Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Stamkos récupère bien et pourrait revenir à temps pour les Jeux olympiques

    mercredi 2014-01-01 / 18:17 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Stamkos récupère bien et pourrait revenir à temps pour les Jeux olympiques
    Stamkos récupère bien et pourrait revenir à temps pour les Jeux olympiques

    VANCOUVER – Le joueur étoile du Lightning de Tampa Bay Steven Stamkos affirme qu'il peut enfin voir la lumière au bout du tunnel. Cette lumière se trouve derrière une radiographie de sa jambe droite cassée, dans laquelle on a inséré une tige de titane sur toute la longueur de son tibia.

    Sept semaines après une intervention chirurgicale pratiquée le 12 novembre pour réparer son tibia fracturé, suite à une collision avec un poteau de but la veille, Stamkos patine maintenant presque tous les jours et affirme se sentir mieux à chaque fois. Il a hâte de passer une radiographie la semaine prochaine.

    Le double vainqueur du trophée Maurice « Rocket » Richard remis au meilleur buteur de la LNH semblait optimiste quant à son objectif de revenir à temps pour disputer des matchs avec le Lightning, avant de rejoindre l'équipe du Canada pour les Jeux olympiques de 2014 à Sotchi.

    Mais Stamkos sait que tout dépend des résultats de ces radiographies.

    « Quand j'ai subi cette opération on parlait d’une absence variant entre trois et six mois, donc je me plais à croire que je me retrouve possiblement dans le segment le plus court de l’estimation, mais tout dépend de l’os », a déclaré Stamkos après avoir patiné pour une deuxième journée de suite à Vancouver.

    « Vous consultez les radiographies et tout semble bien se passer à ce jour, mais tant que l’os ne sera pas guéri, vous n’obtiendrez pas l'autorisation de jouer. »

    Stamkos a dit qu'il est devenu un genre de médecin amateur pendant le processus de guérison et a dit être en mesure de voir des progrès dans les radiographies qu'il a passées à toutes les deux semaines, ce qui a été plutôt rassurant.

    « Juste le flou autour de l'os, qui représente la nouvelle cicatrisation osseuse, a déclaré Stamkos. Mentalement, le fait de le constater soi-même aide beaucoup. Le médecin peut dire que ça va très bien, mais vous voulez toujours jeter un coup d’œil par vous-même et voir la progression et aussi de voir la guérison. C’était bien ainsi. »

    En même temps, Stamkos fait tout ce qui est en son pouvoir pour s'assurer qu'il sera prêt quand la guérison sera complétée. Il a progressé en passant du tapis roulant sous-marin à des séances de patinage vers la mi-décembre et il a augmenté l’intensité de ses entraînements sur la glace comme en dehors de la patinoire. Il a également travaillé avec le gourou de la mise en forme et ancien joueur Gary Roberts durant la pause de Noël.

    « Je ne suis pas encore rendu, mais vous pouvez voir la lumière au bout du tunnel et vous voulez vous assurer que vous restez concentré et que vous ne poussez pas trop, surtout rendu de la septième à la huitième semaine, quand la majorité de la guérison est passée, a dit Stamkos. Ne pas pousser trop fort est l'une des choses les plus difficiles, mais votre corps excelle pour vous faire savoir ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire. Nous sommes arrivés à un stade où tout se passe très bien, vous ne voulez pas en faire trop et connaître une régression, c'est la pire chose qui pourrait arriver en ce moment. »

    Stamkos n’avait certainement pas l’air d’un joueur qui se retenait à Vancouver. Arborant un protecteur au tibia et un survêtement, Stamkos a rejoint ses coéquipiers à la fin de la pratique de mardi, prenant même son tour lors d’un exercice de tirs de barrage. Il était de retour sur la glace à la fin de l'entraînement matinal de mercredi, effectuant des virages rapides, des croisements et prenant des tirs sur réception.

    « C'est plus les virages rapides et les croisements, ces choses qui vont mettre la pression sur cette jambe, en particulier à l’endroit où l'os était cassé, a affirmé Stamkos. En ligne droite, je peux aller assez vite, évidemment pas au point où je voudrais être, c’est-à-dire avoir ma « forme de match », mais en ligne droite, je me sens très bien depuis un certain temps maintenant. Il s'agit de trouver la force mentale et d’avoir confiance. Il y a un peu de douleur et un gonflement, c'est normal, mais pour la plupart du temps, nous avons vu une progression chaque fois que je suis allé sur la glace.

    « Mentalement c'est très agréable pour moi. »

    Stamkos, qui a été parmi meilleurs marqueurs de la LNH avec 14 buts et 23 points en 17 matchs quand il a été blessé, a également ressenti une amélioration constante dans ses séances d’entraînement dans la salle de musculation.

    « Je vois la progression hors de la glace également et c'est énorme pour moi, renforcer les muscles fessiers et les quadriceps sur cette jambe, dit-il. C'est incroyable de voir à quel point vous avez à travailler fort pour y arriver et à quelle vitesse cela progresse. »

    Stamkos a également dit que le temps pressait, en particulier avec le compte à rebours olympique, avec un peu plus d'un mois à écouler avant le début des Jeux de Sotchi et moins d'une semaine avant que les noms figurant sur la liste des joueurs de l’équipe du Canada soient connus.

    Stamkos ne peut donner aucune garantie, mais il a gardé cet objectif en tête.

    « Je suis un gars assez entêté, a-t-il dit. Je fixe des objectifs pour moi-même et je fais tout ce que je peux pour les atteindre. Si je ne peux pas les atteindre, au moins je peux me regarder dans le miroir et dire que j'ai fait tout ce que j'avais en mon pouvoir pour y arriver.

    « C'est quelque chose qui fait partie de mes objectifs. Je veux revenir et jouer au hockey pour le Lightning de Tampa Bay, avant d'aller aux Jeux olympiques, si c'est le cas. C’est agréable d'avoir cet objectif, avoir quelque chose qui vous aide à vous motiver et vous pousse lors des jours plus difficiles. »