Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les compagnons de trios des Red Wings contents de se retrouver aux matchs des anciens

mardi 2013-12-31 / 22:11 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les compagnons de trios des Red Wings contents de se retrouver aux matchs des anciens
Les compagnons de trios des Red Wings contents de se retrouver aux matchs des anciens

DETROIT – Les Red Wings de Detroit, menés par Steve Yzerman, ont remporté la Coupe Stanley à trois reprises en six saisons, cimentant leur statut de dynastie des temps modernes. Quand de nombreux joueurs de ces équipes championnes ont participé à deux matchs des anciens mardi au Comerica Park, c’était une occasion spéciale pour eux de revisiter ces souvenirs victorieux.

Et sur une équipe connue pour ses combinaisons de trios spécifiques, c’était une chance unique de retrouver cette vieille chimie.

Avant même que le premier match ne commence, l’ancien défenseur de Detroit Vladimir Konstantinov s’est amené sur la glace pour se faire prendre en photo avec Slava Fetisov, Sergei Fedorov, Slava Kozlov et Igor Larionov. Surnommé le « Russian Five », le groupe de cinq joueurs a été une pièce clé de ces équipes championnes. Konstantinov a été obligé de prendre sa retraite après un terrible accident de voiture à la suite de la première Coupe Stanley gagnée par l’équipe en 1997. Mais sa présence a inspiré la foule à scander « Vladdy! Vladdy! » au Comerica Park.

« C’était tellement émouvant quand Vladimir était sur la patinoire, a dit Fetisov. Pour tout le monde, c’était un moment spécial. »

Le « Russian Five » a connu son grand moment avant le deuxième match des anciens, mais une autre unité clé de ces équipes championnes a apprécié sa réunion. Surnommé « The Grind Line », le groupe formé de Kris Draper, Kirk Maltby, Darren McCarty et Joey Kocur jouait dur et travaillait fort, un style que la ville de Detroit a tout de suite adopté. Alors que le « Russian Five » avait un style plaisant à regarder, le jeu de « The Grind Line » n’était pas toujours joli, mais les partisans des Red Wings l’adoraient pour ça.

« Je crois que nous étions tous en quelques sortes des cols bleus. Quand tu entends le nom ‘The Grind Line’, je crois que la ville de Detroit peut s’y identifier, a dit Draper. On a toujours été des gars extravertis et on faisait tout ça pour les partisans et pour la communauté. Je crois qu’on le fait encore. »

Même s’ils ont à peine patiné ensemble au cours des dernières années, les membres de « The Grind Line », comme ceux du « Russian Five », ont réussi à retrouver leur vieille complicité mardi.

« Avec Drapes et Malts, c’est une seconde nature pour nous de savoir si Malts va surgir dans le haut de l’enclave ou si je vais foncer au filet, a dit McCarty. Je ne vois pas de meilleure façon d’amorcer la nouvelle année. C’est extraordinaire. Tu es avec les gars, les coéquipiers et leurs familles avec qui tu as grandi et que tu aimes. »

 

La LNH sur Facebook