Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

John Tortorella pense seulement à la victoire à son retour à New York

samedi 2013-11-30 / 14:02 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

NEW YORK – John Tortorella voulait d’abord penser à la victoire à aller chercher à son retour au Madison Square Garden comme entraîneur des Canucks de Vancouver samedi après-midi, là où il avait dirigé les Rangers de New York pendant un peu plus de quatre saisons avant d’être congédié l’été dernier.

Tortorella a décrit comme « étrange » la sensation de revenir à ce qu’il qualifiait de son domicile mais il n’avait qu’un objectif en tête.

« Je vais diriger mon équipe en espérant leur botter le cul puis partir d’ici, a-t-il raconté. Ce n’est certainement pas un manque de respect. Notre horaire est tellement chargé. Nous jouons encore demain à 13h en Caroline, il nous faudra prendre l’avion et déguerpir. »

Tortorella était préoccupé par ces deux points à saisir sur la route, mais il a reconnu conserver des liens qu’il avait établis à New York, et qui ont été renforcés quand les Rangers ont avancé jusqu’à la finale de l’Est en 2012.

Même dans une autre Association, avec une nouvelle équipe et dans un nouveau pays, Tortorella n’a pas oublié ces moments passés dans la métropole américaine.

« Je ne pense pas qu’on puisse jamais couper ces liens, a-t-il estimé. Ce qui reste parmi le plus important quand vous en avez fini avec le sport, ce sont les relations humaines. Je pense qu’on ne met jamais fin à ça. »

À New York, Tortorella devait affronter le plus important marché médiatique en Amérique du Nord. Mais ce n’est pas parce qu’il a quitté la Grosse Pomme qu’il ne se retrouve plus sous les feux de la rampe. Vancouver est un gros marché de hockey et les Canucks y sont la grande attraction sportive, de sorte que les attentes envers Tortorella et son équipe demeurent toujours aussi élevées.

« J’étais ici à New York, dans une si grosse ville et avec toute cette attention, mais il y a tellement de sports qui sont suivis de près, a-t-il rappelé. À Vancouver, il y a la pression de gagner, comme partout ailleurs. On joue pour toute la province (de la Colombie-Britannique). On est suivi de très près, mais c’est dans un endroit comme ça qu’on veut se retrouver. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook