Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Jouer à Montréal ne sera plus pareil pour Martin Brodeur après la mort de son père

dimanche 2013-12-01 / 18:36 / LNH.com - Nouvelles

LNH.com

Partagez avec vos amis


Jouer à Montréal ne sera plus pareil pour Martin Brodeur après la mort de son père
Jouer à Montréal ne sera plus pareil pour Martin Brodeur après la mort de son père

En entrevue avec le journaliste Tom Gulitti du quotidien The Bergen Record sur son blogue, le gardien des Devils du New Jersey Martin Brodeur a révélé que d’affronter le Canadien à Montréal ne sera plus pareil, maintenant que son père Denis est décédé.

Denis Brodeur, photographe attitré au Tricolore pendant de nombreuses années, n’avait jamais raté un match de son fils à Montréal jusqu’à ce qu’il tombe gravement malade au début de 2012 et qu’il doive se contenter de regarder son fils affronter le CH à la télévision.

Les Devils seront de passage au Centre Bell lundi pour se mesurer au Canadien, une soirée qui promet d’être remplie d’émotion pour le gardien québécois, qui en sera à son premier match à Montréal depuis que son père Denis a rendu l’âme le 26 septembre dernier, à l’âge de 82 ans.

« Il y avait évidemment beaucoup d’histoire ici avec mon père, alors ce sera définitivement différent des autres fois, quand il était encore en vie », a déclaré Brodeur à Gulitti dimanche. « Mais c’est comme ça. Quand la rondelle arrive vers toi, tu n’y penses pas trop.

« Il s’asseyait toujours au même endroit, alors ce sera un peu différent. »

Denis Brodeur tentait de combattre un cancer au cerveau pendant la majeure partie des deux dernières saisons, ce qui fait qu’il n’était plus en mesure d’assister aux matchs de son fils au Centre Bell. Alors qu’il ne soit pas présent dans l’amphithéâtre n’a rien de nouveau pour Martin.

« Mais ce n’est pas la même chose quand tu es malade et quand tu n’es plus là du tout », a-t-il admis.

La dernière fois que Martin a vu son père vivant, c’était avant une rencontre préparatoire entre les Devils et le Canadien à Montréal le 23 septembre dernier. Selon ce que rapporte Gulitti, Martin avait passé toute la journée du match à l’hôpital avec Denis, sachant très bien que ça pouvait être la dernière fois.

« On savait que c’était une question de temps », a mentionné Martin.

Denis est décédé trois jours plus tard, et même si Martin avait fait le voyage pour Montréal afin de voir son père, il n’est pas arrivé à l’hôpital à temps.

Ce soir-là, le Tricolore affrontait les Sénateurs d’Ottawa à domicile dans le cadre d’un autre match présaison, et l’organisation a rendu hommage à Denis Brodeur avec un montage vidéo et en observant une minute de silence.

Les anciens joueurs du Canadien Henri Richard et Pierre Bouchard ainsi que l’actuel entraîneur-chef de l’équipe, Michel Therrien, font partie de ceux qui étaient présents aux funérailles de Denis Brodeur.

« Avec les anciens joueurs, les relations étaient très différentes avec les médias comparativement à aujourd’hui dans le sport, a indiqué Martin. Surtout pour un photographe, c’est un peu différent. Les caméras n’étaient pas aussi accessibles à l’époque, alors [les joueurs] demandaient beaucoup de faveurs au photographe de l’équipe pour des photos de famille et tout, alors il a appris à connaître beaucoup de gars plus personnellement. C’est pour cela qu’il acquis autant de respect à Montréal dans l’histoire. »

 

La LNH sur Facebook