Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Rosen : Cooper sent que le Lightning bénéficiera de toutes ces blessures

mercredi 2013-12-11 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

L'entraîneur Jon Cooper du Lightning de Tampa Bay croit que son équipe passera de survivante à prétendante d’ici la fin de la saison en raison des problèmes de blessures qui touchent la formation actuellement

« Il ne fait aucun doute que nous sortirons de cette situation en étant une meilleure équipe », a déclaré Cooper à LNH.com. « La seule chose, c'est que si jamais nous recouvrons enfin la santé, ce qui devrait finir par arriver, nous aurons des décisions très difficiles à prendre. Ce qui est une bonne chose. »

Les décisions difficiles que Cooper doit prendre présentement ont plus à voir avec la psychologie des jeunes joueurs qui ont été poussés à occuper un rôle plus important que prévu en raison des blessures survenues à Steven Stamkos, Ryan Malone, Victor Hedman, Eric Brewer (qui est récemment revenu au jeu) et à quelques autres joueurs.

DANS LE COURRIER DE ROSEN

Pensez-vous que les Blues de St. Louis vont bientôt ou un jour procéder à une transaction pour aller chercher Ryan Miller? – @blusfan

S’ils le faisaient, ce serait bientôt, parce que Miller deviendra joueur autonome sans compensations au terme de la saison et signera un contrat à long terme qui devrait probablement inclure une clause de non-échange. Les Blues pourraient être dans la course pour lui accorder un contrat cet été. Ça jouerait en leur faveur s’il faisait déjà partie de leur équipe, puisqu’ils pourraient avoir la chance de le signer avant le 1er juillet. Les Blues se trouvent dans une position intéressante puisqu’ils sont une équipe qui est faite pour aspirer aux grands honneurs maintenant, avec des gardiens solides, mais une amélioration à cette position pourrait être nécessaire pour qu’ils terminent au sommet. Je crois que s’ils peuvent rester dans la course avec Jaroslav Halak et Brian Elliott, ils ont encore une chance de sortir gagnants dans l’Ouest grâce au jeu structuré qu’ils prônent. S’ils sentent qu’ils ont besoin de quelqu’un comme Miller, il faudra payer le gros prix. De qui devront-ils se départir? Probablement d’Elliott ou d’Halak, parce qu’ils ne voudront pas avoir trois gardiens vétérans dont les contrats viennent tous à échéance.

Croyez-vous que les Rangers apporteront des changements bientôt? La médiocrité doit cesser. – @ch1088

Oui je pense que les Rangers feront quelque chose bientôt. Je ne sais pas ce qu’ils feront exactement, mais j’entrevois des changements. Ils sont dans la moyenne depuis trop longtemps. Le nom de Michael Del Zotto est mentionné dans les rumeurs depuis un bout de temps, et il semble clair que l’entraîneur Alain Vigneault n’a pas confiance en lui. Del Zotto a été laissé de côté à quelques reprises et son temps de glace a pris un dur coup également. Je peux imaginer que les Rangers procéderont à une transaction pour améliorer leur profondeur à l’avant, mais à quel prix? Leur infériorité numérique a été leur point fort cette saison et ils ne veulent pas se départir de joueurs comme Brian Boyle et Dominic Moore, qui ont été bons à cours d’un homme.

Pourquoi croyez-vous que les Predators de Nashville ont connu des difficultés jusqu’à maintenant? – @KnightChandler

La blessure à Pekka Rinne y est certainement pour quelque chose. Pour une équipe qui se fie beaucoup sur sa défensive, perdre un gardien de sa trempe est difficile à surmonter, même si la recrue Marek Mazanec a fait du très bon boulot pendant son absence. Ils ont beaucoup de joueurs brillants, de joueurs qui contribuent, mais ils n’ont pas un gars qui peut constamment marquer un but quand l’équipe en a le plus besoin. Ils trouvent habituellement un moyen de tirer le maximum de ce qu’ils ont, mais c’est plus difficile cette saison dans une Association de l’Ouest extrêmement compétitive.

