Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

BDG: les joueurs s’adaptent aux nouveaux standards du Département de la sécurité des joueurs

mardi 2013-12-10 / 21:07 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


BDG: les joueurs s’adaptent aux nouveaux standards du Département de la sécurité des joueurs
BDG: les joueurs s’adaptent aux nouveaux standards du Département de la sécurité des joueurs

PEBBLE BEACH, Californie – Le Département de la sécurité des joueurs de la LNH croit que les joueurs s’adaptent de mieux en mieux aux nouveaux standards imposés en 2011, quand Brendan Shanahan s’est amené à titre de vice-président sénior de la sécurité des joueurs et des opérations hockey.

C’est le message qu’a livré Shanahan mardi lorsqu’il s’est adressé au Bureau des gouverneurs de la ligue, dans le cadre du dernier de deux jours de réunions.

« Brendan a réussi à démontrer au Bureau des gouverneurs que les joueurs, en tant que groupe, étaient en train de changer de comportement, et que les comportements s’étaient améliorés depuis qu’il s’est amené », a indiqué l’adjoint au commissaire de la LNH, Bill Daly. « Je crois que le Bureau des gouverneurs est très confiant que des progrès ont été faits de ce côté-là. »

Cette semaine, Shanahan a déjà distribué deux suspensions. L’attaquant des Penguins de Pittsburgh James Neal a écopé d’une suspension de cinq matchs pour avoir donné un coup de genou à la tête de l’attaquant des Bruins de Boston Brad Marchand samedi. Le défenseur des Maple Leafs de Toronto Dion Phaneuf a quant à lui été suspendu pour deux rencontres mardi en raison d’une mise en échec qu’il a donnée au défenseur de Boston Kevan Miller dimanche. Le coup de Phaneuf a été jugé comme étant une infraction pour avoir donné de la bande.

Vendredi, Shanahan aura une audience en personne avec l’attaquant des Bruins Shawn Thornton dans les bureaux de la Ligue à New York. La rencontre aura lieu en lien avec l’incident survenu dans le match contre Pittsburgh, au cours duquel Thornton a blessé le défenseur Brooks Orpik. Selon les termes de la convention collective, tout joueur faisant face à une suspension de six matchs ou plus doit se voir offrir la possibilité de s’expliquer en personne.

Depuis le début de la saison 2013-14, le Département de la sécurité des joueurs a distribué 15 suspensions totalisant 59 matchs. Trois joueurs supplémentaires ont été mis à l’amende pour des gestes posés pendant des matchs.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a indiqué qu’il sentait que le Département de la sécurité des joueurs avait éduqué avec succès les joueurs, tout en permettant au sport de préserver sa nature physique.

« Si vous avez bien regardé les vidéos que [Shanahan] a mis en ligne, les cas précis où des punitions supplémentaires ont été imposées ou les vidéos plus générales qu’il a publiées où il explique les standards du jeu, les gens devraient être très heureux qu’on soit aussi extraordinairement proactifs, a-t-il mentionné. Dans un sport où, au cours d’une saison, il y a 55 000 mises en échec, comme l’a dit Brendan [mardi] il y en a probablement 50 ou 100 qu’on n’aime pas. Mais c’est encore un processus d’éducation. C’est une question de modifier un élément de la culture du sport, et nous pensons avoir fait un gros pas vers l’avant. »

Le directeur général des Predators de Nashville, David Poile, a mentionné qu’il croyait que des progrès étaient en train d’être faits parce que des incidents comme ceux survenus lors du duel entre les Bruins et les Penguins au TD Garden sont de plus en plus rares.

« Le genre de chose que Neal a faite, je ne me souviens même pas d’avoir vu quelque chose comme ça [depuis longtemps], a dit Poile. Et pour Shawn Thornton, il semble être un joueur qui joue très bien son rôle. Il a déjà dit que c’était une erreur, et il va en payer le prix. Je ne crois pas que ce genre de chose va arriver très souvent. »

Une partie de cette amélioration est due au fait que les joueurs ressentent les effets des procédures disciplinaires du Département de la sécurité des joueurs de la ligue.

« Pour ma part, je peux dire que je crois que les joueurs comprennent vraiment les effets d’une suspension, a déclaré Shanahan. Que ce soit deux matchs ou plus, je crois que les joueurs n’aiment pas se retrouver dans cette position; ils n’aiment pas que des matchs leur soient enlevés. Concernant l’option d’augmenter le nombre de matchs de suspension et de rendre les standards plus sévères, c’est quelque chose que nous ne pourrions certainement pas faire seuls, mais qu’on pourrait faire en tant que groupe. »

Le d.g. des Devils du New Jersey, Lou Lamoriello, a mentionné que de plus longues suspensions pourraient accélérer le processus de changement de comportement chez les joueurs.

« Le comité de sécurité, ils font tout ce qu’ils peuvent, a dit Lamoriello. La responsabilité doit revenir aux joueurs également. C’est aussi leur sport. Ils doivent avoir du respect entre eux. Tôt ou tard, quelqu’un va rater une saison entière. Peut-être que la peur [d’être suspendu toute une année] stoppera ce qu’on voit en ce moment. »

L’attaquant des Sabres de Buffalo Patrick Kaleta a été puni 10 matchs pour un coup illégal à la tête le 15 octobre et était allé en appel de sa suspension, mais le commissaire Bettman avait immédiatement rejeté la requête de Kaleta.

Le défenseur des Sabres John Scott a écopé d’une suspension de sept rencontres pour un coup illégal à la tête le 31 octobre. Thornton pourrait être suspendu six matchs ou plus après son audience de vendredi. Quatre joueurs, incluant Neal, ont été punis pendant cinq matchs cette saison.

Ces suspensions à long terme envoient un message aux joueurs, d’après le d.g. des Bruins, Peter Chiarelli. Il a également indiqué qu’il croyait que les suspensions distribuées, et les vidéos éducatives créées par le Département de la sécurité des joueurs pour expliquer les décisions, avaient un impact certain.

« Juste dans le cas de Shawn Thornton, il sera suspendu, ça veut dire beaucoup pour lui et il éprouve des remords, a dit Chiarelli. Je sais qu’il va probablement beaucoup penser à la façon dont il gère ses émotions. Brad Marchand, dans notre cas, a vécu le même genre de situation à quelques reprises et il a dû changer son style de jeu un peu. Il a connu un peu de difficultés cette année, et je crois que ça fait partie de ce changement.

« On a visionné des vidéos [lors de la réunion de mardi] de joueurs qui changaient d’idée et qui ne distribuaient pas de mise en échec, mais qui réussissaient tout de même à soutirer la rondelle à leur adversaire. C’est plus difficile à voir. Tu dois observer les matchs plus attentivement pour voir ça. Mais je l’ai déjà vu. Je regarde notre gars, [le défenseur Zdeno] Chara, donner une mise en échec, il est très bon et il garde ses coudes près de lui. Je sais qu’il a un peu changé. Les gens réagissent, et je crois qu’au final c’est une bonne chose. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook