Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien défait les Bruins pour prendre la tête de la section atlantique

jeudi 2013-12-05 / 22:37 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien défait les Bruins pour prendre la tête de la section atlantique
Le Canadien défait les Bruins pour prendre la tête de la section atlantique

MONTRÉAL – Déterminé et solide en défensive, le Canadien de Montréal s’est hissé au premier rang de la section atlantique en battant les Bruins de Boston 2-1 au Centre Bell, jeudi soir.

Même s’il affrontait une équipe bien reposée, le Canadien a continué sur sa lancée en remportant une huitième victoire en neuf matchs (8-0-1). Il n’a pas subi la défaite en temps réglementaire depuis le 7 novembre contre les Rangers de New York.

Les Bruins n’avaient pas joué depuis samedi, tandis que le Canadien disputait un troisième match en quatre soirs et un sixième en neuf jours.

La victoire a permis au Canadien de prendre une avance d’un point sur les Bruins dans leur section, eux qui ont cependant disputé deux matchs de moins.

Tirant de l’arrière 1-0 et n’ayant effectué que trois tirs à la première période, le Canadien a renversé la vapeur en inscrivant deux buts en deuxième. Tomas Plekanec, avec son 10e, et Max Pacioretty, avec son 11e, ont eu raison de Tuukka Rask pour procurer l’avance 2-1 au Canadien après que Gregory Campbell, avec son deuxième, eut marqué au premier tiers.

« Je suis très fier de mes joueurs », a dit l’entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien. « Ils ont tout laissé sur la patinoire. Même si on a connu un début quand même lent, il faut donner crédit aux Bruins. Ils savaient très bien qu’on avait joué hier et ils ont mis de la pression.

« On s’est bien ajusté à la deuxième période. On avait plus d’énergie. On a imposé le rythme et on est allé chercher deux points. »

Dans le vestiaire des Bruins, l’entraîneur-chef Claude Julien n’a pas mâché ses mots pour décrire le relâchement de son équipe à la deuxième période.

«La deuxième période a été atroce et même gênante, a-t-il affirmé. On a vu de quelle façon on s’est comporté à la première et à la troisième. Ce n’est pas acceptable d’avoir joué de la sorte à la deuxième période. Ça nous a coûté le match. »

Les Bruins ont été dans l’obligation de jouer avec cinq défenseurs pendant la majeure partie du match après avoir perdu les services de Johnny Boychuk dans les premières minutes de la première période.

« Les blessures font partie du hockey, a tranché Julien. Au lieu de nous affecter, on aurait dû sortir plus fort. Les excuses, on n’en a pas ce soir (jeudi). Les excuses, c’est pour les perdants. On a déjà joué avec cinq défenseurs et ça ne nous avait pas affectés. C’est un relâchement à la deuxième période qui nous a coûté le match. »

Pacioretty a réussi son neuvième but à ses neuf derniers matchs et il n’en fallait pas davantage au Canadien et à Carey Price, qui a encore été alerte devant son filet pour remporter sa 13e victoire de la saison. Il n’a pas accordé plus de deux buts à ses neuf derniers départs.

« Je pense qu’on s’est concentré pour jouer de la bonne façon », a dit P.K. Subban, qui a encore été un des meilleurs joueurs du Canadien, totalisant 26:50 minutes de temps de glace. « Nous ne sommes pas les seuls à avoir un calendrier difficile par moments et nous essayons de faire de notre mieux dans les circonstances.

« Ça commence par notre personnel d’entraîneurs et notre groupe de leaders pour voir à ce que les gars ne cherchent pas d’excuses. Ils ont marqué un but assez tôt dans le match et je pense qu’on a bien répondu en deuxième. »

Quand il mène après deux périodes, le Canadien affiche un dossier de 17-0-2. Il a aussi savouré une cinquième victoire de suite à domicile, sa plus longue séquence au Centre Bell cette saison.

