Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Formation des États-Unis : Les attentes sont élevées

    mardi 2013-11-26 / 6:00 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Formation des États-Unis : Les attentes sont élevées
    Formation des États-Unis : Les attentes sont élevées

    L’époque où les États-Unis rêvaient de gagner une médaille dans un tournoi de hockey international majeur est révolue.

    Maintenant, on n'espère rien de moins que le podium. Les Américains accumulent les médailles dans les rangs juniors et mineurs et les joueurs qui ont connu ces succès sont maintenant prêts à se joindre à l’équipe olympique.

    Le noyau de la formation qui représentera le pays aux Olympiques de Sotchi en 2014 sera constitué de joueurs qui sont passés à un but remporter l’or à Vancouver il y a quatre ans. Les États-Unis comptent sur suffisamment de talent et de profondeur pour rivaliser avec le Canada, la Russie et la Suède et pour être considérés comme étant parmi les favoris du tournoi.

    Par contre, les performances de l’équipe nationale sur les glaces de dimensions internationales ont toujours laissé à désirer. Les résultats des deux dernières expériences européennes avec des joueurs de la LNH n’ont pas été concluants. Toutefois, plusieurs jeunes qui devraient se tailler une place avec la formation ont gagné des tournois disputés sur des grandes patinoires.

    Les surprises n’ont pas été nombreuses dans le camp américain lors du premier quart de la saison de la LNH, mais l’ensemble des performances des gardiens de but a été plutôt décevant. Ce devait pourtant être la grande force des Américains à Sotchi.

    Voici donc à quoi devrait ressembler la formation des États-Unis qui débarquera dans la station balnéaire russe pour les jeux de 2014 selon LNH.com.

    ATTAQUANTS
    Zach Parisé David Backes Patrick Kane
    James van Riemsdyk Ryan Kesler Phil Kessel
    Dustin Brown Joe Pavelski Ryan Callahan
    Max Pacioretty Derek Stepan Bobby Ryan
    Paul Stastny Alex Galchenyuk

    Le point faible des États-Unis se situe au centre, mais David Backes, Ryan Kesler, Joe Pavelski et Derek Stepan sont tous d’excellents joueurs complets. Backes est probablement celui qui est le plus sous-estimé en ce moment.

    Les Américains peuvent compter sur trois ailiers de classe mondiale en Zach Parise, Patrick Kane et Phil Kessel. Le trio de Dustin Brown, Joe Pavelski et Ryan Callahan pourrait être celui qui donnera le plus de fil à retordre à ses adversaires pendant le tournoi. Max Pacioretty et Bobby Ryan procurent beaucoup de profondeur sur les ailes.

    Paul Stastny mérite le poste de 13e attaquant en raison des besoins de la formation. Les États-Unis ne pourront pas compter sur plusieurs joueurs de centre pouvant évoluer à l’aile comme le Canada. Il servira donc de police d’assurance en cas de blessure.

    Alex Galchenyuk peut sembler être un choix surprenant comme 14e attaquant. Cette équipe ne compte pas beaucoup de joueurs rapides et Galchenyuk offre justement cette vitesse jumelée avec une touche de créativité et d’agilité qui pourrait faire la différence en tirs de barrage.

    DÉFENSEURS
    Ryan Suter Kevin Shattenkirk
    Ryan McDonagh John Carlson
    Keith Yandle Erik Johnson
    Paul Martin Seth Jones

    Ryan Suter est le défenseur numéro un incontesté de cette formation. Il pourrait très bien jouer plus de 25 minutes par match pour les Américains, ce qui n’est rien comparativement à sa charge de travail avec le Wild du Minnesota.

    Ce groupe comprend quatre gauchers et quatre droitiers et les trois premiers droitiers sont pratiquement interchangeables. Erik Johnson a rebondi après une saison 2012-13 difficile et John Carlson s’est imposé comme étant le meilleur arrière des Capitals de Washington.

    Keith Yandle devrait être utilisé sur le jeu de puissance. Il n’y a pas de gros défenseurs robustes dans ce groupe, mais cela n’est pas aussi important sur une grande patinoire.

    Paul Martin mérite une place à gauche de la quatrième paire de défenseurs en raison de son jeu défensif et de ses excellentes sorties de zone. Tout comme pour Galchenyuk, la sélection de Seth Jones peut paraître étonnante, mais il a prouvé qu’il pouvait bien performer sur une base régulière avec les Predators de Nashville. De plus, c’est son patron dans la LNH qui est le directeur général de la formation américaine, ce qui pourrait le favoriser pendant le processus de sélection.

    GARDIENS
    Jonathan Quick
    Ryan Miller
    Cory Schneider

    Quand les États-Unis et le Canada ont tenu leurs camps d’orientation pendant l’été, plusieurs avançaient qu’il y avait cinq gardiens américains (ou six quand nos voisins du sud voulaient pousser la note un peu en incluant le héros des championnats mondiaux juniors John Gibson) qui pourraient défendre la cage canadienne.

    L’humeur a changé depuis. Plusieurs gardiens canadiens connaissent d’excellentes saisons dans la LNH, alors qu’aucun des cinq cerbères américains invités au camp d’orientation d’Arlington, en Virginie, n’est dans la course au trophée Vézina jusqu’à présent.

    Ryan Miller a été le meilleur du groupe en évoluant pour des Sabres de Buffalo qui sont souvent dominés par leurs adversaires. Le taux d’efficacité de Jonathan Quick en saison régulière pendant l’année civile 2013 n’a rien d’extraordinaire et il doit sa place dans l’équipe uniquement à sa performance pendant les séries éliminatoires de 2013. Il est présentement blessé, mais il devrait être remis à temps pour participer aux jeux de Sotchi.

    Le poste de troisième gardien est attribué à Cory Schneider, qui présente les meilleures statistiques du groupe. Or, puisqu’il se partage la tâche devant le filet des Devils du New Jersey avec Martin Brodeur, il n’a effectué que dix départs cette année. Si Schneider joue plus souvent dans les semaines à venir, il pourrait très bien s’approprier le poste de gardien partant avec l’équipe nationale.

    LES AUTRES CANDIDATS

    Stastny a été préféré à T.J. Oshie et à Jason Pominville. Ces derniers sont des candidats valables, mais Stastny s'avère être une police d’assurance au centre et l’habileté de Galchenyuk en fusillade est une arme trop séduisante pour le laisser de côté.

    Jack Johnson et Dustin Byfuglien sont les deux grands oubliés à la ligne bleue. Johnson a beaucoup d’expérience avec la formation nationale et il pourrait très bien finir par percer son alignement. Byfuglien offre plus d’attaque à la défense, mais il y a déjà plusieurs bons défenseurs offensifs au sein de cette équipe. Jones semble déjà être un joueur plus complet.

    Jimmy Howard et Ben Bishop ont raté de peu leur sélection. Bishop n’était pas présent au camp d’orientation de l’été, mais il est le meilleur gardien américain jusqu’à présent cette saison. L’expérience de jeu à ce niveau de compétition risque d’influencer le processus de sélection. Howard a offert un rendement acceptable cette année après avoir connu d’excellentes séries en 2012-13. Craig Anderson a probablement été dépassé par Bishop et Tim Thomas dans la hiérarchie.

     

    La LNH sur Facebook