Pensez-vous qu’avec Antti Raanta qui obtient sa chance, une autre bataille à la Ray Emery/Corey Crawford est en train de se former, mais avec Raanta au lieu d’Emery? – @mstoneq

Non, parce que Crawford est le gardien no 1 des Blackhawks. Il a signé un contrat de six ans après avoir gagné la Coupe Stanley. Il ne fait pas de doute qu’il est le gardien no 1 à Chicago. Il est blessé en ce moment et Raanta aura l’occasion de prouver qu’il mérite sa place dans la LNH. S’il joue bien, ce sera une bonne chose pour Chicago et ça donnera du temps pour Crawford de revenir au jeu, mais ne vous méprenez pas; Crawford est le no 1 à Chicago.

Quand Viktor Fasth sera de retour, les Ducks d’Anaheim tenteront-ils de l’échanger ou d’échanger Jonas Hiller? – @GingerBread019

Je ne suis pas certain qu’ils devraient échanger l’un ou l’autre. Ça ne fait jamais de mal d’avoir de la profondeur devant le filet, surtout lorsque tu es une équipe qui croit pouvoir aspirer à la Coupe Stanley comme les Ducks. Un gardien peut connaître une mauvaise séquence. La profondeur est importante. Par contre, de façon réaliste, les Ducks pourraient aller chercher un joueur de valeur cette saison s’ils décidaient de se départir d’un de leurs gardiens. Hiller serait probablement le gardien choisi puisque son contrat tire à sa fin, alors qu’il reste encore un an à celui de Fasth et que celui de Frederik Andersen ne se conclura qu’au terme de la saison 2015-16. N’oubliez pas qu’ils ont aussi l’espoir de premier plan John Gibson. La valeur de Hiller en ce moment est élevée parce qu’il a excellé récemment.

Si vous avez une question à laquelle vous souhaitez que Dan Rosen réponde, envoyez un tweet à @drosennhl. Le courrier sera une section hebdomadaire de cette rubrique.

Le Lightning compte 13 joueurs dans son alignement qui ont disputé 71 matchs ou moins dans la LNH, incluant quatre défenseurs ainsi que les gardiens de but Ben Bishop et Anders Lindback. Ils ont habillé huit recrues mardi contre les Capitals de Washington. Ils en ont fait jouer neuf cette saison.

« Ces gars qui devraient se développer dans les rangs mineurs, ils doivent s’aiguiser les dents dans la LNH, a dit Cooper. Il peut y avoir deux côtés à la médaille. Pour certains joueurs, cela peut accélérer la progression et pour certains autres, c’est plus difficile, parce que c'est trop, trop vite. C'est un équilibre très difficile parce que vous ne voulez pas ruiner l’avenir de ces joueurs et détruire leur confiance parce que c’est une ligue où il est très difficile de jouer, mais nous n’avons pas d’autre choix. »

Cooper fait référence à des joueurs comme J.T. Brown, Nikita Kucherov et Andrej Sustr en particulier. Il a indiqué qu'il préfèrerait voir les trois joueurs évoluer avec le Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine de hockey, mais que la chose est impossible à cause de toutes les blessures qui affectent présentement le Lightning.

« Nous n'allons pas nous contenter de trouver des joueurs et nous n'allons pas nous mettre à colmater les brèches temporaires avec des transactions et être forcés de donner des joueurs qui ont du potentiel dans l’avenir, a déclaré Cooper. Alors c'est comme ça, mais nous avons la chance d’avoir un peu de profondeur grâce au repêchage et au développement des joueurs, cela nous aide à survivre. »

Tampa Bay présente une fiche de 5-5-3 depuis le moment où Stamkos s'est cassé la jambe lors d’une rencontre disputée le 11 novembre contre les Bruins de Boston.

Bishop et Lindback ont été superbes et il y a eu quelques points positifs en attaque, comme Tyler Johnson, qui en tant que centre de la deuxième ligne a récolté 10 points et enregistré un différentiel de plus-6 à ses 12 derniers matchs.

