Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

La Suède bat la Russie pour passer au match pour la médaille d'or au CMHJ

samedi 2014-01-04 / 12:22 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


La Suède bat la Russie pour passer au match pour la médaille d'or au CMHJ
La Suède bat la Russie pour passer au match pour la médaille d'or au CMHJ

Oskar Sundqvist marqué le but décisif au début de la troisième période et le gardien Oscar Dansk a réalisé une performance spectaculaire de 26 arrêts, quand l'Équipe nationale junior de Suède a signé une victoire de 2-1 contre la Russie, en demi-finale du Championnat mondial de hockey junior 2014, samedi au Malmö Arena, en Suède.

La Suède participera à son troisième match de la médaille d'or d'affilée contre la Finlande, qui a battu le Canada 5-1 dans l'autre demi-finale disputée samedi.

La ronde de championnat est prévue dimanche à compter de 13h H.E. (RDS, TSN) au Malmö Arena. La Russie affrontera le Canada dans le match pour la médaille de bronze à 9h H.E., dimanche (RDS, TSN).

La Suède a remporté neuf de ses 10 dernières rencontres contre la Russie depuis 2008. En outre, six matchs ont été décidés par un but, un autre s’est décidé en fusillade lorsque la Russie a remporté l'or en 2011, et deux autres rencontres ont connu leur dénouement en prolongation lorsque la Suède a remporté l'or en 2012. Le pays hôte a également enregistré une victoire de 3-2 dans un match de la ronde préliminaire disputé la veille du Jour de l’an.

Damir Zhafyarov avait réduit l’écart pour la Russie à 2-1 avec un filet marqué depuis un angle restreint, dans le bas du cercle de droite, à 6:37 de la troisième période. Après avoir accepté une passe d'Alexandre Barabanov, Zhafyarov a dirigé un tir vers Dansk et le gardien a laissé passer le disque à travers ses jambières, offrant un nouveau souffle de vie à la Russie.

La Russie a continué à jouer avec acharnement durant le reste de la rencontre à la recherche du filet égalisateur, mais Dansk a été exceptionnel au cours de cette séquence. Son meilleur arrêt est survenu avec 3:12 à jouer, quand il a repoussé Bogdan Yakimov sur un tir sur réception dans l’enclave. Yakimov avait obtenu cette chance de marquer suite à une passe d’Ivan Barbashev entre les cercles.

La Russie a rappelé son gardien Andrey Vasilevskiy au banc avec 1:19 à faire en temps réglementaire pour donner à son équipe, la chance d’ajouter un attaquant supplémentaire, avec la mise en jeu dans la zone de la Suède. Les Russes ont éventuellement bénéficié d’un avantage de 6-contre-4, quand Jesper Pettersson a été chassé pour avoir cinglé à 19:41, mais Dansk et sa défensive ont fait le travail.

Les esprits se sont échauffés au terme du match, alors qu’Andrei Mironov de la Russie et Pettersson ont commencé à échanger des coups et ont écopé de pénalités mineures pour rudesse. Nikita Zadorov de la Russie et Robert Hagg de la Suède ont également écopé de pénalités mineures pour double échec à la barre des 60 minutes. Il est possible que la Fédération internationale de hockey sur glace passe en revue les actions de Pettersson, puisque le défenseur suédois est sorti du banc des pénalités après le son de la sirène pour s’en prendre à Mironov.

Vasilevskiy, un choix de première ronde du Lightning de Tampa Bay en 2012, a également bien joué en réalisant 19 arrêts. Pour Vasilevskiy, cependant, la défaite a marqué son quatrième revers en quatre matchs contre la Suède en carrière au Championnat du monde de hockey junior. Vasilevskiy a entamé le match de samedi avec une fiche de 10-3 au CMHJ, dont un dossier de 10-0 contre les autres équipes à l’exception de la Suède.

