Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Canucks accueillent les Bruins pour la première fois depuis la finale en 2011

samedi 2013-12-14 / 18:34 / LNH.com - Nouvelles

Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Canucks accueillent les Bruins pour la première fois depuis la finale en 2011
Les Canucks accueillent les Bruins pour la première fois depuis la finale en 2011

VANCOUVER – L'entraîneur des Canucks de Vancouver, John Tortorella, a passé la semaine à réprimander poliment les journalistes locaux qui ont mis l’accent sur l’affrontement contre les Bruins de Boston samedi comme étant un match revanche de la Coupe Stanley.

Les Canucks, selon lui, se concentraient trop sur le match de vendredi soir face aux Oilers d'Edmonton pour s'inquiéter au-delà de ça.

Lorsque ce match-là s’est terminé avec une victoire de 4-0, Tortorella a brusquement changé de ton. Mais ce n'était pas pour promouvoir la première visite des Bruins à Vancouver depuis leur victoire lors du match no 7 de la Finale de la Coupe Stanley en 2011.

« Ça s'est produit il y a environ 20 ans, n'est-ce pas? », a demandé Tortorella.

En fait, ça s'est passé il y a presque exactement deux ans et demi, alors que Tortorella était derrière la banc des Rangers de New York. Il était encore l’entraîneur des Rangers la seule fois où les Canucks et les Bruins se sont affrontés depuis la finale, une victoire de 4-3 des Canucks à Boston le 7 janvier 2012, où ont eu lieu deux expulsions, une suspension et un relâchement si abrupte que le directeur général des Canucks, Mike Gillis, a plus tard suggéré après une défaite en première ronde des séries que son équipe n’avait jamais vraiment récupéré du « match no 8 » de la finale.

Il est donc compréhensible que Tortorella, qui n'a jamais été témoin de l'intensite de la rivalité créée en 2011, ne voulait rien savoir des intrigues et histoires entourant le retour des Bruins. Il n'était pas coincé au Rogers Arena avec le reste des Canucks à la fin du match no 7, forcés de demeurer dans l'amphithéâtre à cause de l'émeute dans les rues de Vancouver, tandis que les Bruins célébraient leur triomphe dans une autre salle.

Tortorella n'a pas eu à faire face à la réputation d'être « trop mou » qui a entouré – et, selon plusieurs personnes, défini – les Canucks après cette série, même si son embauche l'été dernier a inspiré beaucoup de discours sur un changement de cette perception.

Dans le vestiaire des Canucks, les joueurs tenaient le même discours, ne considérant pas ce match comme une extension de la finale 2011.

« Je crois que c’est devenu une plus grande chose en dehors de ce vestiaire que ce c’est en réalité », a dit le gardien Roberto Luongo peu de temps après avoir annoncé qu'il serait devant le filet pour une deuxième soirée de suite. « Évidemment, ce sera un match amusant, il y a de l'histoire là, mais je crois que ça s'arrête là pour notre groupe. Il n'y a pas beaucoup que nous puissions faire pour changer ce qui s'est passé il y a deux ans. »

Il reste 25 joueurs ainsi que l'entraîneur des Bruins, Claude Julien, de la finale de la Coupe Stanley 2011, mais plusieurs des antagonistes ont changé d’équipe ou sont rayés de leur formation respective. L'attaquant des Canucks Alexandre Burrows, qui aurait mordu le doigt de Patrice Bergeron lors du premier match de la finale, est à l'écart en raison d'une fracture à la mâchoire. L'attaquant des Bruins Shawn Thornton est suspendu.

Le défenseur des Canucks Aaron Rome, qui a été suspendu pour une mise en échec qui a donné une commotion cérébrale à l'attaquant des Bruins Nathan Horton lors du match no 3, a quitté les Canucks en tant que joueur autonome. Horton, qui a quitté ce match sur une civière, a fait de même.

Mais Brad Marchand demeure dans la formation des Bruins, et si revoir les reprises de ses coups de poing au visage de Daniel Sedin lors du match no 6 ne motivent pas les Canucks, peut-être qu'ils n'ont qu'à se rappeler de sa mise en échec basse qui a renversé et commotionné Sami Salo dans le match retour, ce qui a procuré à Marchand une suspension de cinq matchs.

Ce n'était simplement pas évident après avoir parlé avec les joueurs vendredi soir.

« Je pense que vous [les médias] faites un bon travail pour le promouvoir, a dit Ryan Kesler. C’est arrivé il y a si longtemps. Vous le marquez sur vos calendriers, mais nous les avons déjà affrontés et nous sommes passés à autre chose il y a quelques années. Il y a beaucoup de nouveaux visages, de nouveaux joueurs. »

Le gardien Tim Thomas, dont la rivalité avec Roberto Luongo est devenue le sujet des deux derniers matchs de la série, n'est plus avec les Bruins. Ce qui est assez choquant, c’est que Luongo est toujours avec les Canucks. Mais après avoir vu son ancien auxiliaire Cory Schneider disputer le match retour en 2012, le gardien des Canucks minimise l'importance de cette rencontre.

« C'est juste un jeu amusant », a-t-il insisté, en le comparant aux matchs contre des rivaux comme les Blackhawks de Chicago. « Ça fait quelques années maintenant et nous sommes tous passés à autre chose. Cela étant dit, il y a de l'histoire et c'est le genre de match qu'on aime disputer. »

 

La LNH sur Facebook