« C'est incroyable de voir l’effet d’entraînement qui survient lorsque vous perdez votre premier joueur de centre », a déclaré Cooper en se référant à Stamkos. « Valtteri Filppula a dû passer au sein du premier trio et Tyler Johnson se retrouve tout à coup votre joueur de centre au sein de la deuxième ligne d’attaque. On se dit, ‘Ma foi, voilà qu’il doit jouer face à ces trios.’ Il n’a jamais eu à jouer face à ces trios et voilà qu’il est forcé de le faire. C’est un fardeau important à imposer sur les épaules d’un jeune joueur. »

Cependant, Cooper a dit qu'il a été très impressionné par la façon dont Johnson et certains de ses coéquipiers recrues sont parvenus à tenir la rondelle hors du filet. C'est devenu la mission première lorsque Stamkos a été blessé. Il avait inscrit 14 buts et amassé neuf passes en 17 matchs avant de tomber au combat, le Lightning a donc été forcé de compenser sa production de près d'un but par match. Cooper dit que sa formation l’a fait en essayant de garder la rondelle hors du filet.

Le Lightning avait abaissé sa moyenne de buts alloués par match de 2,47 (avant la blessure de Stamkos) à 2,33 (après la blessure de Stamkos, préalablement au match de mardi). Après avoir donné cinq buts contre les Capitals mardi soir, cette moyenne a passée à 2,54. L’équipe a également vu son nombre de buts inscrits par rencontre passer de 3,05 avec Stamkos, à 2,08 en son absence. Cela explique le dossier de 12-5-0 lorsque le joueur vedette est présent et la fiche de ,500 (5-5-2) depuis qu’il a été blessé.

« La clé dans toute cette situation est de ne pas perdre de vue le développement de ces jeunes, de ne pas les laisser avec un sentiment de frustration quand ils arrivent ici et qu’ils ne connaissent pas le succès auquel ils s’attendaient au départ; puis qu’ils se retrouvent rayés de l'alignement et qu’ils retournent en bas, détaille Cooper. C'est ce que nous ne pouvons pas laisser se produire. Nous devons vivre avec leurs erreurs et laisser ces gars grandir parce que nous savons qu'ils vont faire des erreurs, mais notre courbe de croissance ne peut qu’aller en augmentant, car une fois que ces gars commencent à jouer des matchs dans la LNH, ils vont commencer à comprendre et vont donc s’améliorer. »

Le Wild se dirige vers l’ouest à la recherche de plus de production

Le Wild du Minnesota s'éloignera du confort du Xcel Energy Center, un édifice qui lui sourit, alors que l’équipe se dirige vers une séquence où elle disputera six de ses sept prochains matchs sur la route, séquence qui s’amorcera mercredi au Honda Center contre les Ducks d'Anaheim. Le Wild a un dossier de 5-6-3 sur la route cette saison, par opposition à une fiche de 13-3-2 lors des rencontres disputées à domicile.

Minnesota a permis 39 buts en 14 matchs sur la route, en opposition aux 32 buts concédés lors des 18 matchs présentés à domicile. Le Wild a été surclassé 12-7 en première période lors des matchs sur la route au cours de la présente saison et a accordé le premier but à neuf reprises, y compris lors de six matchs de suite sur la route.

Yeo prévoit une deuxième ligne remaniée pour le match de mercredi contre les Ducks, parce qu'il n'a pas aimé ce qu'il a vu de la part de Charlie Coyle, de Dany Heatley et de Nino Niederreiter.

Jason Zucker, qui a été rappelé de la LAH mardi, s’est entraîné au sein de la deuxième ligne avec Coyle et Niederreiter, à Anaheim mardi. Heatley a été rétrogradé au sein de la quatrième ligne pour jouer avec Zenon Konopka et Justin Fontaine.

« Nous devons faire quelque chose, a déclaré Yeo. Nous avons gardé Coyle, Heatley et Niederreiter réunis pour un moment et les résultats ont été en dents de scie et le trio a connu plus de bas que de hauts récemment, nous essayons donc d’effectuer un changement pour voir ce qui arrivera. »

Ironiquement, le deuxième trio s’est avéré une grosse partie du succès du Wild en début de saison grâce à Jason Pominville, qui évoluait avec Mikael Granlund et Niederreiter.