La Russie a bénéficié d’une occasion en or à la fin de la deuxième période, quand l’espoir des Hurricanes de la Caroline Elias Lindholm a été chassé pour une double mineure pour un bâton élevé porté à l’endroit de Valeri Vasiliev avec six secondes à écouler au cadran. Il a cependant semblé que le bâton de Lindholm a d’abord touché à celui de son adversaire, mais a finalement atteint Vasiliev, un choix de septième ronde des Flyers de Philadelphie en 2012, à la bouche.

Non seulement la Suède n'a pas accordé de tir à la Russie au cours des 3:54 d’avantage numérique pour ouvrir la troisième, mais Sundqvist a porté le compte à 2-0, quand il a marqué sur une échappée à 4:55. Le choix de troisième ronde des Penguins de Pittsburgh en 2012 a capté une passe d'Erik Karlsson et s'est présenté fin seul pour déjouer Vasilevskiy avec un tir dans la lucarne au-dessus de la jambière droite.

C'était presque comme si Dansk, un choix de deuxième ronde des Blue Jackets de Columbus en 2012, et Vasilevskiy jouaient à qui allait broncher le premier, sachant qu'une seule erreur pourrait faire la différence. Malgré l’acharnement que les deux équipes ont déployé pour obtenir de l’espace dans la zone offensive, les deux gardiens ont refusé de flancher. Dansk a fait sept arrêts dans la deuxième période et a également été frappé par Vadim Khlopotov de la Russie au terme d’une descente à 2-contre-1 à 9:02. Il a fait un superbe arrêt contre Damir Zhafyarov sur une tentative du revers dans l’enclave à 15:59.

Vasilevskiy a également bien fait, effectuant l'arrêt sur un tir à bout portant par Oskar Sundqvist d'entre les cercles à 11:08. Il a terminé le deuxième tiers avec huit arrêts à sa fiche.

La Suède a pris une avance de 1-0 sur un but en avantage numérique inscrit par le capitaine de la Suède Filip Forsberg avec seulement 49 secondes à faire au premier engagement. Seulement cinq secondes après avoir tué un désavantage numérique de 5-contre-3, les Suédois ont profité d’une occasion à 5-contre-4, quand Lindholm a patiné depuis le haut du cercle gauche jusque dans l’enclave, avant d'effectuer une passe vers Forsberg, un espoir des Predators de Nashville, à la hauteur du cercle de mise en jeu gauche. Le capitaine a enfilé l’aiguille avec son quatrième du tournoi pour donner les devants à son pays. La Russie, qui dictait l’allure du match et qui gagnait la majorité des batailles pour l’obtention des rondelles libres en première période, a perdu son momentum avec les deux pénalités écopées tardivement par Nikita Tryamkin (avoir retenu) et Barabanov (retardé le match) à 17:06 et 18:39, respectivement.

Les deux gardiens étaient littéralement au sommet de leur art en première période. Dansk a été appelé à faire son premier gros arrêt à seulement 40 secondes du début du match, quand il a repoussé une frappe de Zadorov depuis le cercle de droite. Lorsque Pettersson a été chassé pour rudesse 16 secondes plus tard, la Russie s’est retrouvée en supériorité numérique et a maintenu une bonne pression, mais Nick Sorensen et Robin Norell de la Suède ont bloqué des tirs et Dansk a arrêté trois autres lancers pour conserver la feuille de pointage blanche. Dansk, qui a également stoppé une chance de marquer depuis le cercle de droite par Vyacheslav Osnovin à 17:03, a effectué 10 arrêts dans les 20 premières minutes du match.

Le premier arrêt de Vasilevskiy est survenu à 4 :03 du premier tiers, quand il s’est imposé devant un tir du poignet rapide de Forsberg, suite à un jeu de transition rapide entre les cercles. Le gardien gaucher de 6 pieds et 3 pouces avait neuf arrêts à son palmarès en première période.

 

La LNH sur Facebook