Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien garde la tête haute après avoir été giflé par les Kings

mercredi 2013-12-11 / 16:21 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien garde la tête haute après avoir été giflé par les Kings
Le Canadien de Montréal est parti pour Philadelphie mercredi après-midi avec une cuisante défaite dans ses bagages.

BROSSARD - Le Canadien de Montréal est parti pour Philadelphie mercredi après-midi avec une cuisante défaite dans ses bagages.

Après avoir amassé 19 points sur une possibilité de 20 (9-0-1), le Canadien a subi une dégelée de 6-0 contre les Kings de Los Angeles mardi en accordant plus de quatre buts dans un match pour la première fois cette saison.

C’est le genre de défaite qui fait réfléchir mais le Canadien garde la tête haute et il veut tourner la page rapidement.

« On doit apprendre d’un match semblable et aussi l’oublier. Je ne me souviens pas de la dernière fois où on tirait de l’arrière 2-0 après la première période », a dit Brandon Prust, qui s’est amusé lors d’un entraînement léger en simulant des bagarres contre Alex Galchenyuk et P.K. Subban.

C’était la première fois que le Canadien accordait plus de quatre buts dans un match depuis le début de la saison et il avait disputé 14 matchs consécutifs sans allouer plus de trois buts. Il s’agissait aussi de sa première défaite en temps réglementaire depuis le 7 novembre (9-1-1) et il avait une séquence de cinq victoires.

« Parfois, ça arrive d’avoir une bonne gifle au visage, a rappelé Lars Eller. C’était arrivé aussi l’an dernier. »

Secoué par le deuxième but des Kings inscrit avec 12,3 secondes à jouer au premier engagement, le Canadien s’est effondré en allouant quatre buts à la deuxième période.

« On avait du momentum et d’avoir été battu de la sorte, c’est dur, a reconnu Galchenyuk. Mais au hockey, il y a toujours un lendemain, un autre match. C’est notre façon de penser. On ne pense plus à ce qui est arrivé hier. On porte tout notre concentration maintenant sur la réponse à donner contre Philadelphie. »

Après s'être mesuré aux Flyers jeudi, le Canadien poursuivra son court voyage de deux matchs contre les Islanders de New York samedi avant de recevoir la visite des Panthers de la Floride au Centre Bell, dimanche.

« C’est peut-être plus facile parce qu’on était dans une bonne passe, a avancé Daniel Brière. Il y a des fois où ça arrive et honnêtement, si on repart sur une même lancée, je prendrais encore 19 points sur 20. On peut avoir une bonne tape sur les fesses de temps en temps mais l’espoir, c’est de retourner où on était.

« Dans les derniers matchs, a-t-il rappelé, on ne jouait pas si bien que ça. Au New Jersey, on a donné quelques buts en fin de rencontre. Ce n’était pas notre meilleur match. Ensuite, il y a eu le match contre Buffalo. Il y avait de mauvaises habitudes et on a payé le prix hier. Parfois, c’est ce que ça prend pour te remettre dans le droit chemin. »

Retour à Philly

Le match contre les Flyers marquera le retour de Brière à Philadelphie. Il s’est joint au Canadien en tant que joueur autonome après que les Flyers eurent racheté les dernières années de son contrat. Il a passé six saisons à Philadelphie.

« On va voir ce qui va arriver. Je n’ai pas vraiment pas pensé à ça. Je me concentre sur le match, a confié Brière. On affronte une équipe qui est totalement différente de celle qu’on avait vue en début de saison. Ce ne sera pas un match facile, surtout dans leur amphithéâtre. Ce n’est jamais facile de jouer là. »

Le Canadien l’a emporté 4-1 contre les Flyers au Centre Bell le 5 novembre lors de son deuxième match de la saison.

En l’absence de Max Pacioretty, qui a eu droit à une journée de congé pour subir des traitements, l’entraîneur-chef Michel Therrien avait modifié ses trios à l’entraînement. Brière évoluait avec le jeune Michaël Bournival et David Desharnais tandis que Brendan Gallagher avait retrouvé Galchenyuk et Eller.

Journée spéciale

« Ce sera une journée spéciale pour Daniel, a expliqué Therrien. Il va sûrement vouloir faire regretter à l’organisation des Flyers d’avoir racheté son contrat et de l’avoir mis dans cette situation. C’est à lui de prouver que ce fut une erreur. C’est toujours une sorte de motivation pour un joueur. »

Questionné sur la contribution de Brière cette saison, Therrien a dit qu’il s’attendait « à plus de Daniel ».

Brière n’a amassé que 10 points, cinq buts et cinq aides, en 22 matchs. Il a obtenu moins de temps de glace récemment. Il n’a joué que 6:29 samedi contre les Sabres de Buffalo et il a terminé le match contre les Kings avec Max Pacioretty et David Desharnais, ses deux compagnons de ligne au camp d’entraînement.

« On a passé un mois ensemble, a dit Brière. On a joué et pratiqué presque tous les jours ensemble. C’est quelque chose qu’on aimerait voir mais c’est Michel (Therrien) qui va prendre la décision. »

La saison dernière, le Canadien s’était remis d’une défaite écrasante de 6-0 contre les Maple Leafs de Toronto le 9 février en remportant 13 victoires lors des 17 matchs suivants.

« On se doit d’apprendre d’un match comme celui d’hier et on passe à autre chose, a noté Therrien. Ce qui est important, c’est d’apprendre, c’est de s’assurer que ça ne se reproduira plus. Le match le plus important est celui de demain.»

En plus de Pacioretty, Josh Gorges n’a pas pris part à l’entraînement. C’était aussi une journée de traitements pour lui.

Toujours blessé au haut du corps, Rene Bourque a patiné seul avant ses coéquipiers. Il n’a pas accompagné le Canadien à Philadelphie mais il pourrait recommencer à s’entraîner avec ses coéquipiers lundi.

 

La LNH sur Facebook