Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

« Le Match » de Ken Dryden demeure un classique 30 ans plus tard

mercredi 2013-12-25 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


« Le Match » de Ken Dryden demeure un classique 30 ans plus tard
Dans un monde où les athlètes sont analysés pour tout ce qu’ils font sur la patinoire, Ken Dryden est devenu une véritable icône pour tout ce qu’il a fait loin de la glace.

Dans un monde où les athlètes sont analysés pour tout ce qu’ils font sur la patinoire, Ken Dryden est devenu une véritable icône pour tout ce qu’il a fait loin de la glace. L’ancien gardien du Canadien de Montréal et sextuple champion de la Coupe Stanley a connu beaucoup de succès dans le domaine sportif, de la gestion, de la politique et d’autres projets professionnels.

Mais le membre du Temple de la renommée du hockey pourrait toujours être surtout connu pour « Le Match », son vibrant récit de sa dernière saison dans la LNH. Une édition spéciale 30e anniversaire du livre a été publiée par Triumph Books cette année, obligeant Dryden à réfléchir à une œuvre qu’il n’avait pas revisitée depuis des années.

« Je ne l’avais pas lu depuis que je l’avais écrit pour la première fois. Je l’ai lu pour avoir une meilleure idée de ce que j’allais écrire dans le nouveau dernier chapitre. Il y avait plusieurs choses dans le livre dont je ne me rappelais pas, a dit Dryden. Je trouve toujours ça difficile de lire ce que j’ai écrit. Je ne le fais pas parce que je trouve ça trop frustrant, tu vois des choses que tu ne veux pas voir et des choses que tu veux changer. Mais je n’avais pas le choix cette fois-là. Et j’ai même eu du plaisir à le faire. »

Quand il a été publié en 1983, « Le Match » était le premier livre de son genre; un récit narratif à propos des dessous du vestiaire de la dynastie du Canadien qui a gagné la Coupe Stanley à six reprises en neuf saisons. Dryden a partagé son unique perspective sur certains des plus beaux personnages de l’histoire du sport, incluant les membres du Temple de la renommée Guy Lafleur, Bob Gainey, Jacques Lemaire, Serge Savard, Larry Robinson et Guy Lapointe.

Ken Dryden

(Cliquer pour voir l'image au complet)

Le titre du livre n’était pas simplement une ode au sport du hockey. C’était une analyse de ce qui motive un joueur à chaque jour, surtout une fois que ce joueur a accompli tout ce qu’il y avait à accomplir dans le sport, comme Dryden l’avait clairement fait au moment de rédiger son livre. L’explication de Dryden derrière sa décision surprenante de quitter le hockey à l’âge de 31 ans est le noyau de l’histoire.

Essentiellement, « Le Match » en question est le match que chaque athlète joue dans sa propre tête. Comme Dryden l’a si bien dit dans son livre: « Pour un gardien, le plus grand ennemi est lui-même. »

Cet unique point de vue sur le sport est ce qui fait du livre de Dryden un véritable classique.

« Je me rappelle m’être dit, ‘Si j’écris ce livre, je ne peux pas faire de moi le héros de toutes mes propres histoires et je dois être prêt à en révéler autant sur moi-même que ce que j’ai révélé sur les autres’ », a-t-il dit, lui qui a admis être nerveux à propos des réactions de ses coéquipiers. « Ce que je voulais plus que tout, c’était que mes coéquipiers, s’ils allaient le lire 10 ans plus tard ou 20 ans plus tard, ils allaient acquiescer et se reconnaître dans ces moment. Il y aurait assez de points communs entre nos histoires pour qu’ils se reconnaissent dans la mienne. »

Le récit de Dryden sur sa dernière campagne dans la LNH est en soi une capsule qui a capturé une période unique dans l’histoire de la ligue. Et les histoires qu’il a partagées ont perduré pendant trois décennies. Mais l’édition 30e anniversaire du livre « Le Match » est particulière et spéciale parce qu’elle inclut un nouveau chapitre, dans lequel Dryden raconte sa journée avec la Coupe Stanley le 14 octobre 2011. La tradition de passer une journée avec le trophée n’existait pas encore à l’époque où Dryden jouait. Alors quand il a finalement pu avoir son moment avec la Coupe Stanley, il a voulu le partager avec les lecteurs.

« C’était une journée incroyable. Aussi extraordinaire que ce l’est quand tu es un joueur, c’est encore plus plaisant quand ça fait des années que tu ne l’es plus, a déclaré Dryden. Une journée comme celle-là est une journée où tu te dis, ‘Avec qui j’ai envie de partager cette Coupe? Où ai-je envie d’aller avec la Coupe? Qui a été très important dans ma vie? C’est là que je veux être. C’est ce que je veux faire.

« Tu as d’assez bonnes réponses quand tu as 25 ans. Mais tes réponses sont encore meilleures lorsque tu en as 64. C’était une superbe opportunité et c’était amusant de pouvoir l’écrire. »

 

La LNH sur Facebook