Comme il fallait s’y attendre, ce fut un match chaudement disputé. Price a effectué plusieurs arrêts difficiles à la troisième période, au cours de laquelle il a fait face à 16 tirs. Il a effectué un total de 32 arrêts.

À ses neuf derniers départs, Price présente une excellente fiche de 7-1-1 et son taux d’efficacité s’établit à ,951, alors qu’une moyenne de 31,9 tirs ont été dirigés vers lui.

Les neuf derniers matchs entre le Canadien et les Bruins ont maintenant été décidés par un but.

Boychuk blessé

Le match a été interrompu pendant une dizaine de minutes à 4:28 de la première période après que Pacioretty eut appliqué une solide mise en échec à Boychuk en bataillant pour la possession de la rondelle. Le défenseur des Bruins est resté à genoux sur la glace pendant plusieurs minutes et le personnel médical des deux équipes l’a étendu et immobilisé sur une civière. Il a quitté la patinoire sous les applaudissements de la foule et a été transporté à l’Hôpital général de Montréal, où on a confirmé qu’il pouvait bouger ses jambes et ses bras.

« Honnêtement, je n’avais pas l’intention de frapper quiconque », a expliqué Pacioretty, visiblement malheureux que Boychuk ait été sérieusement blessé. « Je tentais d'effectuer un jeu et je bataillais pour la possession de la rondelle. Je n’ai pas vu la reprise et je ne peux pas vraiment commenter. J’ai entendu leur entraîneur dire aux arbitres qu’il comprenait et qu’il n’y avait aucune intention de ma part. »

Pacioretty a été pénalisé pour avoir donné de la bande pendant que Boychuk était incapable de se relever.

Avec moins de trois minutes à faire, un superbe jeu de Milan Lucic a permis aux Bruins d’inscrire le seul but de la première période lors d’une attaque à 2-contre-1, à 17:35. L’ailier gauche s’est d’abord faufilé entre les défenseurs Andrei Markov et Subban, puis a remis la rondelle à Gregory Campbell, qui l’a soulevée par-dessus Price pour réussir son deuxième but de la saison.

Les Bruins ont dirigé 10 tirs vers Price à la première période tandis que le Canadien n’a mis Rask à l’épreuve qu’à trois reprises. Il a été incapable d’effectuer un seul tir lors de deux avantages numériques.

17 tirs

Le Canadien s’est brillamment ressaisi à la deuxième période en effectuant 17 tirs, 10 de plus que les Bruins, et il a inscrit les deux buts de l’engagement.

Après que Gionta eut raté une excellente occasion de marquer en ratant le filet à l’aide d’un puissant tir, Plekanec a créé l’égalité en trouvant l’ouverture malgré un angle difficile à 9:16 de la deuxième période.

Pacioretty a ensuite complété une attaque de Brendan Gallagher et Raphael Diaz pour donner l’avance au Canadien, à 17:42. Son tir du revers a touché le fond du filet après que Diaz eut déplacé la défensive des Bruins.

Rene Bourque, blessé au haut du corps, était absent chez le Canadien, tandis que Francis Bouillon et Ryan White ont été laissés de côté. Douglas Murray agissait comme sixième défenseur à la place de Bouillon et George Parros évoluait à la droite de Travis Moen et Michael Bournival au sein du quatrième trio.

Du côté des Bruins, le défenseur Adam McQuaid n’a pas fait le voyage à Montréal en raison d’une blessure à l’aine, mais le petit défenseur Torey Krug a pris part au match, étant suffisamment remis d’une blessure au bas du corps. L’attaquant Jordan Caron et le défenseur Kevin Miller ont été rayés de la formation.

Les deux équipes disputeront leurs prochaines rencontres samedi, quand le Canadien recevra les Sabres de Buffalo au Centre Bell et que les Bruins accueilleront les Penguins de Pittsburgh au TD Garden.

 

La LNH sur Facebook