Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    L’attaquant Milan Lucic estime qu’il peut décrocher un poste au sein de l’équipe Canada

    samedi 2013-12-07 / 18:15 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    L’attaquant Milan Lucic estime qu’il peut décrocher un poste au sein de l’équipe Canada
    L’attaquant Milan Lucic, des Bruins de Boston, estime qu’il peut décrocher un poste au sein de l’équipe

    BOSTON – L’attaquant des Bruins de Boston, Milan Lucic, n’est pas le genre de joueurs à esquiver les questions concernant son désir de représenter le Canada aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en février 2014.

    « Depuis le début de la saison, j’ai fait de mon mieux pour les Bruins. L’équipe présente une belle fiche et je connais un certain succès personnel », a dit Lucic après la séance matinale de patinage des Bruins en vue de l’affrontement contre les Penguins de Pittsburgh au TD Garden, samedi soir. « Je considère que l’élément le plus important est de connaître du succès en tant qu’équipe. Quand l’équipe connaît du succès, les joueurs paraissent beaucoup mieux. Je tente simplement de jouer de la bonne façon et de la manière qu’ils veulent que l’on joue ici. Et je tente de faire de mon mieux pour impressionner les gens d’Équipe Canada. »

    Après 29 matchs, Lucic domine les Bruins au chapitre des buts avec 11 et il partage le premier rang à égalité avec David Krejci au chapitre des points avec 22. Il fait toujours sentir sa présence physique avec un total de 99 mises en échec, un sommet chez les Bruins.

    Bien sûr, impressionner la direction d’Équipe Canada n’est pas la seule chose importante cette saison. Dès le début de la campagne, Lucic a tenté d’éliminer les cauchemars qu’il avait connus en 2012-13. Après avoir marqué 26 buts en 2011-12, Lucic n’a inscrit que sept buts en 46 rencontres la saison dernière. Il s’est ressaisi dans les séries éliminatoires de la coupe Stanley en marquant sept buts et en totalisant 19 points en 22 matchs quand les Bruins ont perdu dans la sixième rencontre de la finale.

    Lucic est arrivé au camp d’entraînement des Bruins en meilleure forme que la saison dernière, quelques semaines après avoir participé au camp d’orientation d’Équipe Canada à Calgary. Et cette condition l’a aidé à connaître un meilleur début de saison, même si lui et Krejci ont dû s’habituer à un nouvel ailier droit en Jarome Iginla. Un changement de mentalité a également aidé Lucic à améliorer sa production et il a repris où il avait laissé dans les dernières séries éliminatoires.

    « La saison dernière, ma préoccupation première était seulement de marquer des buts », a admis Lucic, qui a marqué 30 buts en 2010-11, un sommet personnel. « J’ai toujours connu des difficultés à marquer des buts quand je me concentrais uniquement à marquer des buts. Dans les dernières séries éliminatoires, je me préoccupais seulement de jouer et de faire sentir ma présence sur la glace. Les buts et les points ont suivi.

    « Je me suis concentré là-dessus au début de la saison et jusqu’ici ça fonctionne bien, mais évidemment je veux poursuivre. Quand je me retrouve en position de marquer, je dois m’assurer d’être menaçant. »

    Du milieu de novembre jusqu’au début de décembre, Lucic a marqué deux buts en huit matchs. Même quand il ne marquait pas, Lucic a contribué au bon début de saison des Bruins qui ont toujours été en tête ou près du premier rang de l’Association de l’Est.

    « Il patine, il fait arriver des choses, a indiqué l’entraîneur en chef des Bruins, Claude Julien. Il n’est pas le meilleur manieur de rondelle, mais son éthique de travail et son niveau de compétition aident l’équipe de bien d’autres façons. Même s’il ne marque pas, il fait sentir sa présence physique et il est un bon joueur pour nous. »

    Julien agira à titre d’adjoint à l’entraîneur en chef d’Équipe Canada à Sotchi. Le directeur général des Bruins, Peter Chiarelli, fait également partie de la direction de l’équipe canadienne. Cette familiarité pourrait permettre à Lucic d’obtenir un poste au sein de l’équipe, malgré l’abondance de talents canadiens.

    Il y aura toujours des questions concernant la présence de l’attaquant de 6 pi 3 po pesant 228 livres sur des grandes patinoires olympiques. Lucic et Julien rejettent tous les deux ces doutes.

    « Milan est un bon patineur. Quand il se met en marche en ligne droite, il est rapide, a analysé Julien. À la fin, on devra choisir s’il fait partie de nos 23 ou 22 meilleurs joueurs. On se doit d’évaluer chacun de nos joueurs et voir ce qu’ils nous procurent. Au même moment, on ne choisit pas toujours les meilleurs joueurs, comme vous l’avez entendu auparavant. On tente de former la meilleure équipe et pour cela ça prend une variété de joueurs différents.

    « On se doit d’avoir des bonnes unités en avantage et en désavantage numériques. On se doit de bâtir la meilleure équipe possible. Quand tout cela est dit et fait, il y en aura toujours qui se questionneront sur nos choix? Ça fait partie du processus et on doit vivre avec cela. Si tu gagnes, il n’y a pas de problèmes, mais quand tu perds, tu dois répondre à des questions. »

    Lucic a déjà joué sur les grandes patinoires pendant les séries Canada-Russie quand il était un espoir des Bruins avec les Giants de Vancouver de la Ligue de l’Ouest. Avant cela, il se rappelle que dans la ligue de hockey de la Colombie-Britannique, il y avait une patinoire aux dimensions olympiques. Il a mentionné qu’il n’avait jamais eu de problèmes à s’adapter aux grandes surfaces.

    Selon Lucic, il a prouvé qu’il pouvait jouer peu importe la vitesse du jeu.

    « Personnellement, je pense que cela n’a jamais vraiment été un problème. J’ai toujours été capable de suivre le rythme, a dit Lucic. J’ai participé à deux finales de la Coupe Stanley et vous savez qu’il n’y a rien de plus rapide que cela et j’ai été capable de suivre le rythme. Je considère que ça représente un avantage pour moi. »

    Sa surprenante vitesse n’est peut-être pas une arme aussi redoutable que son physique, sa force et son tir. Mais, il n’y a aucun doute que Lucic va tout faire pour décrocher un poste au sein d’Équipe Canada. S’il peut conserver le même rythme qu’il a affiché depuis le début de la saison, ses aspirations pourraient être récompensées.

     

    La LNH sur Facebook