Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Kings signent un premier gain en 14 ans à Montréal, en l'emportant 6-0

mercredi 2013-12-11 / 0:36 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

Partagez avec vos amis


Les Kings signent un premier gain en 14 ans à Montréal, en l'emportant 6-0
Les Kings signent un premier gain en 14 ans à Montréal, en l'emportant 6-0

MONTRÉAL - Quand les marchés boursiers s'emballent ou qu'ils sont trop haussiers, il y a souvent lieu de craindre une correction. Après avoir engrangé 19 points sur une possibilité de 20 dans ses 10 derniers matchs, le Canadien a eu sa «correction boursière», mardi, en étant bafoué 6-0 par les Kings de Los Angeles, au Centre Bell.

Une soirée à oublier pour Carey Price, qui a vu sa séquence de matchs de deux buts ou moins accordés prendre fin à 10. Price a cédé quatre buts en 25:28 minutes, avant d'être remplacé par Peter Budaj en deuxième période. C'était la première fois cette saison qu'il ne terminait pas ce qu'il commençait.

«Il n'y a pas grand-chose de positif à retenir de ce match, a commenté l'entraîneur Michel Therrien. Des contre-performances du genre, c'est rare que ça arrive. C'est décevant. Surtout à domicile, ça fait mal. Il faut l'oublier et revenir plus fort à notre prochain match jeudi à Philadelphie.»

Jordan Nolan, Anze Kopitar, Alec Martinez, Tyler Tiffoli, Jake Muzzin et Justin Williams ont permis aux Kings (20-7-4) de signer un premier gain en 14 ans au Centre Bell, soit depuis le 11 décembre 1999.

Les Kings étant de la visite rare, ils ne traînaient qu'une série de cinq défaites à Montréal.

Kopitar et Tiffoli ont de plus amassé une passe chacun. Mike Richards, Kyle Clifford et Jarret Stoll ont terminé la soirée avec deux aides chacun.

Auteur de 30 arrêts, le gardien recrue Martin Jones a signé un deuxième blanchissage d'affilée, à sa troisième sortie seulement dans la Ligue nationale.

«Ce n'est peut-être pas le genre de début de carrière que j'avais imaginé, mais je ne veux pas que ça cesse. Je veux continuer dans cette voie», a affirmé Jones.

Un meilleur sort

Le Canadien (19-10-3) aurait certes mérité un meilleur sort au cours du premier vingt, qu'il a conclu en retard de deux buts. Il s'est buté au brio de Jones, qui a fermé la porte à double tour (sept arrêts) dès la première situation d'infériorité numérique. Au total de la période, il a repoussé 17 lancers.

«On n'a quand même pas connu une méchante première période. C'est nous qui avons imposé le rythme. Nous avons eu plusieurs chances de marquer», a souligné Therrien.

Les Kings, qui ont mis Price à l'épreuve 12 fois, ont été plus habiles à saisir les occasions à l'attaque. Nolan a concrétisé un retour de lancer, à 7:03, tandis que Kopitar a marqué un but qui a fait mal à 12,3 secondes de la fin. Lars Eller a perdu la mise au jeu dans sa zone contre Kopitar. Le Slovène a dégainé sur réception de la passe de Richards.

«On a eu de la misère à se remettre de ce but-là, a admis l'entraîneur. C'est dur à expliquer, le deuxième but a paru casser notre rythme. Un dégagement refusé, on perd la mise au jeu et une mauvaise couverture... Ç'a été l'élément déclencheur pour les Kings, et l'inverse pour nous.»

Price substitué

Les Kings ont frappé de nouveau au retour des «troupes» sur la glace. Martinez a fait 3-0 à 1:45, sur des passes de Tiffoli et de Clifford. Le but de Tiffoli, à 5:28, a abruptement mis fin à la soirée de travail de Price.

L'entrée en scène de Budaj, qui faisait ses débuts à Montréal cette saison, n'a pas été plus glorieuse.

Le défenseur Muzzin l'a fait mal paraître au cours d'un jeu de puissance, à 8:14. Il n'y avait pas la moitié du match d'écoulé que l'issue de la soirée ne faisait plus de doute.

Et quand Williams a fait 6-0 à 1:32 de la fin du deuxième tiers, on a vu plusieurs amateurs quitter leur siège. Ils n'étaient pas de retour à leur place, au début de l'engagement final.

Pour la postérité, Budaj a complété la rencontre avec 12 arrêts sur 14 tirs.

 

La LNH sur Facebook