’Est. Son nom a circulé concernant la formation olympique américaine, mais il n’a pas été retenu.

Le capitaine Martin St. Louis a été le vétéran dont le Lightning avait besoin pour marquer des buts. Valtteri Filppula a procuré une profondeur au centre pendant l’absence de Stamkos. Alex Killorn, Teddy Purcell et Tyler Johnson ont bien joué leur rôle de soutien.

Radko Gudas et Andrej Sustr ont été de jeunes défenseurs fiables au côté des vétérans Eric Brewer, Sami Salo et même de Victor Hedman, qui à 23 ans seulement en est déjà à sa cinquième saison dans la LNH.

Si un nom vient en premier pour l’obtention du trophée Jack Adams remis à l’entraîneur par excellence, c’est celui de Jon Cooper. Présentement, il figure au moins parmi les trois premiers candidats.

La Classique de neige

La Classique hivernale Bridgestone 2014 de la LNH présentée au Jour de l’An était déjà un spectacle unique qu’aucune autre ligue ne présentait. Mais la neige qui a tombé pendant toute la journée à Ann Arbor au Michigan a fait du 1er janvier 2014 une journée histoire pour la LNH.

Une foule record de 105 491 amateurs gelés a rempli le Michigan Stadium du campus de l’Université du Michigan et a vu les Maple Leafs de Toronto vaincre les Red Wings de Detroit 3-2 en tirs de barrage. La foule était divisée également entre les deux équipes et une partie des gradins était colorée d’amateurs portant des vêtements bleus, et l’autre moitié portait du rouge.

La température au début du match était de -11 C, mais il faisait encore plus froid en raison du refroidissement éolien. Il a neigé toute la matinée et une partie de l’après-midi faisant énormément travailler les responsables de la glace. Le directeur des opérations équipements de la LNH, Dan Craig, a vu ses troupes bien huilées travailler de main de maître en grattant rapidement la neige pendant les pauses publicitaires de la télévision permettant aux Red Wings et aux Maple Leafs de pouvoir jouer.

Il y avait des entraîneurs avec des chapeaux feutrés, des gardiens portant des jambières rétros et des tuques, des enfants qui jouaient sur une patinoire auxiliaire qui aurait ressemblée à un étang n’eut été du logo de la compagnie Geico au centre de la glace.

Tyler Bozak a procuré la victoire aux Maple Leafs en fusillade en déjouant Jonathan Bernier qui a été choisi la première étoile du match avec 41 arrêts.

Rogers obtient tous les droits de la télévision nationale de la LNH au Canada

Rogers Communications et la LNH ont annoncé, le 26 novembre, une entente record de 12 ans d’une valeur de 5,232 milliards $ (canadiens) comprenant toutes les plateformes et les droits de télévision au Canada, la plus importante entente médiatique de toute l’histoire de la LNH.

Le partenariat entre la LNH et Rogers commencera au début de la prochaine saison et se terminera à la fin de la saison 2025-26. L’accord a été accepté par le bureau des gouverneurs le 9 décembre.

L’entente donne à Rogers les droits nationaux de tous les matchs de la LNH au Canada, incluant les séries éliminatoires et la finale de la Coupe Stanley, sur toutes les plateformes dans toutes les langues. Rogers s’est aussi approprié les droits exclusifs des Matchs des Étoiles de la LNH et des séances de repêchage.

Rogers s’est entendu avec CBC pour que cette dernière continue de diffuser Hockey Night in Canada pour les quatre prochaines saisons. Rogers aura le contrôle de toute la production, incluant les revenus et le choix des commentateurs et des analystes.

TVA obtient tous les droits au Québec, incluant 22 matchs par saison du Canadien de Montréal ainsi que tous les matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Roy fait encore des vagues à Denver

Patrick Roy a fait de l’Avalanche du Colorado de sérieux prétendants après seulement 41 matchs derrière le banc d’une équipe de la LNH. Il a apporté de la responsabilité et une attitude gagnante à une équipe qui en avait désespérément besoin après avoir terminé au 29e rang de la ligue la saison dernière. Colorado occupe le troisième rang de la section Centrale avec 56 points.

