Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les deux buts de Kunitz mènent les Penguins à la victoire contre les Sharks

jeudi 2013-12-05 / 22:19 / LNH.com - Nouvelles

Par Wes Crosby - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les deux buts de Kunitz mènent les Penguins à la victoire contre les Sharks
Les deux buts de Kunitz mènent les Penguins à la victoire contre les Sharks

PITTSBURGH – L’entraîneur des Penguins de Pittsburgh, Dan Bylsma, a déclaré qu’il croyait que les Sharks de San Jose représentaient la meilleure équipe de la LNH. Si c’est le cas, Pittsburgh vient de vaincre la meilleure équipe de la ligue par quatre buts.

Les Penguins ont touché la cible à quatre reprises en deuxième période jeudi, en route vers un gain de 5-1 contre les Sharks au Consol Energy Center. Il s’agissait d’une cinquième victoire consécutive pour les Penguins.

Sidney Crosby, qui a terminé la rencontre avec trois mentions d’aide, disputait son 500e match dans la LNH. Il a préparé le premier but des siens quand il a remis la rondelle à la ligne bleue à Brooks Orpik, dont le lancer a été dévié par Pascal Dupuis dans l’enclave avant de se retrouver derrière Antti Niemi, après seulement 27 secondes de jeu au deuxième tiers.

« Je crois que nous étions définitivement motivés en sachant que [San Jose] était une bonne équipe, a déclaré Crosby. Ils ont généré beaucoup d’occasions de marquer, et nous savions qu’ils avaient beaucoup de profondeur et qu’ils allaient nous défier. Je crois que chaque gars a dû élever son jeu d’un cran, et on a fait du bon boulot. »

Dupuis a été contraint de quitter la rencontre après cinq minutes en période médiane en raison d’une blessure non dévoilée, et il n’est pas revenu au jeu par la suite.

Alex Stalock a remplacé Niemi au début du troisième vingt après que ce dernier eut accordé quatre buts sur 27 lancers.

Jayson Megna a battu Niemi d’un tir des poignets un peu plus de deux minutes après le but de Dupuis. Chris Kunitz a par la suite fait vibrer les cordages à deux occasions pour procurer une avance de 4-0 aux Penguins après 12:44 de jeu au deuxième engagement.

James Neal a récupéré une rondelle le long de la rampe avant de la remettre à Crosby sur le jeu qui a mené au premier filet de Kunitz. Crosby a dirigé un lancer vers Niemi, qui a fait l’arrêt avec son épaule, mais Kunitz s’est emparé du retour et a poussé le disque du revers dans la cage béante à 5:27.

Neal a aussi été l’artisan du deuxième but de Kunitz. Il s’est dirigé au filet avec la rondelle depuis le coin de la patinoire, et Kunitz a encore une fois pu profiter d’un retour, qu’il a cette fois envoyé dans la partie supérieure du but pour ainsi inscrire son 16e but de la campagne, un sommet chez les Penguins.

San Jose a réduit l’avance des Penguins à trois buts quand Tomas Hertl a dirigé une rondelle dans l’enclave. Le défenseur des Penguins Deryk Engelland a redirigé le disque dans son propre but, et les Sharks se sont rapproché à 4-1 à 9:27 du deuxième tiers.

Les Sharks ont dominé les Penguins 24-15 au chapitre des tirs en deuxième, et 45-30 pour l’ensemble du match, mais ils n’ont pas été en mesure de profiter de leurs trois supériorités numériques. De leur côté, les Penguins ont tiré profit de l’un de leurs deux jeux de puissance, eux qui occupent le premier rang de la LNH avec une efficacité de 26,4 %.

Le gardien de Pittsburgh Marc-André Fleury, qui a repoussé 44 des 45 lancers qu’il a affrontés, a réalisé quelques plongeons pour stopper les rondelles au cours des dix dernières minutes de jeu en deuxième période afin préserver cette avance de trois buts.

« Je ne crois pas que Fleury ait été si bon que ça ce soir (jeudi), a mentionné Logan Couture des Sharks. Il a alloué beaucoup de retours de lancers. Il semblait instable. »

L’entraîneur des Sharks, Todd McLellan, était d’accord sur le fait que son équipe avait généré de nombreuses chances de marquer, mais était plus élogieux à l’endroit de Fleury.

« Je ne crois pas qu’on devrait se mentir avec la plupart de ces tirs. Fleury a réalisé de très bons arrêts, a dit McLellan. Nous avons eu nos chances autour de son demi-cercle, peut-être cinq ou six bonnes, mais il ne faut pas trop s’emballer par le nombre.

« Leurs 28 ou 30 [lancers], ils les ont faits compter. Le total des tirs qui importait à la fin de la soirée, c’était cinq et un, et nous n’étions même pas proches. »

Kristopher Letang a ajouté un but d’assurance lorsque son lancer des poignets de la pointe s’est frayé un chemin dans la circulation pour se retrouver derrière Stalock à 3:30 du troisième engagement.

Les Penguins, qui devaient se débrouiller sans Evgeni Malkin (deuxième pointeur de la ligue derrière Crosby) puisqu’il a quitté l’entraînement matinal de l’équipe jeudi en raison d’une blessure au bas du corps, présentent maintenant une fiche de 18-4-3 contre les équipes de l’Association de l’Ouest depuis la saison 2011-12, et ont remporté cinq des sept parties qu’ils ont disputées contre des équipes de l’Ouest jusqu’ici cette année.

Ce revers aux dépens de Pittsburgh n’était que le deuxième de la saison de San Jose en temps réglementaire en onze rencontres contre les équipes de l’Association de l’Est.

Pittsburgh a généré la meilleure chance de marquer de la période initiale au cours de son premier avantage numérique. Matt Niskanen a touché le poteau à la droite de Niemi, et la rondelle a rapidement été dégagée avant que les Penguins ne s’emparent du retour.

L’attaquant de San Jose Tyler Kennedy, qui a porté les couleurs des Penguins au cours de ses six premières campagnes avant d’être échangé aux Sharks pendant le repêchage de la LNH en 2013, a fait sentir sa présence seulement 1:48 après la mise en jeu initiale lorsqu’il a envoyé Orpik sur la glace à l’aide d’une solide mise en échec quelques secondes après avoir été la cible de Orpik. Orpik a toutefois obtenu sa revanche à deux reprises en appliquant deux retentissantes mises en échec avant la fin de la période.

Kennedy participait à un 400e match dans la LNH.

Pittsburgh dominait la colonne des mises en échec 18-10 après vingt minutes de jeu.

 

La LNH sur Facebook