Toutefois, Granlund ratera sa septième rencontre de suite et la neuvième au cours des dix dernières, suite à une commotion cérébrale, tandis que Pominville obtient des minutes de jeu avec Zach Parisé et Mikko Koivu sur le premier trio. Niederreiter a été tenu à l’écart de la feuille de pointage au cours des cinq derniers matchs.

Yeo pense aussi que le jeu de puissance du Minnesota en a arraché, affichant un rendement de 2-en-20 au cours des neuf derniers matchs, car l’équipe n’a pas été en mesure de trouver une seconde unité productive, avec Granlund à l’écart à cause de sa blessure. Le Wild a affiché un rendement de 19 en 81 dans ses 22 premiers matchs.

« Lorsque nous connaissions du succès au début de l'année, nous avions deux unités solides que nous pouvions déployer et nous sentions que chaque unité avait une chance réelle de compléter des jeux pour nous, a déclaré Yeo. Nous n’avons pas bénéficié de la même production de la deuxième ligne à l’exception du match contre Chicago [2-en-3]. Mais notre plus gros problème est que nous ne forçons pas suffisamment l’autre équipe à écoper de pénalités. Nous n’obtenons qu’un ou deux jeux de puissance et il est vraiment difficile de maintenir un rythme et de donner un élan à notre jeu de puissance. Je pense que c’est le plus gros problème pour nous. »

Gélinas et Merrill constatent que le jeu est plus rapide et plus facile dans la LNH

Ce n'est pas souvent vous entendrez une recrue dire que le jeu au niveau de la LNH est plus facile que celui dans la Ligue américaine de hockey, dans les rangs collégiaux ou juniors, mais il faut donner une chance au défenseur des Devils du New Jersey Éric Gélinas d'expliquer ce qu'il veut dire.

CE QU'ILS ONT DIT



Daniel Alfredsson sur comment il apprend à faire connaissance avec Pavel Datsyuk des Red Wings en tant que son nouveau coéquipier:
« Je savais qu’il était extrêmement bon et je l’avais toujours admiré, il est tellement intelligent partout sur la patinoire et il lit tellement bien le jeu. Mais quand tu le côtoies à chaque jour, le talent est là, l’attitude est là et l’éthique de travail est là. Tu vois à chaque jour qu’il veut s’améliorer et qu’il se pousse. Je crois que par moments il a dû se mettre au défi aussi parce qu’il est définitivement un des meilleurs au monde. Il doit jouer et se pousser à l’entraînement et c’est ce que je trouve incroyable. C’est un joueur plus vieux aussi mais il veut vraiment juste se pousser et voir jusqu’où il est capable d’aller. »

Le capitaine du Canadien de Montréal, Brian Gionta, qui fait une blague à propos de sa grandeur et de celle de David Desharnais, eux qui redirigent rarement des tirs avec leur bâton plus haut que la hauteur permise devant le filet:
« On ne sait pas si c’est les épaules ou la barre horizontale, mais si c’est la barre horizontale on gagne quelques pouces. »

« Tout le monde est grand, plus fort, plus vite et meilleur, mais c'est plus facile parce que les joueurs de votre équipe sont toujours disponibles, ils se démarquent pour vous et vous n'avez pas à chercher le jeu », a déclaré Gélinas à LNH.com. « C’est là. Vous avez juste à l’exécuter. Peut-être que dans les ligues inférieures, j'essayais d'en faire trop, peut-être que j’essayais de faire un jeu supplémentaire sans aucune raison. Jusqu'à ici, je n'ai pas à chercher un autre jeu parce que le jeu est déjà là et je dois simplement l’exécuter. »

L'affirmation de Gélinas est soutenue par son partenaire en défensive Jon Merrill, une autre recrue qui obtient du temps de glace avec New Jersey en raison des blessures à Bryce Salvador et Adam Larsson.