L’Avalanche a connu un départ sur les chapeaux de roue, en remportant leurs six premiers matchs et 14 de leurs 16 premiers. Le bon sens suggérait que ça n’irait pas toujours aussi bien à Denver, mais l’Avalanche a pu répondre à chaque fois qu’il a fait face à l’adversité.

L’équipe a subi trois défaites d’affilée au milieu de novembre, mais elle a remporté cinq de leurs six matchs suivants. L’Avalanche a été écrasé 8-2 par les Oilers le 5 décembre, mais ils ont vaincu les Flames de Calgary le lendemain soir. Décembre a été leur mois le plus difficile avec un dossier de 5-5-4, mais l’Avalanche a remporté leurs deux premiers matchs de janvier.

Steen produit à un train d’enfer à St. Louis

L’attaquant Alexander Steen, des Blues de St. Louis, représentait indiscutablement la deuxième meilleure histoire de la première moitié de saison derrière Harding avant qu’il ne subisse une commotion cérébrale le mois dernier. Steen, qui n’avait jamais marqué plus de 24 buts à ses huit premières saisons dans la ligue, a inscrit son 24e de la campagne à son 34e match. En 2009-10, il avait marqué 24 buts en 68 matchs.

Steen a raté les six derniers matchs, mais il occupait toujours le troisième rang des buteurs derrière Ovechkin et Patrick Sharp avant les rencontres de dimanche. L’attaquant a toujours été un joueur fiable dans les deux sens de la patinoire, mais sa production ajoute une toute autre dimension à son jeu. Il a signé une prolongation de contrat de trois ans d’une valeur de 17,4 millions $ en décembre.

S’il est en santé, Steen est assuré de faire partie de l’équipe suédoise aux Jeux olympiques de Sotchi.

Les Ducks suivent le rythme des Blackhawks

Les Ducks d’Anaheim ont conservé une fiche record à domicile et ont obtenu une production équilibrée pour suivre le rythme des Blackhawks au sommet de l’Association de l’Ouest. Avant leur match contre les Canucks de Vancouver, dimanche, ils totalisaient 65 points, incluant 28 victoires en temps réglementaire et en prolongation, un sommet de la ligue.

Les Ducks sont restés dans le collimateur des Blackhawks pendant une bonne partie de la dernière saison, avant de faiblir dans le dernier droit. Jusqu’ici cette saison, ils n’ont démontré aucun ralentissement.

Les Ducks sont la seule équipe de la LNH à n’avoir pas subi la défaite à domicile en temps réglementaire (16-0-2) avant leur affrontement contre les Canucks. Ils présentent une fiche respectable de 14-8-3 sur les patinoires adverses, surtout qu’ils sont l’équipe qui a joué le plus de matchs à l’extérieur à égalité avec les Oilers. Ils ont conservé un dossier de 11-1-1 en décembre, incluant un record d’équipe de 10 victoires consécutives du 6 au 28 décembre.

Comme prévu, Ryan Getzlaf et Corey Perry ont été extraordinaires. Nick Bonino a apporté une belle production même s’il a surtout joué sur les troisième et quatrième trios. Jonas Hiller a été nommé la troisième étoile de décembre de la ligue après avoir conservé une fiche de 9-0-1 avec une moyenne de 1,96 et un taux d’efficacité de ,929.

La brigade défensive sous-estimée des Ducks a joué au-dessus des attentes. La recrue Hampus Lindholm a démontré qu’il pourrait être un candidat pour le trophée Calder, Cam Fowler a été sélectionné pour faire partie de l’équipe olympique américaine et François Beauchemin a été comme d’habitude stable.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook