Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Connor McDavid crée la sensation au sein d’Équipe Canada junior

dimanche 2013-12-15 / 13:33 / LNH.com - Nouvelles

Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

Partagez avec vos amis


Connor McDavid crée la sensation au sein d’Équipe Canada junior
Il semble bien que Connor McDavid fera partie d’Equipe Canada junior même si on avait pu le croire trop jeune à 16 ans

TORONTO – Connor McDavid a été le gros sujet de discussion au camp de sélection d’Equipe Canada junior.

À quel point a-t-on parlé de ce phénomène de 16 ans en train de prendre sa place au sein d’un groupe généralement dominé par des presque adultes de 19 ans? Vendredi, un reporter a été jusqu’à s’excuser auprès de son coéquipier Kerby Rychel de le questionner à son sujet.

« C’est correct, il le mérite », a répondu Rychel au sujet de toute cette attention. « C’est un joueur exceptionnel, avec des habiletés extraordinaires. Sa vitesse sera un gros facteur sur les grandes patinoires. C’est un joueur phénoménal et nous sommes contents de l’avoir avec nous présentement. »

Il semble bien aussi que McDavid sera encore là quand débutera le Championnat du monde de hockey junior, même si on aurait pu le croire trop jeune au début. Il sera du voyage vers l’Europe dimanche mais le Canada devra encore retrancher deux attaquants et un défenseur pour le tournoi qui débutera le 26 décembre à Mälmo en Suède. Cependant, McDavid ne devrait pas être de ceux qui apprendront la mauvaise nouvelle de la bouche de l’entraîneur Brent Sutter.

S’il fait partie de l’équipe, il sera le premier joueur de 16 ans à participer au Mondial junior depuis Sidney Crosby en 2004.

McDavid a prouvé une fois de plus quel joueur spécial il était samedi après-midi dans une victoire de 3-0 sur une équipe composée de joueurs d’Universités de la région de Toronto, dont la majorité avaient bien plus que 21 ans. Malgré tout, McDavid a été un des meilleurs joueurs sur la glace. Il a marqué le premier but du match, résultat d’un geste rapide après avoir reçu une passe de Rychel.

« Il a été bon », a constaté Sutter en essayant de contrôler les attentes à l’endroit de sa jeune vedette. « Il a vraiment fait du bon travail. »

McDavid est dans l’œil du radar depuis plusieurs années déjà. L’an dernier, il a eu droit à une permission spéciale visant les joueurs d’exception pour jouer dans la Ligue junior de l’Ontario (OHL) à seulement 15 ans.

À sa première campagne avec les Otters d’Erie, il a marqué 25 buts et totalisé 66 points en 62 matchs. Cette saison, il compte déjà 50 points en seulement 31 rencontres.

Jake Paterson, un des deux gardiens de l’équipe nationale, joue à Saginaw dans la OHL, et a déjà affronté McDavid à plusieurs reprises, une expérience qu’il n’a jamais aimée. Il préfère de beaucoup l’avoir comme coéquipier.

« C’était assez fou de voir la différence d’âge entre Connor et les joueurs que nous avons affrontés aujourd’hui, mais je trouve qu’il a très bien joué et qu’il s’est démarqué comme il le fait toujours », a-t-il déclaré.

Tous ceux qui l’ont vu à l’œuvre disent les mêmes choses à propos de McDavid, semble-t-il.

Sam Reinhart a joué au sein de l’équipe nationale des moins de 18 ans. Ils ont évolué dans le même trio les deux premiers jours du camp de sélection d’ÉCJ et ils semblent avoir développé des atomes crochus.

Reinhart affirme néanmoins qu’à peu près tous ses coéquipiers au sein de cette équipe pourraient bien paraître au côté de McDavid.

« Tout ce battage publicitaire a sa raison d’être, estime-t-il. « C’est un joueur spécial et c’est assurément facile de jouer avec lui. Il est tellement intelligent. Il a des habiletés, mais on ne peut négliger son sens du hockey. Il fait toujours le bon jeu dans son territoire et en zone offensive. Il est tout simplement un joueur complet. »

Ah, son jeu défensif? Cela a toujours constitué la faille qu’on a soulignée dans son cas. Sûr, quand il a la rondelle, il est le genre de joueur qui n’apparaît qu’une fois par génération. Mais peut-il être assez fiable quand il n’a pas cette rondelle pour réussir déjà au plus haut niveau?

McDavid a entendu ces critiques et il les a prises à cœur. Après avoir terminé sa première saison junior avec un différentiel de moins-24, il affiche présentement un ronflant plus-22. Ces chiffres ne disent pas tout, mais ils indiquent une amélioration défensive réalisée à force de travail et d’engagement dans cet aspect du jeu.

Cela lui rapporte au niveau de Hockey Canada. Samedi, McDavid a bien joué sans la rondelle et son trio n’a pratiquement accordé aucune chance de marquer à l’adversaire, ce qui augure bien pour ses chances de rester avec l’équipe.

« Au Mondial junior, il faut être capable d’être utilisé dans toutes les circonstances sans nuire à l’équipe, a rappelé McDavid. Si vous êtes à risque dans votre propre territoire, vous ne serez pas envoyé sur la glace. »

Alors quel sera son rôle s’il aboutit au Championnat du monde? McDavid a dit qu’il fera tout ce qu’on va lui demander. Si c’est d’être le 13e attaquant, il est prêt à accepter le rôle. Si on lui demande de jouer à la pointe en avantage numérique comme ce fut le cas samedi, il est aussi preneur.

« L’impact que je pourrai avoir dépend entièrement de moi, a-t-il jugé. Je dois profiter au maximum de mes occasions et si je peux y parvenir, je pense que j’aurai peut-être un rôle à jouer.

« Je veux m’amuser. C’est une merveilleuse opportunité et il faut s’assurer de ne pas la rater sans avoir donné tout ce qu’on a. »

 

La LNH sur Facebook