« Le calibre des joueurs dans ce vestiaire est assez spécial et ils vous aident », explique Merrill à LNH.com. « Ils parlent toujours sur la glace, ils vous le disent toujours quand ils sont démarqués, ils offrent leur support. Le jeu est beaucoup plus rapide et les joueurs sont beaucoup plus gros et plus forts, mais il est plus facile de jouer avec des joueurs plus intelligents et des joueurs plus habiles. »

Gélinas dit que la différence qu'il a constatée est la vitesse à laquelle le jeu se déroule et à quel point il doit être alerte et prêt à faire son travail à chaque présence.

Il ne sentait pas la même pression quand il jouait dans la LHJMQ ou dans la Ligue américaine.

« Je pouvais avoir une soirée ordinaire et toujours bien faire là-bas, a déclaré Gélinas. C'est différent ici. C'est la meilleure ligue au monde et il y a une raison, on y retrouve les meilleurs joueurs au monde. Ils ne vont pas laisser tomber. Je ne peux pas laisser tomber. Vous devez être alerte et je pense que j'ai fait un meilleur travail à ce niveau. »

L’entraîneur des Devils Peter DeBoer dit que l’infusion d’habileté et de vitesse de Gélinas, Merrill et de la recrue Reid Boucher à son alignement est perceptible.

« Je pense que nous sommes une équipe plus rapide, a déclaré DeBoer. Nous sommes en mesure de réaliser plus de jeux et cela dynamise nos vétérans quand ils obtiennent des rondelles sur la bande et lorsque les jeunes utilisent leur vitesse pour créer de l'espace et créer une marge de manœuvre. Cela dynamise les gars plus âgés, en particulier nos joueurs plus âgés dotés de bonnes habiletés. »

Alfredsson occupe un plus grand rôle à Detroit

L'absence du capitaine Henrik Zetterberg de l’alignement des Red Wings de Detroit à cause d’une blessure a ouvert la porte à Daniel Alfredsson pour occuper un plus grand rôle au niveau du leadership avec l’équipe.

Alfredsson, qui a été capitaine des Sénateurs d'Ottawa pendant 13 ans, a révélé à LNH.com qu’il se sentait beaucoup plus à l’aise à l’idée d’exercer son leadership maintenant, par rapport au moment où il est arrivé à Detroit.

« C'était une période d'adaptation plus longue que je ne l’imaginais, à la fois sur et hors de la glace, avec tous ces changements, a déclaré Alfredsson. En regardant en arrière, ça a été une grande expérience d'apprentissage pour moi, que de voir à travers quoi les joueurs passent quand ils changent les choses, d'une manière que je n’aurais pu comprendre avant. C'est naturel, aussi. Vous ne débarquez pas et, dans mon cas en ayant été capitaine pendant si longtemps, essayez de prendre toute la place. J’essaie de voir où je peux m'intégrer, où je peux aider. Je pense que j'ai une assez bonne idée, maintenant.

« Je me sens certainement assez à l'aise avec cette équipe et je suis maintenant en mesure d'agir comme d'habitude. »

Alfredsson connaissait une heureuse séquence avant le match de mardi contre les Panthers de la Floride. Il avait amassé 10 points au cours des huit derniers matchs.

ICI ET LÀ

* Le directeur général des Hurricanes de la Caroline Jim Rutherford a affirmé que l'équipe n'a pas encore décidé si elle va donner à la recrue Elias Lindholm la permission de jouer pour la Suède au Championnat mondial de hockey junior 2014. Lindholm avait récolté six points en 19 matchs avant la rencontre de mardi. Il a connu un match de trois points la semaine dernière contre les Sharks de San Jose.

« C'est d’une semaine à l’autre », a dit Rutherford à LNH.com. « Il a vraiment élevé son jeu. »

* Mikko Koivu a remporté 43 de ses 62 mises en jeu dans les trois derniers matchs, après en avoir remporté seulement 12 sur 34 dans les deux précédents. Koivu est l'un des meilleurs dans le cercle des mises en jeu dans la ligue avec un taux de réussite de 55,8 pour cent. Il a franchi la barre des 52 pour cent dans chacune de ses six dernières saisons, avec un meilleur résultat en carrière de 56,9 pour cent en 2009-10.

