Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Bruins battent les Flames pour le retour de Jarome Iginla à Calgary

mercredi 2013-12-11 / 0:39 / LNH.com - Nouvelles

Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Bruins battent les Flames pour le retour de Jarome Iginla à Calgary
Les Bruins battent les Flames pour le retour de Jarome Iginla à Calgary

CALGARY – Les Flames de Calgary ont offert un accueil chaleureux à l'ancien visage de leur franchise Jarome Iginla. Les Bruins de Boston n’en ont pas fait autant pour les Flames.

À son premier match à Calgary depuis son départ à la suite d’une transaction en mars dernier, Iginla, qui a passé 16 saisons avec les Flames et a servi en tant que capitaine pour neuf de ces campagnes, est revenu mardi soir et a eu droit à un touchant hommage vidéo ainsi qu’à plusieurs ovations d'une salle comble de 19 289 spectateurs.

« C’était définitivement émotif, a déclaré Iginla. J’ai vraiment apprécié la réaction des partisans. C’était un sentiment très cool et c’était spécial. Et avec l’ovation au début, tu te sens un peu étrange d’être debout là, seul. En y repensant, je disais ça récemment, au départ tu veux seulement atteindre la LNH, et ensuite tu penses à toutes les années où tu as pu faire partie d’une organisation extraordinaire ici à Calgary, et tout le plaisir que j’ai eu jusqu’à maintenant dans ma carrière. Je me sens très chanceux. »

Il a reçu une autre ovation debout après avoir été nommé la troisième étoile de la rencontre, avec tous les joueurs des Bruins qui sont demeurés au banc.

« Les gars étaient super, a dit Iginla. [Zdeno Chara] et tous les gars sont sortis et ils ne m’ont pas laissé quitter la glace. J’y allais pour un petit tour, mais ils m’ont dit ‘Non, non, tu dois aller en faire un autre’, et ensuite ils m’en ont fait faire un autre de plus. C’était amusant et c’était gentil de la part des partisans. Ils avaient probablement hâte que je quitte la glace aux aussi. »

La seule chose qu’Iginla n’a pas faite, lui qui est le meneur de tous les temps chez les Flames au niveau des parties jouées (1219), des buts (525) et des points (1095), c’est marquer un but.

Les buts sont plutôt venus de David Krejci et Reilly Smith, qui ont marqué à 1:38 d’intervalle en troisième période pour donner aux Bruins une victoire de 2-1. Tuukka Rask a réalisé 26 arrêts pour offrir aux Bruins un deuxième gain en deux matchs au cours de leur voyage de quatre rencontres sur la route.

Après avoir été dominés 22-9 au niveau des tirs après 40 minutes, les Bruins ont ouvert la machine au cours du troisième engagement.

Avec l'ancien choix de première ronde des Bruins Joe Colborne au banc des pénalités pour avoir retardé le match, Krejci a fait dévier un tir de la pointe de Torey Krug derrière Reto Berra à 13:49, pour égaler la marque 1-1.

Avec 4:34 à faire en temps réglementaire, Smith a battu Berra de nouveau, se présentant hors l’aile avant de soulever un tir par-dessus le gant du gardien de but des Flames et ainsi donner l’avance aux Bruins pour de bon.

« En temps qu’équipe, en troisième période on a bien fait et les gars, chaque trio, s’est amélioré et c’était amusant, a ajouté Iginla. On mettait de la pression pour créer l’égalité et on a réussi à le faire sur le jeu de puissance, et ensuite c’était super de voir [Smith] faire un beau jeu pour marquer. Les remontées en troisième période sont toujours amusantes et surtout que c’était déjà un match mémorable pour moi. C’était une bonne façon de terminer le match. »

Iginla eu la chance de marquer dans un filet désert avec Berra rappelé au banc à la faveur d’un patineur supplémentaire, mais son tir a été bloqué par Kris Russell.

Les deux buts rapides de Boston sont survenus après une poussée offensive soutenue qui a vu les Bruins enregistrer huit lancers dans les sept premières minutes de la période.

Bien que les Flames aient commencé la troisième période avec un jeu de puissance, la meilleure chance de marquer a été celle de Boston, après que Matt Fraser eut fini de purger une pénalité pour trop d’hommes sur la patinoire. Fraser s’est présenté à 1-contre-1 face à Russel et a décoché un tir dans le coin droit, que Berra a capté de la mitaine à 1:28 du premier tiers.

Cet arrêt a été suivi par sept autres de Berra, dont un sur une redirection de Zdeno Chara avec l'avantage d'un homme.

Inspiré par la présence de leur ancien capitaine, dont le mandat de neuf ans avec le « C » est le plus long de l'histoire de la concession, les Flames sont sortis en force en première.

Après qu’Iginla eut raté une occasion d’ouvrir le pointage sur une chance de près contre Berra, à mi-chemin de la période, Calgary s’est mis au travail.

Avec Matt Bartkowski au cachot pour avoir retenu, les Flames ont tiré sur Rask avec peu d'égard. Il a d'abord fait un arrêt rapide avec la jambière pour stopper l’actuel capitaine Mark Giordano, qui s’était amené depuis la pointe pour diriger un tir sur réception sur la jambe gauche du gardien à 10 secondes du début de la supériorité numérique. Vingt-sept secondes plus tard, Stempniak a capté une passe de Hudler et a glissé un tir qui a vascillé sous le gardien des Bruins, et qui a fini par rater la cible. Mikael Backlund et David Jones n’ont guère fait mieux sur le jeu de puissance, alors que Rask a sorti la jambière gauche pour stopper des chances successives et terminer d’écouler la pénalité.

Iginla a obtenu une dernière chance de donner l’avance aux Bruins avant l’entracte, mais son tir frappé avec neuf secondes à jouer a été repoussé par Berra.

« C’était évidemment super d’honorer Jarome avant le match et il n’y a personne qui le méritait plus, mais on en a parlé toute la journée et on savait qu’on devait être prêt dès la mise en jeu initiale », a mentionné Lee Stempniak.

Hudler a finalement inscrit les siens au tableau à 5:17 de la deuxième période. Il est descendu depuis l’aile face au défenseur de Boston Dennis Seidenberg et a dirigé un tir depuis le cercle des mises en jeu, et la rondelle est passée sous le gant de Rask.

Avec un peu de chance de son côté, Rask a gardé les Flames à distance, malgré une domination de 11-4 au niveau des lancers au filet.

Il a été rapide pour sortir la jambière lorsque la rondelle a rebondi jusqu’à Mike Cammalleri dans l'enclave à mi-chemin de la période, avant d'obtenir l'aide du poteau après que Cammalleri eut décoché un tir depuis l’enclave, à la suite d’une belle mise en scène de Stempniak.

La tenue de Rask s’est avérée primordiale dans la remontée des Bruins en troisième, pour infliger aux Flames leur 15e défaite de la saison.

« C’est frustrant, a dit Colborne. Je ne sais pas si on peut dire qu’on les a complètement dominés en début de match, mais on croyait définitivement qu’on dictait le rythme. C’est une défaite difficile à avaler pour nous et on va devoir trouver qu’est-ce qui est arrivé. On sait qu’ils ont plusieurs joueurs étoiles de leur côté, mais ça nous importait peu pendant les 40 premières minutes. Ensuite je pense qu’on s’est juste relâché et on les a laissés revenir en troisième période. »

 

La LNH sur Facebook