Mikko Koivu
CentRE - MIN
Buts: 7 | Aides: 17 | Points: 24
Tirs au but: 68 | Différentiel: 5

« Je ne panique pas quand je le vois connaître un match qui est en dessous de ses standards, car traditionnellement, il a toujours été un gars qui tire beaucoup de fierté à maintenir un haut pourcentage dans le cercle des mises en jeu, a déclaré Yeo. C'est le genre de gars qu'il est. Il retire de la fierté dans ces petites choses. S’il connaît un match ou deux où ça va moins bien, cela peut être une question de circonstances ou de chance, affronter les bons gars, ou c’est peut-être aussi une question de ne pas lui offrir suffisamment d’aide pour gagner les mises en jeu. Mais avec un gars comme ça, nous ne vous précipitez pas un jugement à son endroit. Nous nous attendons à le voir renverser la vapeur, comme nous l'avons vu faire au cours des dernières saisons. »

* Lorsqu'on l’a questionné à propos de son premier souvenir dans la LNH, Merrill n'a pas eu à réfléchir trop longtemps. Il parle de ses débuts, le 3 novembre au Minnesota, lorsqu’à sa troisième présence sur la patinoire, il s'est écrasé contre la rampe et a subi une commotion cérébrale ainsi que des lacérations au visage.

« Ce premier match, cette blessure était une manière bien significative de faire son entrée, dit Merrill. C'était frustrant. J'ai été extrêmement frustré. Je n'arrivais pas à croire que cela arrivait réellement. Vous attendez si longtemps pour avoir votre chance, vous y arrivez enfin et à la troisième présence, tout s’arrête. Je ne me suis pas trop attardé à cela. Je croyais qu'il y aurait une autre occasion qui allait se présenter et je suis heureux d'être de retour. »

Merrill a été rappelé le 25 novembre sur une base d'urgence pour remplacer Adam Larsson (bas du corps). Il a joué dans neuf matchs de suite.

* Le capitaine des Capitals de Washington Alex Ovechkin est au sommet du circuit au niveau du temps de glace lors des jeux de puissance (5:07) et des buts en supériorité numérique (11). Selon le rythme actuel, il marquerait un total de 31 buts en avantage numérique, un sommet en carrière, mais au niveau du temps de glace, selon la cadence actuelle, sa moyenne de temps d’utilisation par match en pareilles occasions serait seulement la sixième plus élevée de sa carrière.

Ovechkin a passé en moyenne 6:43 minutes par match sur le jeu de puissance en tant que joueur recrue en 2005-06 et a alors inscrit 21 buts en avantage numérique. Il a joué plus de cinq minutes sur le jeu de puissance dans chacune des quatre saisons suivantes, y compris une moyenne de 5:40 en 2007-08, quand il a marqué un sommet en carrière de 22 buts avec l’avantage d’un homme.

* Les Canucks de Vancouver ont remporté cinq matchs de suite. La dernière fois qu'une équipe dirigée par John Tortorella a remporté cinq matchs consécutifs remonte à la saison 2011-12, lorsque les Rangers de New York avaient remporté cinq parties d'affilée, du 30 décembre 2011 au 10 janvier 2012.

* Le gardien Marc-André Fleury des Penguins de Pittsburgh suit un rythme qui lui permettrait d’enregistrer des sommets en carrière au niveau des victoires, du pourcentage d’arrêts et de la moyenne de buts alloués par match. Il compte 17 victoires, a maintenu un pourcentage d'arrêts de ,922 et une moyenne de buts alloués de 2,01. Ses meilleurs résultats en carrière, lors des saisons où il apparaît dans au moins 50 matchs, sont de 42 victoires (2011-12), un pourcentage d'arrêts de ,918 (2010-11) et une moyenne de buts alloués de 2,32 (2010-11).

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Boston mène la série 3-1
vs.
Montréal gagne la série 4-0
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
New York mène la série 2-1
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
La série est à égalité 2-2
vs.
San Jose mène la série 3-0
 

La LNH sur Facebook